Perturbatrices à la Chenaux Gallery

Perturbatrices

Ce sont 3 univers féminins qui vont faire vivre et rayonner pendant 1 mois l’espace de la Chenaux Gallery. Perturbatrices, le nom de l’exposition rassemble trois femmes qui s’interpellent de part leur création au sein de cette belle galerie, située au coeur du Haut Marais. Cette exposition collective parle de l’Espace, du Temps et du Corps et s’expose au travers différents médiums: la peinture, le dessin, la couture.

Araxie Kutchukian
C’est une poète, elle a troqué sa plume au profit d’un beau pinceau qu’elle manie subtilement avec une puissance presque dévastatrice. Sans craintes et sans limites, elle ose nous exposer sans complexes les dessous des corps humains en utilisant la métaphore du fruit. « Le corps est une machine d’extraction juteuse qu’il faut extraire ».

Haeji Lim
La paranoïa, le fanatisme, la peur, la Mysophobie, l’agoraphobie… On les appellent maladies de la société moderne. Lim utilise les objets de notre vie quotidienne dont nous ignorons l’existence pour ré-interpréter ces maladies. L’artiste nous appelle à imaginer si ces choses obsessionnelles apparaissaient soudainement sur nos objets personnels. Celle-ci a fait ses études en France à l’école des Beaux-Arts de Cergy et fait partie des jeunes talents émergents de demain. Son travail sera prochainement présenté au jury du Palais de Tokyo.

« Par le développement de la science et de la technologie de la société contemporaine, ces maladies sont presque devenues normales. Je pense que ce type de dérive ne constitue pas une maladie à part mais qu’elle concerne une grande quantité de gens dans la société moderne. Je représente la fermeture, la limite et la peur générale de la génération contemporaine, notamment des objets tels que barrières, portes, fenêtres, insectes, ou des concepts comme l’illusion ou la répétition. » explique-t-elle.

Jinyong Park
Les lignes claires répétitives de Park dansent et s’entrecroisent avec des espaces blancs laissés pour compte. Comme le poème de Mallarmé, elle dit que « La Poésie est l’expression, par le langage humain ramené à son rythme essentiel, du sens mystérieux des aspects de l’existence.» La phénoménologie est l’axe principal du travail de Park.

Informations pratiques :

Araxie Kutchukian

Araxie Kutchukian 

Haeji Lim

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Anouk Grinberg - Mon premier cercle

Anouk Grinberg : Mon premier cercle

Située en plein coeur historique de la ville d’Arles et s’étant fait de l’univers ...

agnes pezeu

Agnès Pezeu entre l’intime et le monumental

Agnès Pezeu oscille entre l’intime et le monumental, toiles et installations, peinture et performance ...

Camille Leherpeur

Camille Leherpeur « Arts-Loi » à Section Pigalle

Camille Leherpeur est né à Paris (France) en 1990. Très tôt il est initié ...