QUILT ART : L’Art du Patchwork au MB American Center

Patchwork

Après avoir exposé à la rentrée 2012 l’oeuvre gravé de Mary Cassatt, c’est désormais dans un registre nouveau, celui des Arts Décoratifs et textiles, que le MB American Center propose de découvrir du 13 février au 19 mai 2013, QUILT ART : L’ART DU PATCHWORK, une exposition conçue à partir des collections de textiles de l’American Museum in Britain.

Cette exposition qui présente 25 patchworks datés du XVIIIe et XXe siècle, apparaît ainsi comme une occasion exceptionnelle de célébrer la richesse et la diversité de la tradition américaine et témoigne, par la même occasion, de l’originalité et de la pluridisciplinarité du MB American Center en matière de programmation.

Depuis les trousseaux de mariées, la Rose de Saron, l’Album, l’Amitié, l’Etoile de Bethléem, le Patchwork fou, ainsi que des patchworks hawaïens très réputés, cette exposition met en exergue des modèles et matériaux typiquement américains, rarement exposés en France. Si la taille de certaines pièces souligne la virtuosité et la patience de leurs créateurs, on retrouve également dans les motifs des symboles et détails évoquant les réalités politiques, économiques, sociales et religieuses de leur époque. Pendant l’exposition, les visiteurs auront l’occasion d’approfondir leur connaissance de ces symboles grâce à un cycle de conférences animé par Géraldine Chouard, professeur à l’Université Paris- Dauphine. Dans le cadre d’ateliers en partenariat avec France Patchwork, la plus importante association française dédiée au patchwork, et pour ceux qui souhaitent s’essayer aux différentes techniques, des démonstrations, des quilting bees et discussions auront lieu tous les jeudis dans les galeries du MBAC. Une série de performances musicales inspirées par le thème du patchwork : soirées de jazz américain, de musique folk et acoustique sera également programmée.

Les tout premiers patchworks datent d’aussi loin que remonte la couture. Le monde antique (Egypte, Grèce, Proche-Orient) connaissait déjà la technique du patchwork. Elle figure dans la Bible qui fait état du « manteau de Joseph » cousu de diverses pièces de couleurs. En Europe, la pratique remonte au Moyen-âge, utilisée pour les vêtements des Croisés et pour les caparaçons (matelassés) qui protégeaient les chevaux lors des tournois. Les étendards étaient confectionnés selon la technique de l’appliqué et le costume d’Arlequin selon celui de l’assemblé, avec deux pièces juxtaposées.

Lors de leur émigration aux Etats-Unis, les communautés européennes ont importé leurs pratiques textiles respectives, qu’elles ont adaptées sur place, avec les tissus à leur disposition. De nature hétéroclite, la pratique mêle les étoffes du monde ancien, la production locale, ainsi que les tissus d’importation, comme la soie, résultant des techniques, styles et formes uniquement américains. Situé à Bath en Grande Bretagne, l’American Museum in Britain fut fondé par le Docteur Dallas Pratt, psychiatre américain et collectionneur, et John Judkyn, antiquaire britannique, devenu citoyen américain en 1954. Ouvert au public en juillet 1961, il marqua l’aboutissement d’un projet initié par deux hommes dont l’ambition était de conserver et faire connaître les Arts décoratifs américains afin d’offrir une meilleure compréhension de l’histoire des Etats-Unis et de son peuple. Les conservateurs Laura Beresford et Katherine Hebert, auteurs du catalogue Classic Quilts from the American Museum in Britain, ont contribué à cette exposition.

GLOSSAIRE SUR LE QUILT ART

En France, patchwork est le terme utilisé pour définir un ouvrage de trois épaisseurs (dessusmolleton- doublure) dont le dessus (top) est formé de morceaux de tissus assemblés. Aux Etats-Unis, le terme patchwork est peu fréquent, les américains emplois, en effet, le mot quilt, du verbe to quilt qui désigne le piquage des étoffes. Du latin culcita (coussin garni de plumes ou de laine), le mot est devenu cuilte, couette, puis quilt.

Patchwork : Mot à mot c’est un « travail de pièces » qui désigne l’assemblage des morceaux (patch) de tissus découpés selon un patron (pattern) ou librement.

Block : Unité de base du patchwork. C’est le mode d’assemblage des blocks qui construit le motif du patchwork.

Top : Dessus de l’ouvrage qui n’a pas encore été matelassé. Le dessous ou doublure, c’est le backing. Quilting : Surpiquage qui permet de coudre ensemble les trois épaisseurs du tissu. Plus ou moins élaboré, il apporte au patchwork sa finition.

Quilteuse (en anglais quilter) : A l’ origine, désigne la personne qui matelasse et par extension celle qui fait des patchworks. Une fois le quilt terminé, il est fréquent de prendre la pose pour le présenter (nombreux portraits aux patchworks).

Scrap bag : C’est le sac où les femmes stockent leurs chutes, le patchwork étant l’art de faire du neuf avec du vieux, conformément au principe puritain de la nation américaine à ses débuts.

  MB American Center

34, avenue de New York
75116 Paris
www.monabismarck.org

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité