Porte-Jarretelles et Piano à Bretelles

 French burlesque

Trio d’effeuilleuses biberonnées au New Burlesque à l’américaine, Loui(s)e De Ville, Lolaloo des Bois et Miss Vibi colonisent la capitale de l’amour à la française. Non contentes de taquiner la jarretelle avec dérision, elles rallient à leur cause le piano à bretelles de l’excentrique Jasmine Vegas, et laissent au showman Franky O’Right le soin de transformer leur french burlesque show en détonnant cocktail saupoudré d’humour ravageur. Trublion parmi les trublionnes, il n’hésite pas à payer de sa personne, déployant des tornades de substances euphorisantes avec l’espoir de récolter de l’amour en doggy-bag

FRANCKY O’RIGHT
Francky O’right est du genre à cultiver un certain mystère quant à son état civil officiel. son père serait funambule dans un cirque tchèque et sa mère traductrice pour un parrain de la mafia napolitaine. il affirme être venu au monde dans un taxi à canberra en dépit des documents qui situent sa naissance à Buenos aires. il aurait été marié cinq fois sans jamais connaître le divorce, et serait père d’une fille de 15 ans qui ne parlant que le chinois. Il est politiquement incorrect, antipathique, misanthrope et mélomane mais est aussi capable de donner son corps à la science pour sauver l’humanité. Francky o ’right n’a qu’une seule qualité : il sait faire rire… et il le fait bien.

JASMINE VEGAS
Accordéon en bandoulière sous sa perruque à plumes et ses lunettes interlopes, jasmine rit trop fort, pousse divers cris plus ou moins animaux, se transforme en businessman graveleux ou en queen de la nuit. Chanteuse insaisissable, aventurière dada, surprenante diva aux errances burlesques, Jasmine Vegas arpente l’underground sans ménagement avant d’arriver à Paris dans les années 90 avec son accordéon. Elle monte alors son groupe, le Jasmine Bande, et écume les salles parisiennes et de nombreux festivals. En 2005, Jasmine s’entoure de grands noms comme Markus Dravs (collaborateur de Bjork, Depeche Mode…) et sort son album solo time, avec Jacques Higelin en guest. Elle rejoint ensuite le cabaret new Burlesque durant 3 ans. sur scène, elle joue les divas avec humour accompagnée de son accordéon, son « soutien-gorge à touches».

LOLALOO DES BOIS
Lolaloo est la reine du nippie. Elle n’a pas son pareil pour agiter ces petites choses à pompons (ou pas). Lolaloo des Bois s’initie à l’effeuillage burlesque en intégrant la troupe du Cabaret des Filles de Joie en 2007. Elle en devient la chorégraphe et monte plusieurs tableaux aussi bien dansés que burlesques. Performeuse burlesque, Lolaloo aime les défis. elle se produit avec des artistes de différents horizons : musique, danse, arts plastiques, théâtre ou cirque. elle intervient régulièrement lors de soirées à thèmes (« travesties Monster » et « Cabaret Freaks ») sur des sonorités underground et électroniques. Elle est également invitée à performer en Suisse, dans les festivals de burlesque à Zurich et à Genève.

MISS VIBI
L’ange (plutôt noir que bleu) s’enroule acrobatiquement, et chichement vêtue, autour de sa barre de métal qu’elle étreint dans un langoureux ballet.
Vibi, danseuse professionnelle de formation jazz, débute sa carrière dans la variétés sur les plateaux télé et sur des tournées d’artistes. Elle découvre le music-hall en France aux Folies Bergères, au Crazy Horse (elle est meneuse de revue et assistante chorégraphe sur la revue crazy Lova Moor de Paris, et à l’étranger (casino de Venise, Deauville, Moscou). Initiée à la pole dance, elle devient alors performeuse et intègre cette discipline à l’univers de la danse contemporaine (Festival d’Avignon, cie Karine saporta, Voodoo burlesque…)

LOUIS(E) DE VILLE
Charmante poupée aux faux-cils charbonneux, Louis(e) De Ville est irréprochable en ombre chinoise, parfaitement docile en « stage kitten » ou totalement possédée en housewife des années 50. Diplômée d’art dramatique, Louis(e) de Ville commence à faire du théâtre engagé dans son Kentucky natal (etats-unis). Elle continue en France et en europe à créer sa propre propagande féministe et imagine des personnages de femme au foyer parfaite et putain, de fille en bonbons, de marin/pin-up, de gangster à paillettes ou de femme à barbe. Metteur en scène des « Monologues de Vagin » en 2002, elle créé « Fem-tasmes de Louise de Ville » en 2006, et écrit sa première pièce en français, « Betty speaks », en 2009 qui lui a valu le prix d’interprétation féminine au 3ème Festival de théâtre gay et lesbien de Paris.

  • DU 8 NOVEMBRE 2013 AU 5 JANVIER 2014
ALHAMBRA
  • Voir les commentaires : (0)

Publicité