Patson : « Mon nom est Patson ! »

Voir Patson sur scène, c’est irrésistiblement… Patsonisant… Et on en sort… Patsonisé!

Bref, c’est le spectacle à ne pas manquer afin d’y faire un plein d’enthousiasme, de gaieté et d’énergie pour attaquer la rentrée.

Patson, de son vrai nom Patrice Mian Kouassi, a quitté sa Côte d’Ivoire natale pour arriver en France à l’âge de 8 ans; malgré son diplôme de mécanicien automobile, c’est vers les jeunes en difficulté qu’il se tourne en devenant Educateur à la Protection Judiciaire. Face à leur détresse, c’est de son humour et de son autodérision qu’il fait usage, comme il l’a fait pour lui-même dans les moments difficiles qu’il a du traverser.

Mais très vite son humour dépasse le cadre de son entourage, et Patson se révèle être un humoriste de très grand talent.
Il y a dix ans, il met en scène son premier Patson show, « Homme 2 couleurs », principalement axé sur l’Afrique et les îles avec lequel il conquiert son public; l’année suivante, il débute sa carrière d’animateur à la radio Africa n°1 où il anime toujours l’émission quotidienne « Yes Papa C KDO » de 12h à 13h; puis tout va s’enchaîner très vite.

Patson :  yes we can papa

En 2006, Patson intègre la première saison du Jamel Comedy Club

paston show

Son style humoristique, sa présence et son charisme marquent les esprits et son public ne manque pas de reprendre ses célèbres « Yes papa, jeu de jambes, c’est cadeau ! » ou « On n’a pas de piles, mais on fonctionne… » avant de reprendre en coeur tout l’été 2007 le tube que Patson enregistre avec Mokobe « C’est dans la joie ».

Parallèlement son « Patson Show » remporte un vif succès, au théâtre de Dix Heures puis au Théâtre du Temple, de même que la tournée du Jamel Comedy Club qui est un triomphe.

Son public, avec lequel il est lié par une sincère complicité, s’agrandit avec son deuxième spectacle « Yes we can Papa » dans lequel il tourne en dérision la culture de l’ensemble des communautés étrangères vivant en France, et avec lequel Patson se produira à l’Olympia en 2011 et qui sort l’année suivante en DVD avec Studiocanal.

Enchaînant les succès, Il produit un troisième spectacle au Théâtre du Gymnase en février 2013 « Mon nom est Patson », inspiré de son vécu au sein de sa famille adoptive française où il accentue le côté « blanc ».

« Dans mes anciens spectacles je vannais tout le monde sauf les blancs, on sait jamais s’ils travaillent à la préfecture ! Maintenant que j’ai mes papiers, attention ! » prévient-il.

Humoriste au talent reconnu, Patson est également un homme de cœur, connu pour sa générosité et son altruisme. Soutenant plusieurs projets humanitaires franco-africains à travers l’association « Micro d’Or » qu’il a créé en 1998, il s’investit tout particulièrement dans son projet socioculturel et pédagogique à travers lequel il anime et encadre des ateliers artistiques afin de faire monter un show à des jeunes des quartiers de la ville.

Mon nom est patson

Les mairies des banlieues parisiennes participent à tour de rôle à ces Top Show , et cet été et après un an de travail, ce sont 6 jeunes de Sarcelles, de 13 à 26 ans, qui se produiront sur les planches du Théâtre du Splendid dans un spectacle alliant humour, danse et slam « La vie de ma mère! Ma banlieue est drôle!».

Après un an et demi de succès, Patson envahit à nouveau la scène du Gymnase avec son one man show et y fait souffler un humour décapant, dynamisant et enthousiasmant!

[vc_dropcap type= »type2″ first_letter= »U » first_letter_color= »#ffffff » first_letter_bg= »#dd9933″]

n spectacle tout simplement…PATSONIQUE !

[/vc_dropcap]

Infos Pratiques

Salle du Petit Gymnase
38 Boulevard de Bonne Nouvelle, Paris Xème

Tags:

  • Touche-à-Tout, depuis la photographie, l'écriture, la mise en page et les reportages vidéos

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Plateaux - Hunted © Caroline Ablain

24ème édition, Les Plateaux de La Briqueterie

Pour sa 24ème édition, Les Plateaux, plateforme danse internationale conçue par La Briqueterie / ...

Nicolas Courja

Nicolas Courjal à l’Opéra National de Bordeaux

Après des études de violon au conservatoire de Rennes, Nicolas Courjal intègre il y ...