Montrer l’horreur pour faire agir ? Hommage à Aylan et aux siens !

Syrien, Aylan avait 3 ans. Jeudi 3 septembre, la photo de son petit corps sans vie échoué sur une plage turque a suscité une vive émotion internationale. Relayée d’abord par les réseaux sociaux puis par la presse mondiale, l’image a provoqué un électrochoc, apportant peut-être une nouvelle dimension à la crise des réfugiés, forçant l’UE à prendre des mesures en conséquence.

Hier, le monde a ouvert les yeux sur la photo de ce jeune garçon mort, pantalon bleu et t-shirt rouge, le visage contre le sable turc. Debout à ses côtés, un policier qui semble désarmé face à la situation, à l’image d’une Europe désemparée et immobile.

Il aura fallu cette insoutenable illustration pour que nos gouvernements européens réagissent, pour faire taire les messages de haine et de rejet envers ces demandeurs du droit de vie et prendre conscience de la réalité. Mais n’est-ce pas cette Europe qui, par son inaction et son indifférence, a condamné cet enfant ?

Une vague d’engagements politiques ?

Cet été, selon un sondage IFOP réalisé pour Le Figaro : 64% des Français se disaient contre l’accueil d’une partie des migrants. Aujourd’hui la France entière pleure la mort d’un jeune syrien alors même que des millions de réfugiés fuient leur pays en guerre depuis plusieurs années, près de 53 millions en totalité dans le monde en 2015… Beaucoup sont depuis longtemps décédés, anonymes pour restés en liberté et surtout en vie. Les drames se sont succédé et se succèdent sans réponse concrète.

Aylan met un visage sur ces morts, l’Union Européenne et ses dirigeants semblent enfin prêts à agir. La même journée que la diffusion de la photo, l’Allemagne et la France s’accordent sur une « organisation pour l’accueil des réfugiés et une répartition équitable en Europe ».

David Cameron, jusque-là inactif dans cette crise, s’est dit « profondément ému » et a affirmé ce matin que le Royaume-Uni est prêt à accueillir « des milliers de réfugiés syriens supplémentaires ».

A Bruxelles, la Commission Européenne envisage l’accueil de 120 000 demandeurs d’asile arrivés en Grèce, Italie et Hongrie.

Une petite « victoire » pour ces êtres, une grande honte pour l’humanité. Une photo de la mort pour sauver des vies, quelle audace pour notre monde que de jouer avec la mort, que de jouer avec les morts et pour ne dire presque et une fois encore « plus jamais ça ! » Camille Lambert

A voir sur atlantico.fr : Photo choc de l’enfant noyé : 51% des Français opposés à l’accueil des migrants contre 64% en juillet

Migrants : la crise européenne expliquée en cartes

Tags:

  • Aime le Gros Son, la musique en général, les concerts en particulier !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

canal de suez

Abdel Fatah al-Sissi inaugure le nouveau Canal de Suez

Alors que certains voient déjà en lui un nouveau Nasser, Abdel Fatah al-Sissi, tombeur ...