Spectacle
0

Morgane Imbeaud sur la scène du Café de la Danse avec les Songes de Léo

Morgane Imbeaud sur la scène du Café de la Danse avec les Songes de Léo

Morgane Imbeaud avec les Songes de Léo imagine un conte musical féérique et sombre, comme un rêve troublant traversé de cauchemars.

Accompagnée de ses musiciens et du film d’animation créé à partir des illustrations de Christophe Chabouté, Morgane Imbeaud nous raconte le parcours initiatique de Léo, enfant félin dont une particularité physique provoque tristesse et solitude, mais aussi l’acceptation de soi et l’enthousiasme de la découverte. Les Songes de Léo est la toute première création de Morgane. En dix chapitres brefs écrits à la première personne, elle raconte la folie, l’enfermement, la normalité, l’acceptation de soi, des sentiments profondément contemporains vus par les yeux d’un personnage unique et singulier, confronté à la peur primale des rites initiatiques. Spectacle longuement écrit et soigneusement interprété, porté depuis des années par une artiste à la sensibilité sans pareille, Léo s’aventure aux confins du conceptuel, et s’adresse à chacun d’entre nous, l’enfant fasciné par la noirceur des sous-bois, comme l’adulte enfermé dans ses certitudes. Ce conte musical écrit, composé et interprété par Morgane Imbeaud s’est fait aussi avec la collaboration de Jean Louis Murat pour les textes,  et de Joann Guyonnet et de Alexis Magand pour la vidéo.

« Morgane, notre douce dame d’Auvergne, a un talent incomparable. Dans Les Songes de Léo elle dépasse les limites de la chanson, elle bascule dans une oeuvre qui la révèle à elle même. Une grande expérience à laquelle j’ai eu le privilège de participer en coécrivant quelques textes. Merci Morgane. » Jean Louis Murat

L’histoire :

Léo est né ainsi, un corps élancé et gracieux, deux petits yeux au regard timide, un symbole pour humer la sève qui l’entoure, mais une seule oreille. A cause de cette différence, il est rejeté par les siens. Il s’isole dans un arbre et contemple la vie d’en bas, attendant que quelque chose de meilleur advienne… Alors qu’il cherche à s’échapper, il fait une rencontre inattendue au coeur de la forêt ; une douce boule de plumes et poils blancs, avec de petites ailes, s’approche de lui et lui fait signe de la suivre. Heureux d’avoir trouvé une compagne de route dans sa fuite, il la suit à travers les ombres inquiétantes et les présences mystérieuses qui peuplent la forêt. A ses côtés, Léo se sent invincible, en sécurité, tandis qu’elle l’entraîne, sans lui laisser le temps de réfléchir. Pourtant, sa présence a quelque chose d’étrange : est-elle bienveillante ? Pourquoi est-elle là ? Cette douce compagne semble en fait renfermer une puissance mortifère, un pouvoir inquiétant, incontrôlable. Au fil de leur marche, alors que leur complicité grandit, Léo la voit soudain devenir menaçante à ses dépens. Il comprend qu’elle est à la fois amie et ennemie et qu’il doit se libérer de son emprise. Léo est né ainsi, un corps élancé et gracieux, deux petits yeux au regard timide, un symbole pour humer la sève qui l’entoure, mais une seule oreille…

Morgane IMBEAUD sera le 30 MARS sur la scène du Café de la Danse avec la réédition de l’album LES SONGES DE LÉO qui sortira le 7 avril !

La nuit me perd - Morgane Imbeaud "Les songes de Léo "

Partager :
  • googleplus
  • linkedin
  • rss
  • pinterest
  • mail

Rédigé par : Jean Marc Lebeaupin

Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

artsixMic l'information en continu

Ne manquez plus notre Newsletter !