• Participez au sixMic Crowfunding !

photographies de Denis Roche (1937-2015) : Aller et retour dans la chambre blanche

Denis Roche (1937-2015) "Aller et retour dans la chambre blanche"

Jusqu’au 29 janvier 2017, la Maison d’Art Bernard Anthonioz à Nogent-sur-Marne présente une exposition de photographies de Denis Roche (1937-2015) intitulée « Aller et retour dans la chambre blanche« .

Ouverte depuis dix ans, la Maison d’Art Bernard Anthonioz (MABA), assure la promotion et la diffusion de la création contemporaine tout en encourageant l’émergence de projets expérimentaux. Si elle accueille toutes propositions plastiques qui interrogent l’histoire ou la mémoire, le territoire et l’environnement, ou encore la représentation cinématographique, la Fondation organise quatre expositions annuelles principalement autour de la photographie et du graphisme dans leurs modes d’expression les plus innovants, et c’est dans ce cadre que jusqu’au 29 janvier 2017, qu’elle accueillera les travaux de Denis Roche (1937-2015).

Photographe, écrivain et éditeur disparu en 2015, Denis Roche a écrit une trentaine de livres. Directeur littéraire aux Éditions Tchou de 1964 à 1970, il a participé au comité directeur de la revue Tel quel dans les années 60 et entra, en 1971, aux Éditions du Seuil où il fonda en 1974 la collection de littérature contemporaine Fiction § Cie qu’il dirigea jusqu’en 2004. Exposé de par le monde, le grand prix de photographie de la Ville de Paris lui fut attribué en 1997. Denis Roche est représenté par la galerie Le Réverbère à Lyon depuis 1989 Intitulée Aller et retour dans la chambre blanche, l’exposition permet au public de découvrir une cinquantaine de photographies dont certaines inédites en exposition, commentées de la main de l’artiste et issues du livre La disparition des Lucioles paru en 1982 aux Éditions de l’Étoile et réédité cette année dans la collection Fiction § Cie au Seuil.

Le travail de l’artiste met la notion de déplacement à l’honneur, son propre déplacement entre l’instant réel où il réalise sa photo et l’ailleurs où il n’est déjà plus. Son appareil photographique, plus qu’un simple appareil, devient à la fois la continuité et l’incarnation de l’artiste, questionnant l’acte photographique. Le déplacement est ici appréhendé non seulement de manière physique mais également à l’échelle temporelle, les espaces de temps entre chaque prise de vue, ceux différenciant le temps vécu et le temps représenté, le tout expliquant les discontinuités entre photographies, sauts dans le temps et l’espace que commentent les textes de Denis Roche, les légendes des photos, ainsi que des commentaires issus du livre La disparition des Lucioles. On y retrouve toute la personnalité de leur auteur, lui qui conjugua écriture et photographie, passant de l’un à l’autre pour donner toute sa subtilité et profondeur à sa création artistique.

« Je suis moi-même cette définition que je donnais de la photographie : une « intelligence qu’épuise une lumière ». Même dans l’ombre, même la nuit. Que je prenne la photo ou que ce soit la photo qui m’ait pris. Il n’y a pas de « traversée du miroir », il y a simplement un écrivain qui se permet de passer de l’autre côté du viseur ou non, de photographier ou de s’autophotographier. Parce que c’est la même chose. Je voyage là où l’écrivain n’allait pas. Je me suis promené dans la lumière du temps dont la littérature n’est sans doute qu’une « nuit américaine ». expliquait Denis Roche

Un café découverte de l’exposition est proposé le dimanche 8 janvier à 11h afin de mieux appréhender le travail littéraire, théorique et critique de Denis Roche. Le samedi 21 janvier à 16h, la Maison d’Art Bernard Anthonioz invite les photographes Anne-Lise Broyer, Amaury Da Cunha et Suzanne Doppelt à évoquer l’influence, sur leur propre pratique, du travail littéraire, théorique et critique de Denis Roche.

Enfin, un aller et retour dans la chambre blanche, en musique est proposé le vendredi 27 janvier à 18h30. Les élèves et professeurs du conservatoire Francis Poulenc de Nogent-sur-Marne réaliseront des compositions musicales en écho aux photographies de l’exposition.

Commissaire de l’exposition : Caroline Cournède

Photo : Denis Roche (1937-2015)

Informations pratiques :

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Sonia Delaunay - Nu Jaune

Sonia Delaunay née Sonia Élievna Stern

C’est en Ukraine, en 1885, que naquit Sonia Élievna Stern. Elle fut élevée par ...

Bonnes fées

Les Bonnes Fées organisent leur premier Gala de charité !

Créée en 2015, les Bonnes Fées est une association d’intérêt général à but non ...