• Participez au sixMic Crowfunding !

Rencontre, Interview avec Stéphane Bolongaro

Stéphane Bolongaro

Passionné par les années 70 et son pop art, Stéphane Bolongaro s’est délicieusement laissé entraîner au fil du temps par ce mouvement qui imprègne ses créations.

Stéphane Bolongaro, alias Totor, du nom de sa dernière et déjà très célèbre création, partage sa vie entre la France et les Etats-Unis pour, bien entendu travailler, mais aussi peut-être pour passer sa vie au soleil ! Une vraie vie d’artiste ! (lol)

Né au début des années soixante au sein d’une famille d’artistes, Stéphane a repris le flambeau, décidant, lui aussi, de faire carrière, suivant l’exemple de ses deux mentors de génie que sont Arman et Sosno, tous deux issus de l’école de Nice et qui sont probablement à l’origine de son goût pour le gigantisme.

Malgré un grand-père artiste-peintre, Léon Louis Charles-Roux (1899-1995), qui exposa en 1929 au Salon des Indépendants avant de rejoindre dans les années 30 la Principauté de Monaco avec sa collection d’art pour devenir directeur de la scénographie de l’Opéra de Monte-Carlo, Stéphane n’en demeure pas moins un autodidacte.

Passionné par les années 70 et son pop art, il s’est délicieusement laissé entraîner au fil du temps par ce mouvement qui imprègne ses créations. Parmi ses thématiques de prédilection, on trouve les femmes, les robots, les aliens, et dorénavant les animaux domestiques, et plus particulièrement, les chiens et chats. Son univers créatif revendique l’humour et l’enfance qu’il conjugue simultanément, reflétant, par là- même, sa manière d’être et sa personnalité. Côté provoc’, on lui doit pour « Elle » l’incontournable « Spray anti femme chiante » et pour « Lui » le « Comprimé qui rend beau et intelligent » !

Stéphane, aujourd’hui, a fait du Jack Russel de sa mère, une création dénommée Totor, une création qui est en train de lui apporter LA reconnaissance ; non seulement celle du public mais aussi et surtout celle des collectionneurs. C’est en en 2015, que le Totor de maman est devenu sculpture ; d’abord de petite taille et sous diverses et multiples postures, Totor s’est envolé pour atteindre 3 mètres de haut et un super Totor de 15 mètres est attendu, dans les mois à venir, auprès d’un bâtiment américain !

Depuis fin mars, sous le Haut Patronage de S.A.S le Prince Albert de Monaco, Stéphane Bolongaro a installé une trentaine d’œuvres au Musée de l’Automobile. Totor y a fait bien sur sensation auprès des très nombreux invités présents le jour de l’inauguration de l’exposition. Les chiens ne font pas des chats parait-il…Il n’empêche que Stéphane en a décidé autrement, et Mistigri va très prochainement entrer dans la danse de ses compositions ! Plein de nombreuses et nouvelles aventures en perspective… A suivre avec attention !

Rencontre, Interview avec Stéphane Bolongaro

Informations pratiques :

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité