• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

« Nouvelles vagues » 53 expositions dans tout Paris !

bruissements
bruissements

Pour la première fois en France, à l’initiative conjointe du Palais de Tokyo et du Comité Professionnel des Galeries d’Art (CPGA), institution et galeries s’associent autour d’un même projet. À partir du 22 juin, « Nouvelles vagues » sera décliné hors les murs grâce à l’implication de 31 galeries parisiennes. Ainsi, les jeunes commissaires sélectionnés par un jury international d’experts proposeront un nouveau regard sur l’art de notre temps, non seulement au Palais de Tokyo mais également dans les 31 galeries qui ont souhaité participer au projet. Pour célébrer l’événement, la majorité des galeries parisiennes verniront le samedi 22 juin.

L’association de 31 galeries d’art au Palais de Tokyo offre à tous, amateurs et néophytes, un programme d’expositions d’art contemporain d’une ampleur inédite à Paris. En invitant une nouvelle génération de commissaires dans le cadre de Nouvelles vagues, les galeries souligneront le lien naturel qui les unit à l’ensemble des professionnels du monde de l’art, et rappelleront le rôle qu’elles ont toujours joué dans l’émergence des avant-gardes et dans la découverte d’artistes dont les oeuvres constitueront le patrimoine de demain.

Participer à Nouvelles vagues, c’est aussi, pour les 31 galeries mobilisées par le CPGA, l’occasion de mettre en lumière leur place fondamentale au coeur du marché de l’art et de rappeler leurs principales missions, à savoir :

– Découvrir et accompagner les artistes de toute génération et de toute époque,

– Contribuer au dialogue critique. Les galeristes sont des passionnés, de très grands connaisseurs des artistes qu’ils révèlent et qu’ils défendent. Inviter de jeunes commissaires venus du monde entier dans leurs espaces prouve tout l’attachement des galeries au champ intellectuel.

– Favoriser l’accessibilité à la création contemporaine. Premiers espaces d’exposition gratuits, garants d’une extrême qualité dans la conception et l’accrochage des oeuvres, les galeries disposent d’espaces de diffusion de l’art à la fois vitaux pour l’économie du marché de l’art et essentiels à la constitution du goût, de l’oeil, de la culture, en un mot de la liberté de tous les visiteurs, du simple curieux jusqu’au collectionneur.

« Nouvelles vagues » du 22 juin au 9 septembre 2013 (La date de fin des expositions dans les galeries est variable entre fin juillet et septembre.)

Bruissements à la Galerie Isabelle Gounod : curator Léa Bismuth

Prêtons l’oreille à ce qui « bruit » sous les éclats de voix. Ecoutons le langage utopique des souterrains, habituellement caché sous le fracas des sirènes, le tapage enragé et les cris.

Pour cela, l’exposition obéit à une double géographie : à la fois exposition dans la galerie et espace évolutif sur internet, à travers le site bruissements.net hébergeant une expérience littéraire proposée à l’écrivain Arnaud Maïsetti. A travers l’écriture d’un texte en constante transformation et actualisé chaque jour dans l’exposition, celui-ci fait entrer le spectateur-lecteur dans l’écriture d’un flux continu, réagissant à la dimension nécessairement « bruissante » de toute écriture et de toute actualité, à la « rumeur du monde », diffuse et tentaculaire.

Lorsque le bruissement se fait vision, c’est un arbre aux feuilles légères qui tremble, dans les dérives photographiques d’Ester Vonplon dans une Suisse hors du temps, celle de la mémoire et des maisons abandonnées ; ou dans le dessin d’Anne-Lise Broyer rejouant littérairement l’éveil du regard sur toutes choses. Ces œuvres, toujours à la limite de la visibilité, n’offrent plus qu’une vision troublée, aux contours imprécis plus que flous, un instant d’attente à la cime des arbres.

Plus loin, la glace n’aura pas d’autre rivale que la morsure du soleil et les cendres d’un feu : la caméra primitive de Juliette Agnel enregistre la vision inversée d’étendues givrées en Islande qui apparaissent comme des nuages légers et flottants ; pendant que les « images du hasard » de Manon Bellet, produites par réaction thermique, laissent apercevoir des clairs de lune, des reflets fragiles que seuls les contes savent faire naître. Les origines de la photographie ne sont jamais bien loin, espace inframince dans lequel les images décident d’apparaître.

La rumeur secrète et animale de la vie urbaine s’incarne dans le majestueux loup de Lionel Sabatté, rodant dans l’espace de la galerie, réalisé à partir de poussière grise, ramassée à la station de métro Châtelet, dans ces couloirs sales où chaque jour, des milliers d’âmes humaines laissent des traces. Des corps se sont frôlés, des cheveux se sont envolés, des parcelles de vie se sont consumées et l’artiste est ici dépositaire d’une matière maudite.

Et puis c’est la nuit, pourtant il nous faut garder les yeux ouverts dans l’obscurité, afin de distinguer les traînées de lumières laissées par les voitures, comme des lucioles d’un nouveau genre dans le film Nuit Blanche #1 de Jérémie Scheidler.

« La lumière s’éteint toujours », nous dit enfin une petite toile d’Aurore Pallet. Et les yeux se ferment, tout redevient calme, comme dans le lavis d’encre profonde de Claire Chesnier, seul véritable crépuscule de l’exposition. Le monde attend son heure, l’éclipse, qui ne saurait tarder.

Léa Bismuth

Née en 1983, Léa Bismuth est critique d’art (AICA), enseignante en histoire de l’art et commissaire d’exposition indépendante.

  • Exposition du 22 juin au 27 juillet 2013 dans le cadre de la saison Nouvelles Vagues
  • Vernissage le samedi 22 juin, 16h – 21h

Galerie Isabelle Gounod

  • 13, rue Chapon 75003 Paris

Les autres galeries participantes :

« La Retenue »
Curateur : Damien Airault
Semiose galerie – 54, rue Chapon – Paris 3e

« Medusa Caravage Salon »
Curateur : Massimiliano Baldassarri
Galerie Dominique Fiat – 16, rue des Coutures Saint-Gervais – Paris 3e

« Degrees of Separation »
Curateur : Rod Barton
Galerie Jeanroch Dard – 13, rue des Arquebusiers – Paris 3e

« Terres – Copenhagen Ceramics invites »
Curatrice : Margaux Brugvin
Galerie Maria Lund – 48, rue de Turenne – Paris 3e

« Sanctum Sanctorum »
Curateurs : Les Frères Chapuisat
JGM. Galerie – 79, rue du Temple – Paris 3e

« Mark Jenkins, The Studio »
Curateur : Stéphane Chatry
Galerie Patricia Dorfmann – 61, rue de la Verrerie – Paris 4e

«BloodyMary»
Curateur : Jonathan Chauveau
TORRI., Paris – 7, rue Saint-Claude – Paris 3e

« Indices de réfraction »
Curateurs : Les Commissaires Anonymes
Galerie Eva Meyer – 11 rue Michel Le Comte – Paris 3e

« Dépaysement systématique »
Curatrice : Marion Daniel
Galerie Jean Fournier – 22, rue du Bac – Paris 7e

« Anna Barham, Agnès Geoffray, Nathania Rubin »
Curatrice : Vanessa Desclaux
Galerie Jousse Entreprise – 6, rue Saint-Claude – Paris 3e

« Interior 301 »
Curatrice : Dorothée Dupuis
Galerie Alain Gutharc – 7, rue Saint Claude – Paris 3e

« Art of Living (i.e. Good Bye, Blue Monday) »
Curateurs : Luca Francesconi, Frédérique & Philippe
Valentin Valentin – 9, rue Saint-Gilles – Paris 3e

« Historico-vagabond »
Curateurs : Marie Frampier & Javier Villa
Galerie Alberta Pane – 14, rue Saint-Claude – Paris 3e

« La Distance Juste »
Curatrice : Albertine de Galbert
Galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois – 36, rue de Seine – Paris 6e

« Arrhythmia – a Tale of Many Squares »
Curateur : Paul Galvez
Galerie Nathalie Obadia – 3, rue du Cloître Saint-Merri – Paris 4e

« Purkinje effect »
Curateur : Laurent Grasso
Galerie 1900-2000 – 8, rue Bonaparte – Paris 6e

« L’image pensée »
Curateur : Donatien Grau
kamel mennour – 47, rue Saint-André des Arts – Paris 6e

« Available for you »
Curatrice : Nina Kirsch
Galerie Eric Dupont – 138, rue du Temple – Paris 3e

« Push pins in elastic space »
Curateur : Gabriel Kuri
Galerie Nelson-Freeman – 59, rue Quincampoix – Paris 4e

« Gerald Petit – L’entremise »
Curateur : Judicaël Lavrador
Fondation d’entreprise Ricard – 12, rue Boissy d’Anglas – Paris 8e

« Destiny : the B’s »
Curatrice : Isabelle Le Normand
Galerie Anne Barrault – 22, rue Saint-Claude – Paris 3e

« Société Réaliste – Thelema of Nations »
Curateur : Matteo Lucchetti
Galerie Jérôme Poggi – 115/117, rue la Fayette – Paris 10e

« ∞>∞»
Curateur : Mathieu Mercier
Galerie Le Minotaure – 2, rue des Beaux Arts – Paris 6e

« Looking for Video »
Curatrices : Valentine Meyer & Marion Papillon
Galerie Claudine Papillon – 13, rue Chapon – Paris 3e

« Sur la Mauvaise Pente »
Curatrice : Nabila Mokrani
Galerie De Roussan – 10, rue Jouye-Rouve – Paris 20e

« It Means It Means! »
Curateur : Tom Morton
Galerie Perrotin – 76, rue de Turenne – Paris 3e

« Alice De Mont : Retroperspectief »
Curatrice : Florence Ostende
Galerie Dohyang Lee – 75, rue Quincampoix – 3e

« Psychonautes »
Curateur : Arnauld Pierre
Malingue – 26, avenue Matignon – Paris 8e

« Forming the Loss in Darkness »
Curateur : Jo-ey Tang
Galerie Praz-Delavallade – 5, rue des Haudriettes – Paris 3e

« Résonances – Peinture, Performance, Photo »
Curateur : Alexandre Vial
Galerie Chauvy – 18, rue de la Grange Batelière – Paris 9e

« Hyperliens : le QR code comme média vers l’œuvre »
Curatrice : Sophie Zante
Galerie Véronique Smagghe – 10, rue de Saintonge – Paris 3e

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité