Saint Louis et Saint-Germain-en-Laye, Portraits de famille

saint-louis

Il y a 800 ans naissait Louis IX, futur roi de France, plus connu sous le nom de Saint Louis. Il n’avait que 11 ans lorsqu’il monta sur le trône, sa mère, Blanche de Castille, assura la régence du royaume. Dès sa majorité, Louis IX régna véritablement et fit immédiatement apprécier sa droiture et sa bonté. Il assura au royaume une forte administration, un commencement même de centralisation. Sa cour, divisée en sections judiciaire, financière et politique, fut le grand moteur de l’administration.

Louis IX interdit les guerres privées dans ses domaines, ce qui lui permit, sans danger pour l’ordre et la sécurité du royaume, d’entreprendre deux croisades. Saint Louis est le plus belle figure du Moyen-âge. Son administration fut réparatrice et bienfaisante. Son règne continua l’œuvre d’agrandissement territorial de Philippe Auguste et consolida la royauté capétienne par le respect imposé à la féodalité laïque, par l’extension de sa puissance administrative et judiciaire, à laquelle la vertu et la piété du prince ajoutèrent une sorte d’idéal d’équité et de sainteté.

Saint Louis se plaisait à rendre lui-même la justice, assis sous un chêne au Bois de Vincennes ; il écoutait ceux qui se présentaient et les jugeait l’un après l’autre. Très charitable, il fonda plusieurs hôpitaux, notamment les Quinze-Vingts pour 300 chevaliers à qui les Sarrasins avaient crevé les yeux.

Si Saint Louis se plaisait à résider au Palais de la Cité à Paris, il visitait également régulièrement le château de Saint Germain en Laye ; c’est là qu’il y administrait l’Etat royal et qu’il y prépara sa dernière croisade où il devait trouver la mort. C’est dans ce domaine, d’après un acte daté de 1238, que Saint Louis fit construire une chapelle jouxtant le château royal. Ce travail, le Roi le confia à l’architecte qui avait ses faveurs : Pierre de Montreuil.

Il s’agissait d’une sainte chapelle qui devait accueillir la relique de la Sainte Epine ou de la Vraie Croix. Elle fut dessinée dans le style gothique rayonnant, appellation évoquant les rayons des fines rosaces qui laissent filtrer la lumière de Dieu à travers leurs vitraux afin de pénétrer les clercs puis les fidèles.

C’est dans cette chapelle royale de Saint Germain que Baudoin II empereur de Constantinople remis à Saint Louis en 1238 les reliques de la Couronne d’épines du Christ. Reliques qui étaient destinées à la Sainte Chapelle de Paris à laquelle travaillait Pierre de Montreuil et qui devait être consacrée en avril 1248. La chapelle conserve aujourd’hui une collection lapidaire dont plusieurs plaques gravées, des panneaux de sarcophages provenant de Rosny-sur-Seine et des fragments de sarcophages provenant de Chelles.

Eugène Millet, l’architecte qui assura la restauration du château et de sa chapelle fin XIXe, le fit dans un esprit de totale fiabilité. C’est une exposition à caractère historique exceptionnel qui y est proposée à partir de fin avril et pour trois mois, puisqu’il s’agit d’y admirer la nouvelle interprétation des sept têtes sculptées qui y avaient été placées à l’achèvement de la construction de la chapelle en 1238 en tant que clefs de voûte.

Leur identification ayant été contestée, de nouvelles datations et données historiques viennent d’apporter la preuve de leur authenticité ; le roi et sa famille, dont nous allons pour la première fois découvrir les têtes, y sont présentés dans une perspective historique qui a le mérite de proclamer la solidité du lignage et de la placer sous protection divine.

Le huitième centenaire de la naissance de Saint Louis, le 25 avril 1214, sera célébré tout au long de cette année ; dans la France de 2014, parler de ce roi qui fut un mythe, une légende, faire connaître un roi du Moyen-âge, son rôle dans la construction de l’Etat moderne et expliquer pourquoi l’Eglise l’a déclaré saint ne sera pas chose facile, pourra même entraîner des polémiques ou bien de l’indifférence…………..mais si aimer l’Histoire, ses monuments, ses figures est un combat sans doute plus difficile que jamais, il n’en est pas pour autant perdu, alors profitons de l’exposition que nous offre le Château de Saint Germain en Laye pour renouer avec nos racines et notre histoire.

  • Exposition du  du 10 avril au 28 juillet 2014 dans la chapelle du château

Commissariat général : Hilaire Multon, Directeur du Musée d’Archéologie nationale-Domaine national de Saint-Germain-en-Laye
Commissariat scientifique : Alain Villes, conservateur en chef au Musée d’Archéologie nationale

Le site www.saint-louis2014.fr  a été spécialement mis en ligne pour l’ensemble des manifestations nationales commémorant la naissance de Saint Louis.

Musée d’Archéologie nationale – Domaine national de Saint-Germain-en-Laye
place Charles de Gaulle – 78 100 Saint-Germain-en-Laye

  • Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h à 17h
  • Entrée libre

Tags:

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

La Closerie des Lilas - Le Prix de la Closerie des Lilas

Prix de la Closerie des Lilas 2017

Le Prix de la Closerie des Lilas a été décerné pour la première fois ...

Festival de livres & musique : Deauville on the road again

Le festival Livres & Musiques de Deauville s’apparente à un voyage, un voyage riche ...

Bonnes fées

Les Bonnes Fées organisent leur premier Gala de charité !

Créée en 2015, les Bonnes Fées est une association d’intérêt général à but non ...