Madame Elisabeth, une princesse au destin tragique

Madame Elisabeth
Portrait de Madame Élisabeth, 1788, Adélaïde Labille-Guiard
(C) RMN-Grand Palais (Château de Versailles) /Gérard Blot/Franck Raux

Pour la première fois à Versailles, la Demeure de Madame Élisabeth accueillera une grande exposition consacrée à la plus jeune soeur du roi Louis XVI, la princesse Élisabeth, que l’histoire a laissée dans l’ombre. Cette exposition, organisée par le Conseil Général des Yvelines en partenariat avec l’Établissement public de Versailles, fera découvrir la vie quotidienne d’une princesse à la cour du Roi à l’aube de la Révolution.

Une princesse méconnue La jeune princesse, turbulente, dissipée, d’abord peu encline à l’étude, reçoit néanmoins une éducation digne de son rang, dans laquelle les sciences tiennent une place importante. Convaincue que sa place est auprès du roi, son frère, elle refuse de se marier pour demeurer à Versailles, dans son domaine de Montreuil. Elle y mène une vie pieuse et paisible et conserve un goût certain pour l’étude des mathématiques et de la géographie. Lorsque la Révolution éclate, Madame Elisabeth n’a que vingt-cinq ans et, fidèle à son choix, reste aux côtés du couple royal, dont elle partage les derniers moments. Elle mourra guillotinée à 30 ans, pendant les dernières semaines de la Terreur. Loin de l’image d’Épinal qui la présente comme une sorte de « sainte royaliste », Madame Élisabeth est en fait une princesse au destin peu ordinaire.

Un parcours didactique et sensoriel

C’est une jeune femme, complexe et attachante, que 135 oeuvres permettront de découvrir et de mieux comprendre dans une scénographie associant le visiteur. Les objets proviennent majoritairement des collections du château de Versailles ainsi que de collections publiques et privées : peintures, dessins, mobilier, objets d’art, costumes, bijoux, manuscrits et pièces d’archives. Certains d’entre eux appartiennent à des descendants de la princesse et n’ont jamais été exposés. L’exposition investit deux espaces du Domaine, la Demeure et l’Orangerie. Chacun à sa manière, de façon indépendante mais complémentaire, évoque cette princesse. Dans la Demeure, ouverte exceptionnellement pour l’occasion, le visiteur aura le sentiment de pénétrer dans un lieu habité, d’entrer dans son intimité et son quotidien, par un parcours sensoriel : parfums d’époque, morceau de harpe, étoffes à manipuler. Dans l’Orangerie, un parcours plus didactique, riche de tous les éléments de contexte nécessaire permettra de comprendre le personnage et son époque.

  • Exposition du 27 avril au 21 juillet 2013

Domaine de Madame Elisabeth
73, avenue de Paris à Versailles

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité