• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

mariées trop jeunes de Stephanie Sinclair à l’Arche du photojournalisme

Stephanie Sinclair-TooYoungToWed

« mariées trop jeunes » de Stephanie Sinclair. « La photo d’actualité est parfois dérangeante mais est aujourd’hui plus nécessaire que jamais. » Jean-François Leroy 

La Grande Arche de la Défense, présente pour sa première exposition « mariées trop jeunes » de Stephanie Sinclair, qui dénonce aux travers de ses clichés, les mariages forcés dans le monde. Baptisée « Too young to wed – Mariées trop jeunes« , se compose de 175 clichés, dont 115 jamais exposés, choisis par le directeur artistique du lieu, Jean-François Leroy. Les chiffres sont éloquents: toutes les deux secondes, une jeune fille est mariée contre son gré, soit 39.000 chaque jour dans plus de 50 pays. Plus de 140 millions avant l’âge de 18 ans. Certaines sont à peine âgées de 5 ans.

Native de Miami, depuis plusieurs années Stephanie Sinclair a passé sa vie à arpenter le monde pour témoigner sur les femmes.Son travail se décline en plusieurs thèmes: la noce, l’isolement, la maternité précoce, les violences et l’esclavage domestiques, l’excision. « Stephanie est un personnage d’une force et d’une puissance inouïes. Elle a décidé de lutter contre ce phénomène de mariages forcés. Elle utilise la photo, la vidéo, l’écriture, elle a monté son ONG, parce que c’est le combat d’une vie. Et c’est là où elle mérite cette reconnaissance qu’on lui donne aujourd’hui. » Jean-François Leroy à propos de Stéphanie Sinclair. La photojournaliste à reçu ces dernières années les plus prestigieux prix de la profession et notamment un prix Pulitzer, trois Visa d’or et trois World Press Photo ! C’est lors d’un reportage en 2003 en Afghanistan, qu’elle découvre que de très jeunes filles s’immolent par le feu pour échapper au mariage. Stephanie Sinclair est aller voir les exciseuses indonésienne pour , immortaliser les larmes de douleur des gamines après l’excision. Allez rencontrer des jeunes mères de 13 ans en Sierra Léone, couvert de nombreux mariages en Afghanistan, en Inde ou au Yémen. Rendre hommage aux « filles très courageuses qui ont participé à ce projet. Elles voulaient montrer aux autres ce qu’elles ont vécu et enduré ». « I try to be fair », « j’essaie d’être juste » faire changer les mentalités sans être dans le jugement: Et pour avancer les choses, elle a en 2012, ouverte l’association « Too Young To Wed« , pour protéger les droits des petites filles et de tenter de mettre un terme aux mariages forcés d’enfants à travers le monde!

Françoise Nyssen, la ministre de la culture présente le soir du vernissage et sous le choc de l’émotion des photos en appelle à la culture pour combattre les barbaries de ce monde : «En France, nous allons travailler à ce que la culture fasse savoir ces atrocités en permettant un accompagnement, une diffusion, un raisonnement. Il y a une question de valeurs et de soutien à apporter et nous sommes présents. Nous voulons soutenir le travail qui est fait ici. La culture a pour rôle de nous enrichir par la connaissance de ce qu’il se passe. Le sujet de ces jeunes enfants mariés, mérite toute notre indignation et notre révolte».

Jean-François Leroy

Jean-François Leroy est le Directeur Artistique de « L’Arche du photojournalisme », dans lequel il a choisi de présenter, au cours d’expositions trimestrielles, des figures majeures du photoreportage ou des jeunes talents en devenir, qui ont tous pour volonté d’être les témoins de l’Histoire en train de s’écrire. Il est le directeur et co-fondateur de « Visa pour l’Image – Perpignan », le festival international du photo journalisme.

Le site de Stephanie Sinclair : https://stephaniesinclair.com

Photo :  Nujoud Ali, 12 ans, deux ans après son divorce, prononcé lorsqu’elle avait 8 ans. Son mari avait plus de vingt ans de plus qu’elle. L’histoire de Nujoud a fait l’effet d’une bombe dans le pays et a forcé le parlement à examiner un projet de loi fixant un âge minimum pour le mariage. © Stephanie Sinclair / Too Young to Wed

Stephanie Sinclair - Too Young to Wed

Environs de Hajjah, Yémen. « Dès que je le voyais, je courais me cacher. Je le détestais. » Tahani (en rose) se souvient des premiers temps de son mariage avec Majed. Elle avait alors 6 ans et lui 25. Elle en a 8 aujourd’hui, et elle est photographiée ici dans son village avec une autre petite mariée, Ghada, son ancienne camarade de classe. © Stephanie Sinclair / Too Young to Wed

Stephanie Sinclair « mariées trop jeunes »
Exposition jusqu’au 24 septembre 2017

Toutes les informations sur :
https://www.lagrandearche.fr/actualites/le-photojournalisme/exposition-stephanie-sinclair

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Emmanuel Fillot

« In a Landscape » by Emmanuel Fillot

« In a landscape », la toute nouvelle exposition d'Emmanuel Fillot, concrétise les relations ...

Denis rouvre

Low Tide 根底 de Denis Rouvre

La Ville de Rennes accueille sur la place de l’Hôtel de Ville une exposition ...

Zdey comme Zorro

Partez à la rencontre de l’artiste Zdey !

Connaîssez-vous Zdey ? Sans aucun doute si vous êtes fan de street art, mais ...