0

Salut Les Copains, le spectacle musical aux Folies Bergère

Symboles de la jeunesse des années 60, centrés sur la musique pop, l’émission et le magazine ont contribué au succès des artistes de toute une génération. 50 ans après, Salut Les Copains revient sur le devant de la scène pour un spectacle inédit ! « Salut Les Copains, le spectacle musical », c’est une troupe de comédiens, chanteurs et danseurs qui réinterpréteront sur scène les plus grands tubes de cette période.

Des chansons, mais aussi une histoire…

L’histoire

Au début des années 60, toute la jeunesse se retrouve autour du poste pour écouter l’émission Salut les Copains. Les héros de notre histoire ne sont pas des idoles, mais des adolescents comme tant d’autres, ceux qui ont fait la légende. D’un côté, Catherine, étudiante sage, et de l’autre, Michel, rebelle et rock. Ils ne sont pas du même monde, et c’est au travers des mythiques initiales SLC que leurs destins vont se croiser. Contée par L’Idole, personnage emblématique et fantasque, l’histoire couvre pratiquement une décennie. La romance de Catherine et Michel va se tisser au rythme des tubes des années 60, et traverser les moments fondateurs de la culture pop : mode, twist, contestation, rock. Salut les Copains est la toile de fond sur laquelle se dénoue des histoires d’amour croisées, et la découverte de la liberté pour toute une génération.

ACTE I

1961 à 1965. Michel, Catherine et leurs amis vont se rencontrer et vivre les grands moments des années yéyés. Catherine s’ennuie dans ses études de latin-grec et rêve d’un métier excitant et moderne. Michel, lui, rêve de liberté, loin du chemin tracé par sa famille. Mais les histoires de coeur, les jalousies et les tentations vont mettre en péril l’élan de ces années d’insouciance et Michel et Catherine s’éloignent, sur un mensonge de leur amie Annie, amoureuse contrariée.

ACTE II

1965 à 1968. Michel et Catherine ont suivi des destins séparés. Michel, toujours épris de liberté, est parti en Grande-Bretagne vivre l’explosion pop. Catherine s’émancipe et devient journaliste au magazine Salut les Copains. Ils vivent leur passion, soit, mais il leur manque l’amour. Vont-ils un jour se retrouver ? Parallèlement, la jeunesse insouciante du début des années 60 est devenue une jeunesse qui veut changer politiquement le monde. Pierre, le collectionneur de disques et ami de Michel, est devenu un étudiant contestataire. Michel revient à Paris, et dans les tumultes de mai 68, l’homme cynique et désabusé qu’il est devenu doit changer pour se retrouver et retrouver – peut-être – Catherine.

STÉPHANE JARNY : Metteur en scène-Chorégraphe

Danseur de talent depuis l’âge de 18 ans, on a pu l’apercevoir dans de nombreuses émissions de variétés, dans des clips musicaux mais aussi en tant que comédien dans la série M6 Studio Sud. Il chorégraphie pour plusieurs émissions de télévision : Tout le monde l’appelle Sylvie (France 3), la meilleure danse (W9),… et acquiert une notoriété auprès du public en officiant en tant que chorégraphe de la Nouvelle Star pendant 6 ans (M6).

De 2003 à 2012, Stéphane travaille pour l’émission Vivement Dimanche auprès de Vanessa Paradis, Karl Lagerfeld, Jane Birkin, Lio, Franck Dubosc, Dany Boon, Guillaume Canet, Pascal Obispo,… pour des séquences chorégraphiées. Il collabore régulièrement avec plusieurs artistes pour lesquels il conçoit des prestations scéniques : Etienne Daho, Bob Sinclar, Renan Luce, Gonzales, Lio, Daft Punk… Au-delà de son implication artistique dans la musique et la télévision, Stéphane participe également au succès de nombreux spectacles sur scène. Il intervient comme assistant de Redha, dans les créations du Het National Ballet d’Amsterdam et le Jeune Ballet de France à Paris. Il travaille avec Kamel Ouali comme assistant-chorégraphe pour les comédies musicales « Les 10 commandements », « Autant en emporte le Vent », et « le Roi Soleil » et chorégraphie « Spamalot », comédie musicale mise en scène par PEF ainsi que « Ils se re-aiment » avec Michèle Laroque et Pierre Palmade.

Depuis quelques temps, Stéphane met son talent au service de la mise en scène de spectacles vivants « Pollux et le manège enchanté, Merry Christmas Gospel Tour, Dothy et le Magicien d’Oz…»

« Le phénomène des années 60. Une décennie de richesses musicales, de créativité, de liberté sous fond de contexte social marquant. Comment refuser la proposition de Jérôme Langlet et LULE de mettre en scène un spectacle autour de cette magnifique époque ? Un divertissement où vont se mêler tous les tubes incontournables autour d’une bande de jeunes qui a soif de découverte, de rencontres en traversant les événements importants des années 60 ( du concert de la Nation, de mai 68 mais aussi de la mode, des réclames, de la naissance de SLC la radio et le journal …). Un vrai spectacle riche, dynamique, rythmé, émouvant mené par des comédiens, chanteurs, danseurs aux personnalités fortes, drôles, élégantes. Retransmettre la fraîcheur et l’insouciance de cette jeunesse des années 60 où tout était possible, où de nombreux talents ont émergé, voilà le défi que nous nous lançons. Que ce spectacle familial soit un moment de bonheur, de partage. Revivons les années 60. Chantons. Dansons sur le rythme de SLC, salut les copains.» Stéphane Jarny Metteur en scène-Chorégraphe

PASCAL FORNERI : Auteur du livret

« En 2011, j’ai réalisé une série de 4 films de 110‘ sur SALUT LES COPAINS pour France 3. Il n’était pas question de simplement faire un bout-à-bout de tubes, exercice maintes fois répétés, mais de raconter l’histoire incroyable du magazine et de l’émission de radio légendaire, ce au travers de fictions.

Parce que, aussi incroyable que cela paraisse, il n’existe quasiment aucune archive filmée d’une des aventures majeures de la culture pop française. J’ai donc imaginé des séquences avec Daniel Filipacchi, son équipe, mais aussi crée des personnages fictifs qui représentaient les “consommateurs” de SLC, entre 1959 et 1976.

Lorsque Electron Libre, producteur de cette série, m’a fait rencontrer Jérôme Langlet de Lagardère Unlimited Live Entertainment pour me parler d’un projet de spectacle musical et me confier l’écriture du livret, j’étais curieux mais anxieux. Je suis un réalisateur et auteur de fiction – cinéma et télévision – réalisateur de documentaires et de nombreux clips, mais novice en spectacle vivant !

Puis la possibilité de porter une histoire sur scène, avec ses attributs particuliers, est devenue de plus en plus excitante. Pour moi, raconter SLC sur une scène voulait dire trois choses : premièrement, s’approcher – humblement – du format des comédies musicales anglo-saxonnes, avec son équilibre juste entre scènes de dialogues, et parties chantées, sur une trame narrative forte ; ensuite, incarner l’aventure SLC par des personnages totalement fictifs qui croiseraient la vie du célèbre magazine de Filipacchi. L’idée étant que si l’on avait déjà raconté l’histoire des idoles des années 60, on n’avait jamais raconté celle des anonymes qui avait fait leur popularité ; enfin, intégrer les chansons et leurs paroles comme partie intégrante de la narration, comme si ces tubes véhiculaient les idées et émotions de nos personnages. Bref, pas un simple tour de chant, mais un hommage à un certain esprit…

C’est pendant les sessions de casting aux Folies Bergère que j’ai concrètement pris la mesure de la fantastique expérience qui se dessinait. Si toute l’équipe avait déjà travaillé sur de nombreux spectacles musicaux, pour moi, voir les artistes interpréter mes dialogues en “live”, donner chair à mes personnages, chanter les chansons que j’avais choisies, et imaginer qu’ils allaient le faire (je l’espère) de nombreuses fois devant un public, était un sentiment extraordinaire.

Je suis habitué aux performances “capturées” en film, pas aux interprétations vivantes, et c’est quelque chose de spécial ! Enfin, il y a une petite histoire personnelle… Enfant, j’ai participé à l’aventure de LA REVOLUTION FRANÇAISE, une des premières comédies musicales françaises, écrite par Schonberg et Boublil, avant LES MISÉRABLES et MISS SAÏGON. Je devais jouer le dauphin du roi, bon, pas bien longtemps puisque j’étais intimidé par l’idée de jouer sur scène… Plus de trente ans plus tard, me revoilà dans le monde du spectacle musical, cette fois-ci pour raconter une histoire…Merci à Jérôme et à son équipe de me donner cette chance.» Pascal Forneri

  • à partir du 18 octobre 2012 aux Folies Bergère et en tournée dans toute la France dès janvier 2013

Laisse tomber les filles : le clip !

TOURNEE 2013
Janvier

  • Le 19 : Nantes – Zénith
  • Le 24 : Orléans – Zénith
  • Le 25 : Limoges – Zénith
  • Le 26 : Clermont-Ferrand – Zénith
  • Le 31 : Metz – Arènes

Février

  • Le 01 : Dijon – Zénith
  • Le 02 : Montbéliard – Axone
  • Le 06 : Montpellier – Zénith
  • Le 08 : Nice – Nikaïa
  • Le 09 : Marseille – Le Dôme
  • Le 15 : Châlons-en-tChampagne – Capitole
  • Le 16 : Strasbourg – Zénith
  • Le 22 : Grenoble – Summum
  • Le 23 : Lyon – Halle Tony Garnier

Mars

  • Le 15 : Amiens – Zénith
  • Le 21 : Bordeaux – Patinoire
  • Le 22 : Pau – Zénith
  • Le 23 : Toulouse – Zénith
  • Le 28 : Rennes – Liberté
  • Le 29 : Caen – Zénith
  • Le 30 : Rouen – Zénith

Avril

  • Le 04 : Genève – Arena
  • Le 05 : Saint-Etienne – Zénith
  • Le 06 : Mâcon – Spot
  • Le 11 : Le Mans – Antarès
  • Les 13 et 14 : Lille – Zénith

 

Partager :
  • googleplus
  • linkedin
  • rss
  • pinterest
  • mail

Rédigé par : admin

artsixMic l'information en continu

Ne manquez plus notre Newsletter !