• Participez au sixMic Crowfunding !

Photolalies pour Denis Roche : Hommage

Denis Roche 24 décembre 1984, Les Sables-d’Olonne, Atlantic Hôtel, chambre 301 Courtesy Galerie Le Réverbère, Lyon

Le 2 septembre 2015 Denis Roche est mort. Nous avons perdu une des lucioles de la photographie

Pour leurs 35 ans de galerie, Catherine Dérioz et Jacques Damez ont organisé une double exposition, vitrine de leurs choix photographiques et intitulée Notre beauté fixe. La première, qui se tiendra jusqu’à la fin de l’année et intitulée « Photolalies » pour Denis Roche, est un hommage à ce grand photographe, écrivain et éditeur décédé en septembre 2015. Né à Paris en 1937, Denis Roche a été, de 1964 à 1970, directeur littéraire aux éditions Tchou, participant au comité directeur de la revue Tel Quel, collection dans laquelle il publiera ses quatre premiers livres. Entré aux éditions du Seuil en 1971, il y dirige, notamment, les collections de littérature contemporaine « Fiction & Cie » et « Les Contemporains ». En 1980, il fonde, avec Gilles Mora, Bernard Plossu et Claude Nori, les Cahiers de la photographie et devient membre du jury du prix Médicis.

Lauréat en 1997 du Grand prix de photographie de la Ville de Paris, Denis Roche a publié une vingtaine de livres depuis Récits complets en 1963. En 1971, il réalise la première photographie de Françoise, sa femme, surplombant le cimetière de Pont-de-Montvert, Image qui sera refaite en 1984, en 1995 et en 2005, les écarts du temps constituant l’un des leitmotive de son œuvre.

La galerie Le Réverbère a été présente à chaque étape de la construction de cette série Le Pont-de-Montvert, exposant jusqu’à sa forme définitive en 2008 et représentant l’artiste depuis 1989. C’est en 1978 que Denis Roche a commencé à exposer et à publier ses photographies avec Notre antéfixe, qui fut l’une des références de ce qu’on a appelé, à sa suite, la «photo-autobiographie». Mais c’est surtout avec La Disparition des lucioles, en 1982, recueil de textes sur l’acte photographique, qu’il attire l’attention de la critique. De nombreuses expositions vont alors se succéder : en France, à la galerie Maeght, à l’Espace photographique de Paris, et à la galerie Le Réverbère, à Lyon; en 1998 à Bruxelles, Hanovre, Francfort, Turin, Naples, Atlanta, New York ; mais aussi au Mexique, en Autriche, au Pérou, en Egypte, au Japon, en Syrie, etc.

Ses expositions sont aussi nombreuses que variées :

– En 1995, exposition à la galerie Le Réverbère intitulée Il n’y a pas de leçon des ténèbres.
– Une rétrospective en avril 2001, au musée Nicéphore Niépce, à Chalon-sur-Saône, en même temps qu’une exposition, plus expérimentale, à la galerie Le Réverbère, à Lyon, sous le titre La Question que je pose. L’ensemble des deux expositions a été présenté à Paris, à la rentrée 2001, à la Maison Européenne de la Photographie.
– En 2008, une nouvelle exposition monographique est présentée à la galerie Le Réverbère. 40 photos inédites 1986-2007
– Exposition Voyages en Égypte, Photographes primitivistes du XIXè siècle, à La galerie d’art du Conseil Général située à Aix-en-Provence.
– Une sélection de ces photographies prises en Égypte a été exposée dans l’exposition collective Sortie de réserve(s) organisée par la galerie Le Réverbère en janvier 2012
– En Mai 2013, Denis Roche participe à l’exposition collective Désir de Collection, conçue à la galerie Le Réverbère.
– Il expose à la galerie du 10 à Madrid en Espagne pour l’exposition collective Etonnantes affinités.
– En janvier 2014, l’artiste participe au Festival photographique international China Lishui de Pékin.
– En avril, Denis Roche expose à la galerie du 5ème à Marseille pour l’exposition intitulée Temps de pose.
– Puis en mai il est présenté lors de l’exposition Trésors ! à la Bibliothèque Municipale de Lyon dans le cadre du 80ème congrès de l’IFLA (Fédération Internationale des Associations de bibliothécaires et des Institutions).

En parallèle de ces expositions il est convié aux Grands Entretiens, menés par Clément Chéroux, organisés par la Fondation Henri Cartier Bresson à Paris.

Nombreux sont les ouvrages consacrés à son œuvre :
– Une monographie critique de son œuvre photographique, réunissant des textes d’une douzaine d’auteurs, a été publiée en 1989 sous le titre Denis Roche (Cahiers de la photographie n° 23).
– En 1991, il a publié, sous le titre Ellipse et laps, aux éditions Maeght, un album regroupant l’essentiel de son œuvre photographique à cette époque.
– En mars 2001, Gilles Mora lui consacre au Seuil, en coédition avec la Maison Européenne de la Photographie, une importante monographie chronologique sous le titre Denis Roche – Les Preuves du temps qui retrace l’ensemble de son œuvre depuis 1971.
– La photographie est interminable, entretien avec Gilles Mora aux éditions du Seuil (2007).
– En 2011, le livre Voyages en Égypte, Photographes primitivistes du XIXè siècle, Denis Roche, Pierre de Fenoÿl, accompagne l’exposition du même nom à La galerie d’art du Conseil Général située à Aix-en-Provence.
– En 2014 paraît Denis Roche, dans la collection “ Les grands entretiens ” d’artpress.

Présente tout au long de la carrière de Denis Roche, la galerie lyonnaise Le Réverbère rend ici un très bel hommage à celui qui y fut non seulement exposé de manière permanente mais apprécié pour ses qualités humaines et intellectuelles.

Le mot «photolalie», mot musical et si évocateur ayant été inventé par l’artiste qu’il définissait lui-même ainsi : « J’appelle photolalie cet écho muet, ce murmure de conversation tue qui surgit entre deux photographies, très au-delà du simple vis-à-vis thématique ou graphique », il ne pouvait y avoir meilleur intitulé pour cette exposition à l’occasion de laquelle la galériste Catherine Dérioz a décidé d’inviter les photographes de la galerie qui le souhaitent, à créer, en toute liberté, une « photolalie » pour Denis Roche.

La règle du jeu : choisir une photographie de Denis pour entrer en conversation avec elle par l’association d’une ou plusieurs photographies, accompagnée(s) ou pas d’un texte. Photographe talentueux à la plume puissante, lyrique et jouissive, Denis Roche est à admirer jusqu’au 31 décembre à la galerie Le Réverbère qui lui servit d’écrin tout au long de sa carrière. La deuxième exposition intitulée – Inédits – se déroulera de janvier à avril 2017.

Photographies, vidéos, textes : Arièle Bonzon, Pierre Canaguier, Thomas Chable, Serge Clément, Beatrix von Conta, Jacques Damez, François Deladerrière, André Forestier, Lionel Fourneaux, Emmanuelle Fructus, William Klein, Géraldine Lay, Jean-Claude Palisse, Bernard Plossu, Denis Roche,Yves Rozet.

Photo : © Denis Roche 24 décembre 1984, Les Sables-d’Olonne, Atlantic Hôtel, chambre 301 Courtesy Galerie Le Réverbère, Lyon

Informations pratiques

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité