« Manzil » Younès Rahmoun à la Galerie Imane Farès

Younès Rahmoun

Pour le plasticien Younès Rahmoun créer c’est penser, imaginer, élaborer, esquisser puis dessiner. Rien n’est laissé au hasard et encore moins l’espace destiné à recevoir ses installations. Minutieux, rigoureux, l’artiste puise dans son passé, son quotidien, ses croyances et sa culture, les racines de sa recherche artistique qui va aboutir à l’élaboration de ses pièces. Younès Rahmoun aime analyser puis réinterpréter, explorant sans cesse de nouvelles symboliques qui viennent enrichir son travail poétique et artistique, lequel prend vie, s’imprègne et s’inscrit dans la philosophie soufie.

Des œuvres emplies de sérénité et de cette quiétude propre à ceux dont la méditation et la spiritualité guide la pratique artistique. Younès Tahmoun fait partie de ces artistes dont l’esprit et l’âme s’élèvent, nous révélant le réel que nous avons tant de mal à cerner. « Je cherche à donner forme aux choses invisibles, impalpables, comme la foi, l’âme, l’esprit, l’éveil » confie-t-il, jouant pour ce faire avec lumières et couleurs, symboles et chiffres, orientations et directions des formes dans l’espace.

Sa nouvelle exposition « Manzil » (maison en arabe), est un espace en mouvement où demeure l’esprit de l’artiste et où les esprits du monde viennent à lui. Se souvenant de sa « Ghorfa » (chambre) Younès Rahmoun confie : « C’est une pièce qui concentre beaucoup d’idées. Je crois bien que tout ce que j’ai appris, à travers ma recherche artistique et spirituelle, peut se retrouver dedans. (…). Il s’agit donc de la reproduction de cette petite chambre que ma mère m’avait offerte en 1998, et où j’ai pensé, travaillé et médité pendant sept ans. Cette chambre située dans la maison de mes parents à Tétouan était mon lieu de refuge, un espace dont l’histoire est entièrement liée à la mienne. La transformer en sculpture à l’échelle 1 est une manière d’inviter le spectateur à entrer dans mon histoire ». Si «Le soufi est l’enfant de son temps », nul doute que Younès Rahmoun est le grand artiste de notre époque.

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Processus au Centre Pompidou

Processus au Studio 13/16 du Centre Pompidou

Du 25 février au 26 mars, le Centre Pompidou accueille dans son Studio « ...

Koos Breukel

Koos Breukel, Sander Troelstra et Bart Koetsier présente le Théâtre de l’humanité

L’Ambassade du Royaume des Pays-Bas à Paris organise l’exposition « Théâtre de l’humanité » ...

Pierre de Fenoÿl

Pierre de Fenoÿl « Paysages conjugués »

Une superbe exposition pour rendre hommage et admirer les œuvres d’un artiste dont le ...