Nicolas Lefebvre : Déesses Mère au Trianon Palace Versailles

Nicolas Lefebvre - Déesses Mère

Le Trianon Palace Versailles, en partenariat avec le Fonds culturel de l’Ermitage, expose l’artiste Nicolas Lefebvre.

Du 20 avril au 30 juin 2017, le Trianon Palace Versailles accueille l’exposition « Déesses Mère » de l’artiste Nicolas Lefebvre. Né en 1982, Nicolas Lefebvre vit et travaille à Paris. Bercé dès l’enfance par le surréalisme, inspiré par Breton ou Ernst, c’est en amoureux que Nicolas Lefebvre voyage à travers le monde à la recherche de matériaux pour sa création. Celle-ci consiste à l’assemblage singulier d’objets divers évoquant l’Arte Povera. Animiste, il est sensible à la présence du sacré. Son talent consiste à faire dialoguer toutes sortes d’objets anciens : rares, précieux, traditionnels, organiques, intimes…Parisiens et versaillais, clients de l’hôtel, collectionneurs et passionnés d’art sont invités à découvrir cet artiste, dont le talent consiste à faire dialoguer toute sorte d’objets anciens.

S’inscrivant dans une dynamique artistique forte, le Trianon Palace Versailles propose une exposition qui conjugue nature et art de vivre, qui révèle le respect, la bienveillance, qui rappelle le lien direct avec les éléments. Le Trianon Palace Versailles offre à l’artiste un véritable espace d’expression, un écrin pour sublimer ses oeuvres. Ensemble, ils proposent un discours visuel conjuguant histoire, douceur et imagination. Un beau voyage au coeur de la création pour le plus grand plaisir des amateurs et initiés.

Six grandes sculptures s’ajouteront au raffinement de la Galerie et six totems habilleront les consoles du prestigieux établissement pour surprendre les hôtes dès leur arrivée et tout au long de leur séjour. Objets véritablement chargés d’histoire, chaque oeuvre ouvre à une interprétation singulière.

Le Trianon Palace Versailles

Le Trianon Palace Versailles, situé le long des magnifiques jardins du Château de Versailles, a ouvert ses portes en 1910. Très vite, il est devenu un lieu de villégiature très prisé de la haute société. Il a séduit des personnalités de tous les horizons, comme Marcel Proust, Sarah Bernhardt et René Lacoste. Il a même été choisi par le Duc et la Duchesse de Windsor pour leur lune de miel. Sous la houlette de l’architecte d’intérieur britannique, Fiona Thompson, le Trianon Palace Versailles a fait l’objet d’un programme de rénovation dont le budget s’élève à plusieurs millions d’euro.

Les 199 Chambres et Suites sont un véritable havre de paix qui associent élégance et sophistication. Décorées avec soin, elles représentent l’essence même du luxe à la française. Les créations gustatives du restaurant étoilé au Guide Michelin « Gordon Ramsay au Trianon » et la cuisine raffinée du restaurant « La Véranda » invitent à un voyage culinaire riche en émotions. Aux beaux jours, les terrasses offrent une vue imprenable sur la Plaine de la Reine. Le « Bar Galerie » et sa terrasse sont des espaces de convivialité pour prendre un verre ou partager un repas léger. Le somptueux Spa Guerlain et son atmosphère délicatement parfumée vous invite à la sérénité et au bien-être. Dans un lieu aussi exceptionnel, le raffinement selon Guerlain prend tout son sens avec un espace de 2 800 m2 réparti sur trois niveaux, 14 cabines de soin élégantes et spacieuses, piscine chauffée de 200 m², hammam, sauna et salles de fitness équipées d’appareils de cardio-training et de musculation. Quant aux jardins, ils ont été mis au goût du jour par le célèbre Paysagiste français Louis Benech. Le Trianon Palace Versailles fait partie du groupe Waldorf Astoria Hotels & Resorts.

Le Fonds culturel de l’Ermitage

Le Fonds culturel de l’Ermitage, créé par Martine Boulart, parrainé par le Ministère de la Culture et par Alain Dominique Perrin, inauguré par Jack Lang en 2014, a pour objet de mettre en évidence des travaux d’artistes de culture française et citoyen du monde, de toutes disciplines, vivant leur création comme un engagement pour dépasser les crises du monde contemporain et notamment la sauvegarde de la planète.

C’est pourquoi il se propose en premier lieu de rendre les artistes visibles sur la scène internationale. Il a également pour objet de contribuer à la recherche de nouvelles voies de création artistique qui sortent des sentiers battus par les modes post-duchampistes et par les outrances de la financiarisation de l’art. Dans la perspective d’un « art anthropocène », c’est-à-dire marqué par la conscience que l’influence de l’homme est devenue prédominante sur le système terrestre, la Fondation souhaite renouer un dialogue trop souvent interrompu entre les univers cloisonnés de tous les arts. De la même manière, elle fonctionne selon « l’esprit des salons » en privilégiant l’exercice critique et les échanges interdisciplinaires.

Le site du Fonds culturel de l’Ermitage : http://fondscultureldelermitage.mrbconseil.com/

Photo : Nicolas Lefebvre : Déesses Mère

Informations pratiques :

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Le Dieu Femme

Melek Oral Koray vous invite à célébrer “Le Dieu Femme”

La femme est au coeur de la nouvelle exposition proposée par l’espace culturel Mémoire ...

Billy Kidd - arles 2017

Billy Kidd à la Huawei Gallery des Rencontres d’Arles

Jusqu'au 24 septembre, à l'occasion des Rencontres d'Arles, Huawei, investit l'Atelier de la mécanique ...

Triangles (Anni)

« Arlequine » Karina Bisch à la Galerie des Galeries

Fidèle à sa politique de mise en valeur de la transversalité qui existe entre ...