• Soutenez artsixMic
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Olivier Masmonteil réalise une toile monumentale pour les 225 ans du Pavillon Ledoyen

Ledoyen par Olivier Masmonteil

Les 225 ans du Pavillon Ledoyen, se fête cette année autour d’une toile monumentale d’Olivier Masmonteil. Elle sera révélée au public le 5 septembre prochain.

Édifiée dans les jardins des Champs Élysées en 1842 par Jacques-Ignace Hittorff, la bâtisse néoclassique tient son nom de Doyen, le restaurateur qui fit son prestige dès 1792. À travers les époques, l’établissement, devenu incontournable, accueille artistes, galeristes et marchands d’art, faisant ainsi l’objet de représentations artistiques parmi lesquelles : Les peintres et leurs épouses de James Tissot (1895) et Au restaurant Le Doyen par Ernest-Ange Duez (1878). Les jours de vernissage au Palais de l’Industrie, déjeuner chez Ledoyen est un must. En 2017, le restaurant fête son 225e anniversaire.

Plus d’un siècle après la réalisation des fresques néoclassiques en polychromie classées de l’actuel Alléno Paris par Louis-Jacques Galland (datées 1900), Yannick Alléno a confié à Olivier Masmonteil la création d’une nouvelle œuvre peinte qui recouvrira l’intérieur des dix-huit caissons du plafond de l’entrée du restaurant triplement étoilé. Séduit par la poésie et la profondeur de l’élève de Garouste, Yannick Alléno lui a donné carte blanche. Grâce à sa technique picturale classique et à sa maîtrise des chromies linéaires comme circulaires, Olivier Masmonteil associe au classicisme du lieu, la modernité de la peinture contemporaine. Avec cet ensemble de toiles, il exprime aujourd’hui une nouvelle histoire pour le pavillon bicentenaire, une nouvelle saison, la cinquième.

« Olivier est pour moi un des plus grands artistes peintres français actuels. Dans l’idée de contribuer à enrichir le patrimoine déjà immense de ce lieu mythique qui nous accueille aujourd’hui, je lui ai proposé de composer un nouveau pan de l’histoire du Pavillon Ledoyen en poursuivant celle de Galland, comme si ce dernier nous avait laissé ses pinceaux. » Yannick Alléno

Pour les deux hommes, le parallèle peintre-cuisinier est une notion amusante puisqu’ils partagent le même langage, celui des sens. Seuls leurs moyens d’expression diffèrent : le goût pour le chef et la couleur pour l’artiste.

« Avec cette réalisation, je souhaitais renouer avec la grande tradition des plafonds classiques et, en même temps, inscrire le Pavillon Ledoyen dans son époque. Proposer aussi une toile à la hauteur de la cuisine de Yannick Alléno qui représente pour moi l’excellence. Sa cuisine moderne s’appuie sur une connaissance parfaite de son histoire, pour mieux l’emmener vers de nouveaux territoires. C’est une cuisine qui transcende les époques et les saisons. Ce plafond fera j’espère un lien entre le passé et le futur, entre l’excellence et la modernité, entre l’éphémère et l’éternité. C’est pour cette raison que je l’ai imaginé comme une cinquième saison ». Olivier Masmonteil

Selon l’artiste, il fallait pour cette maison intemporelle, véritable campagne à Paris, un plafond suggérant une nature hors du temps, l’infini d’un ciel sans limite. Lorsque le visiteur gravit les escaliers, son regard est immédiatement attiré par la vision évanescente d’une colonne de nuages, baignée d’une lumière à la fois aube et crépuscule, et d’un ciel cerné d’une collection de lignes d’horizon. En trompe l’œil, un vol de papillons en formation géométrique porte la vibrance et la contemporanéité des deux toiles centrales. Ces papillons, symboles pour le peintre de la couleur pure, font d’ailleurs écho à ceux de la fresque de Galland, et suggèrent une évasion certaine, une mue perpétuelle assimilable à celle du Pavillon Ledoyen. Passionné d’art contemporain et collectionneur, Yannick Alléno souhaite, à travers cette démarche, enrichir l’héritage culturel du Pavillon Ledoyen, grâce à une œuvre destinée à traverser les âges. L’oeuvre sera posée sur le plafond de l’escalier d’honneur du Pavillon Ledoyen et révélée au public le 5 septembre prochain. À 48 ans, Yannick Alléno est l’un des plus grands chefs français, le seul détenteur de deux fois trois étoiles dans son pays (au Pavillon Ledoyen et au 1947 à Courchevel).

Du 15 mai au 31 juillet, le Pavillon Ledoyen célèbre l’été en ouvrant sa terrasse avec une offre de restauration simple et légère. Le chef vous propose notamment une version moderne du déjeuner avec son menu « Principal » dont le principe est de proposer chaque jour de la semaine un plat principal gastronomique et un café afin que les clients puissent manger en 30/45 minutes. Le « Principal » est servi tous les jours, du lundi au vendredi au déjeuner, de 12h30 à 14h00. Il vous faut compter 78 € pour plat, café et mignardises et 92 € pour plat, café, mignardises et verre de vin sélectionné par le chef sommelier.

Olivier Masmonteil
Olivier Masmonteil

Artiste français né en 1973, Olivier Masmonteil a reçu une formation classique sur laquelle il s’appuie pour revisiter l’Histoire de l’Art. Persuadé que la peinture est un support qui permet de questionner la modernité, il l’utilise comme un outil intemporel. Après s’être consacré exclusivement au sujet du paysage, afin d’explorer la possibilité de peindre, il travaille aujourd’hui sur le plaisir, dans lequel tous les sujets classiques de la peinture sont mélangés (nu, nature morte, scène de genre, paysage). Son travail est montré dans de nombreuses expositions en France et à l’étranger ; il est également présent dans de nombreuses collections privées et publiques.

Olivier Masmonteil au Pavillon Ledoyen

Pavillon Ledoyen
Carré des Champs-Elysées
8, avenue Dutuit – 75008 Paris

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Juliette Bates

Juliette Bates s’expose à La Belle Juliette

La Galerie Esther Woerdehoff et la Galerie Photographique de l'Hôtel La Belle Juliette présente ...

Rencontre avec Fanny Roux de Badilhac la créatrice de « Khara TuKi »

Khara-Tuki est une divinité, une muse invoquée par certaines tribus dans la civilisation pré-colombienne ...

Antoine Platteau

Antoine Platteau et le petit théâtre de la démesure

Artiste décorateur passé par le stylisme et le cinéma, Antoine Platteau signe depuis deux ...