• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Nayla Hachem : Beyrouth, comme si l’oubli…

« En 1968 j’avais l’âge de l’Etat d’Israël et un diplôme d’infirmière. Le Proche-Orient, théâtre d’un exode de centaines de milliers de Palestiniens n’allait plus jamais être le même… » C’est en ces termes que Nayla Hachem débute le récit de son histoire, intimement liée à l’Histoire du Liban, et la géopolitique du Proche-Orient entre 1975 et 1990.

De par son parcours personnel, celui d’une jeune femme engagée dans l’humanitaire au sein du Comité International de la Croix Rouge, Nayla Hachem nous éclaire sur les relations libano-syriennes, la complexité des relations avec Israël, la réorganisation des relations internationales… Un récit qui offre une vision intime de la guerre civile, et qui aide à décrypter les événements actuels en Syrie et au Proche Orient.

La remise en cause du principe de neutralité de la Croix-Rouge

Les principes fondamentaux du CICR sont humanité, indépendance, neutralité, impartialité, unité, universalité et volontariat.

Mais jusqu’où respecter le principe de neutralité quand on est amenée à servir du thé au Valium à des combattants de l’OLP, laisser mourir un franc tireur libyen, sauver la vie d’un colonel libanais grâce à du sang palestinien, négocier la libération d’otages contre des cadavres, organiser la fuite de 30 combattants libanais sous l’occupation syrienne à Kour, mettre en place un hôpital de campagne à Achraeh sans l’autorisation de Genève, négocier le dossier des disparus libanais….

Humanisation de la guerre A travers des portraits humains touchants (Lydia, prostituée hermaphrodite, Abou Samir, chef des combattants de L’OLP), et les histoires d’amour impossibles, Nayla Hachem nous entraîne dans l’intimité de ceux qui ont vécu la guerre.

Nayla Hachem

Née à Beyrouth en 1948, Nayla Hachem a consacré vingt années de sa vie à servir la Croix-Rouge, d’abord comme inrmière, puis comme instructeur et enn en tant que déléguée du CICR pour le Liban. Elle a reçu en 1984 la Médaille Marcel Hochar, et en 1985 a été décorée par le Président de la République de l’Ordre du Cèdre, au titre de Chevalier, pour services rendus à la Nation. Aujourd’hui, Nayla Hachem travaille pour un grand négociant de vin à Beyrouth.

Hyam Yared

Née en 1975 à Beyrouth. Poète et nouvelliste, elle a publié trois recueils de poésie qui lui ont valu des prix et de nombreuses invitations dans des festivals de poésie. Elle est l’auteur de 4 romans à succès, la plupart publiés chez Sabine Wespieser. Elle intervient régulièrement dans l’émission la Grande Table de Caroline Broué, sur France Culture.

Date de parution le 17 octobre 2012
Prix : 22 Euros
Editions Zellige

  • Achetez « Beyrouth, comme si l’oubli » sur la Fnac : Cliquez ici
  • Voir les commentaires : (0)

Publicité