• Soutenez artsixMic
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Min Jung-Yeon « Plier la fenêtre, déplier la porte »

Min Jung-Yeon

L’enfance de Min Jung-Yeon a été peuplée des héros et des légendes de jeux vidéos auxquels elle s’adonnait avec passion ; ce n’est donc pas surprenant que ses œuvres reflètent une imagination hors du commun, dans lesquelles les scènes concrètes semblent tout à coup être remodelées entre les mains de l’artiste pour devenir des abstractions surréalistes, des réalités devenues parfois pures fictions, traduisant les émotions qui l’habitent. Formée très tôt aux techniques du dessin à l’encre de Chine et de la peinture, cette artiste s’exprime avec délicatesse et doigté, introduisant dans ses œuvres toutes les contradictions et les forces qui l’habitent pour aboutir à un ensemble d’une cohérence hors du commun.

Née en 1979 en Corée du Sud, et lauréate du 3ème Prix des Partenaires du Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne Métropole qui lui a valu une exposition personnelle de ses dessins durant l’été 2012 et l’édition d’un catalogue, Min Jung-Yeon est issue de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris ; sa nouvelle série de dessins et peintures, que présente la galerie Maria Lund, marque un tournant dans son parcours créatif.

« Plier la fenêtre, déplier la porte » est une exposition qui puise sa source dans le départ, le voyage, celui que Min Jung-Yeon a fait en quittant Paris pour le Sud de la France. Ce retour à la nature replonge l’artiste dans son enfance, passée elle-aussi loin des villes.

L’ensemble des œuvres reflète les contradictions qui envahissent l’artiste au cours de ce voyage ; tout se mélange : les angoisses, l’incertitude puis l’apaisement d’une harmonie retrouvée, l’excitation de partir liée à l’appréhension de quitter un lieu, le bonheur de découvrir de nouvelles choses, emporter des souvenirs, toutes ces émotions diverses fusionnent et se retrouvent dans l’espace parfois ouvert et illimité, parfois torturé et plein d’obstacles des tableaux. Les œuvres de Min Jun g-Yeon ont certes perdu en quiétude, mais elles révèlent au public son évolution artistique et la force intérieure de leur auteur, la maîtrise de sa technique et la plénitude de son talent.

Min Jung-Yeon

Min Jung-Yeon

Exposée régulièrement en galerie en Asie, en Europe et en Orient depuis 2004, elle a également participé à Medi(t)ation, la troisième biennale d’art contemporain asiatique présentée au National Taiwan Museum of Fine Arts en 2011. La GALERIE MARIA LUND collabore avec l’artiste depuis 2010. Elle a accueilli sa première exposition personnelle en France, Mémoire de la serre, en 2012 et l’a exposé dans des foires et des expositions collectives (Salon du dessin contemporain–Drawing Now, Paris, 2010, 2011 et 2012). L’oeuvre de Min Jung-Yeon a fait l’objet d’une dizaine de catalogues et de nombreuses parutions dans les médias en Europe et en Corée. Une monographie, Hibernation est parue en 2009.

Min Jung-Yeon

Min Jung-Yeon

Informations pratiques

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

SLICK

SLICK Attitude du 22 au 26 octobre 2014

Durant la semaine de l’art contemporain à Paris, Pont Alexandre III, sur les berges ...

Eli Lotar - Madrid 1936

Photographe et cinéaste français Eli Lotar en février au Jeu de Paume

Photographe français d'origine roumaine, Eli Lotar étudie à Bucarest avant de revenir définitivement à ...