Pays-Bas : Petit pays mais grand design

PAYS BAS 

La Design Academy d’Eindhoven est connue depuis longtemps comme révélatrice des dernières tendances dans le domaine créatif et artistique qu’est le design. Si autrefois les quartiers nords de la ville d’Amsterdam étaient le siège des activités industrielles et navales, la ville a depuis plusieurs années procédé à leur réaménagement afin d’en faire des zones dédiées aux artistes, et nombreux sont les jeunes créateurs qui profitent de ces espaces pour y peaufiner leur style.

Le  NDSM (Nederlandsche Dok en Scheepsbouw Maatschappij), vestige historique du plus grand chantier naval qu’a connu Amsterdam, devient actuellement un site créatif tandis que d’autres sont en voie de réhabilitation ; les paquebots ont cédé la place aux festivals et à de surprenantes innovations gastronomiques.

Par exemple, le Wunderkammer est une initiative de Florian Seyd et Ueli Signer et s’ inspire de l’amour qu’ils ont pour la nature. Ces créateurs de pièces florales créent des scènes uniques à l’aide d’éléments naturels. De même les fondateurs de Studio Drift, Lonneke Gordijn et Ralph Nauta, sont également fascinés par la nature et ont pour intérêt commun la relation entre celle-ci, la technologie et l’humanité.

Voulant représenter les mouvements de la nature à l’aide de la technologie, ils sont à l’origine de la fameuse « Shylight », une lampe extraordinaire de soie fine, qui ressemble à une fleur qui s’ouvre. Attachés au problème de la pollution de l’environnement, ils ont mis au point leur « Obsidian Mirror » réalisé à l’aide de recyclage de déchets.

De plus, le Wunderkammer organise deux fois par an l’événement « Shop for a Week » qui consiste en un magasin éphémère qui, chaque fois situé dans un nouvel endroit, ouvre pendant dix jours seulement. C’est l’occasion par excellence pour ces jeunes designers d’exprimer et de prouver leur créativité aux visiteurs ébahis.

C’est également un très vif esprit d’entreprise qui anime les architectes DUS avec leur projet du 3D Print Canal House. Faisant une recherche dans le domaine des nouvelles possibilités qu’offrent les imprimantes 3D, L’objectif est d’imprimer un hôtel particulier typique, dans le pur style de l’architecture des immeubles qui arborent les canaux d’Amsterdam depuis le Siècle d’Or. Comment marier tradition et modernité grâce à la 3D.

Enfin, l’ancienne « Toren Overhoeks »devient la Tour A’DAM pour « Amsterdam Dance and Music » et est en cours de rénovation depuis juillet 2014 afin de devenir un lieu où les affaires, le divertissement et la gastronomie se rejoignent. Le tout couronné d’une vue panoramique à quelques dizaines de mètres d’altitude.

A AMSTERDAM, LE DESIGN S’INSTALLE AU BORD DE L’EAU

Au bord du Rijnkanaal, se trouve le grand hangar Krux dont les 1500 m2 d’espace réhabilités en studios sont loués à une vingtaine d’artistes designers de toutes nationalités qui peuvent expérimenter et échanger leurs idées et qui sont financièrement aidés par la municipalité qui est garante d’un montant de loyer assez bas. Au Krux, sont organisés des expos, événements et conférences qui sont la preuve qu’aux Pays-Bas, le design est un art ouvert à tous.

L’art de la table et de l’intérieur de la maison est un design très présent à Amsterdam avec  Scholten & Baijings dont les collections sont exposées au Centraal Museum (Utrecht), au Stedelijk Museum (Amsterdam) et au Nederlands Textiel Museum (Tilbourg). Leurs porcelaines sont connues pour leurs couleurs inspirées des teints japonais, tel le bleu genre aquarelle, le vert clair, le rouge-orange et l’ocre qui y donnent le ton. Scholten & Baijings ont des clients au Japon, aux Etats-Unis, au Danemark et aussi en France, notamment au Bon Marché de Paris.

Sur les rives de l’IJ est implanté le studio Tiep que Frank Tjepkema a créé cinq ans après sa formation à Eindhoven. Avec le premier de ses dix commandements : « Tu ne feras pas de designs ennuyeux », il provoque un public international avec son art et ses objets d’exposition, qui reflètent la société contemporaine, comme la « Recession Chair », « Bling Bling » et « Oogst ». Un style inédit qui est admiré aussi bien à New York qu’à Amsterdam et à Hambourg.

Après avoir été successivement un hôtel pour candidats peu fortunés à l’émigration au début du XXème siècle, une prison allemande durant l’occupation puis une maison de détention pour mineurs, l’Hôtel Lloyd est devenu depuis peu une “ambassade culturelle”, un espace dédié aux œuvres de créateurs. L’évolution artistique d’Amsterdam demeure unique, respire la liberté, la positivité et l’esprit d’entreprise ce qui caractérise et imprègne le design néerlandais, prouvant de la créativité inépuisable de ce pays.

Voir aussi sur artsixMic Sur la piste de Van Gogh

grand hangar Krux

Le hangar Krux

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Val d’Arly et Alpes du Léman - Daniel Durand

il va faire bon cet hiver dans les stations du Val d’Arly et des Alpes du Léman

Avec "Videoturismo" découvrez une carte interactive innovante intégrant la vidéo et la carto ! ...

le cargo

le Cargo : 2nd appel à candidatures

appel à candidatures du Cargo, plateforme d'innovation numérique dédiée aux industries culturelles et créatives

Louise Dahl-Wolfe, Under Parasols, 1959

rétrospective Louise Dahl-Wolfe : L’élégance en continu

Louise Dahl-Wolfe s’initie à la photographie dès 1921, à l’âge de 26 ans. Dans ...