0

Mark Jenkins, collabore avec les parfums Lacoste dans la création de 8 sculptures – en flacons L.12.12

Mark Jenkins

Le “street” artiste Américain Mark Jenkins collabore pour la première fois avec une marque de parfum et prépare son premier happening à PARIS ! Mark Jenkins est célèbre pour sa technique de moulage de sculpture en ruban adhésif, bien souvent ceux de corps – grandeur nature – marquant des postures scénarisées qu’il dissémine dans les rues des grandes villes du monde.

A l’approche de l’été, Lacoste L.12.12 présente son édition limitée qui célèbre le “beau jeu”, – l’élégance à la fois esthétique et morale du sportif dans l’effort – qui évoque l’état d’esprit qui a permis à René Lacoste de devenir le meilleur tennisman du monde. Très inspiré par la philosophie LACOSTE, et autour de cette édition limitée été 2012 l’artiste a accepté pour la première fois de sa carrière un partenariat avec la marque au légendaire “Fair Play”. Il a affirmé être enthousiasmé par ce nouveau challenge, qui « donne une nouvelle vision de l’élégance, une élégance libre qui n’hésite pas à réinventer les codes ». Mark Jenkins

DÉROULEMENT DE L’ÉVÉNEMENT

Le 4 JUIN 2012 : STARTER !
Arrivée de Mark Jenkins à Paris et installation dans son atelier éphémère au coeur du 3e arrondissement. Réalisation d’un teaser mis en ligne sur Youtube et transmis aux bloggeurs.

DU 4 AU 28 JUIN : PHASE DE CRÉATION
Lacoste parfums a fourni à l’artiste plus de 2 000 flacons d’Eau de Lacoste L.12.12, majoritairement de couleur blanche, mais aussi quelques exemplaires de L.12.12 rouge et bleu, clin d’oeil tricolore en hommage à la France. 300 rouleaux de rubans adhésifs transparents sont arrivés des États-Unis, ainsi que plusieurs kilos de résine de synthèse.

Ces matériaux serviront à la fabrication des dix sculptures de formes et de taille humaine (1,80 m) qui seront créées par Mark Jenkins dans son atelier durant tout le mois de juin. Il est accompagné sur ce projet par 4 talentueux assistants venant des plus prestigieuses écoles d’art (Boulle et les Beaux Arts) de Paris avec pour mission d’assister l’artiste dans toute sa réflexion créative. Ils sont également présents pour se familiariser avec de nouvelles techniques de travail à base de ruban adhésif, matière assez peu conventionnelle. Durant cette phase, Mark Jenkins leur transmet son expérience en la matière.
Mark Jenkins va créer 8 nouvelles sculptures représentant des joueurs de tennis dans différentes positions de jeu. Ces attitudes sont inspirées de l’élégante gestuelle de René Lacoste, en hommage au “beau jeu” cher au plus grand champion français des années 20. Durant cette phase de création, journalistes et bloggeurs sont invités à l’atelier pour interviewer l’artiste.
Un making off sera réalisé pendant toute la durée de la création des oeuvres et durant leur mise en place et sera disponible sur Youtube.

DU 29 JUIN AU 3 JUILLET : STREET EXHIBITION!
Les 8 sculptures – en flacons L.12.12 bleu, blanc, rouge moulés dans du ruban adhésif – seront installées deux par deux, en position de “match”, dans différents lieux parisiens sélectionnés par l’artiste. Se tenant face à face comme deux joueurs élégants, aériens, rapides, puissants, les sculptures, comme surprises en plein “beau geste”, seront exposées à la vue et à la curiosité des parisiens, qui pourront, par la même occasion, découvrir les fragrances des “Eau de Lacoste L12.12” Blanc, Bleu et Rouge (des hôtesses distribueront des échantillons de parfums).

Chaque soir, les sculptures seront rentrées à l’atelier pour être installées dans un autre lieu de la capitale le lendemain matin. Quelques stickers de “croc flags” (le croco Lacoste aux couleurs des drapeaux de 10 pays) collés sur le sol témoigneront de leur passage sur le lieu…

Des vidéos montrant les réactions des parisiens face aux statues de Jenkins seront mises en ligne sur le net.

Mark Jenkins

Mark Jenkins, né en 1970 à Alexandria, Virginie, est un artiste américain autodidacte, basé à Washington DC depuis 2003. Il a en particulier développé une technique qui consiste à mouler des formes avec du ruban adhésif transparent. Ces moulages sont bien souvent ceux de corps marquant des postures scénarisées. Autour de cette approche, il s’est lancé dans plusieurs projets dont la majorité s’intègre dans le mouvement du Street Art.

Dans son travail, exposé dans de grandes villes comme New York, LA, Londres, Moscou, Tokyo, Sao Paulo, l’artiste utilise la rue comme une scène où les passants deviennent acteurs. Pour lui, la mise en place d’expositions de rue permet d’exprimer une réflexion sur l’espace public et son utilisation dans l’art. Il s’agit selon lui d’un champ d’expression, où se mêlent le gouvernement, les artistes et les marques et où naissent des phénomènes étranges comme les artistes devenant des marques et les marques se camouflant derrière l’art. Pour partager son expérience, il met régulièrement à jour le site “tapesculpture.org” et enseigne sa technique de moulage de sculpture en ruban adhésif à l’occasion d’ateliers lors de ses visites dans les différentes villes du monde.

Aujourd’hui son oeuvre est composée de différents projets majeurs plébiscités par la critique et les courants de Street-art.

Mark Jenkins

Tape Men : il s’agit de la première série de l’artiste, qui consiste en l’installation de moulages de son corps en ruban d’emballage transparent dans les rue de Rio de Janeiro, puis plus tard de Washington DC.

Storker Project : cette série, toujours en cours, est constituée de bébés en ruban adhésif transparent (moulés à partir de poupées), disséminés dans l’espace urbain comme s’il en pleuvait, dans le cadre d’un «mouvement de propagation des espèces». Il en a été installé plus de 100, dans différentes villes du monde.

Embed Series : ce projet, toujours en cours, est caractérisé par l’installation de moulages de corps grandeur nature pourvus de vêtements pour créer des sculptures réalistes que l’artiste installe dans l’environnement urbain dans différentes positions : collés à des cônes de Lübeck, dans des sacs poubelles, intégrés au mobilier urbain, etc. Il filme ensuite la réaction des gens confrontés à ses installations.

Meterpops : l’objet est d’installer des ronds transparents colorés sur les parcmètres de l’Independance Avenue de Washington DC, devant le Département de l’Énergie, afin de leur donner l’apparence de sucettes géantes. Cette série a été réalisée en 2005.

Traffic-Go-Round : cette installation a été faite sur le rond-point Thomas Circle, dans la capitale américaine. L’artiste a installé des moulages de petits chevaux sur les lampadaires autour de la place, dans le sens inverse de celui de la circulation, pour donner l’impression aux automobilistes que les chevaux tournaient comme dans un carrousel. L’installation date de 2007.

Des oeuvres de Marc Jenkins, les clones humains en scotch sont parmi les plus célèbres. Les sculptures, plus vraies que nature, sont placées dans des endroits fréquentés, et ensuite abandonnés à leur sort.

Partager :
  • googleplus
  • linkedin
  • rss
  • pinterest
  • mail

Rédigé par : admin

artsixMic l'information en continu

Ne manquez plus notre Newsletter !