« Ma Samaritaine 2013 » Carte blanche à 11 jeunes photographes

La Samaritaine se prépare à renaître, transformée en un grand quartier de vie contemporain, abritant un Grand Magasin, un Palace, des bureaux, une crèche et des logements sociaux. Entièrement décloisonnée, ne gardant visible que sa structure de verre et d’acier et son décor d’origine, elle s’offre au regard, dans cet état transitoire.

Dans le cadre de la constitution d’une image globale du projet, avec l’envie forte d’ancrer le projet dans l’actualité de la création et de l’expression, onze jeunes photographes se sont vus confier par l’équipe de la Samaritaine une carte blanche. Ils ont dû, après repérage, réaliser entre 5 et 25 photographies, qu’ils ont organisées à leur guise pour, à l’aune de leur regard et de leur sensibilité, s’exprimer et dire ce que le lieu faisait naître en eux.

Je les ai voulus aussi différents que possible, embrassant l’amplitude de la photographie aujourd’hui, du documentaire à la mise en scène, de la poésie à la fiction, de la narration organisée à la plus grande subjectivité. J’ai également voulu que la moitié d’entre eux soient étrangers. Que tous soient jeunes et aient des parcours différents, de l’autodidacte à des étudiants ou anciens élèves d’écoles prestigieuses.

Pour eux, les contraintes ont été fortes : ils n’ont, chacun, disposé que de trois demi-journées pour effectuer leur prise de vue, toujours accompagnés, pour des raisons de sécurité, d’un membre du personnel qui veille sur le bâtiment. Cela a permis, avec une courtoisie jamais démentie, des rencontres et des surprises. Et quelques grands rires malgré des emplois du temps qui ont tourné au casse-tête et une météo des plus frustrantes pour ceux qui avaient pour projet de capter la lumière.

Au résultat, onze regards différents, parfaitement différents, qui réinventent le lieu, le prennent pour prétexte à retrouver leur univers singulier. Onze regards d’aujourd’hui qui ont aimé, vraiment, ces espaces fascinants dans lesquels certains se sont laissés aller à la contemplation quand d’autres les prenaient pour écrin à leur vision et que d’autres les considéraient comme un décor en se sachant privilégiés. On retrouve toutes les propositions actuelles de même que l’on retrouve, des sous-sols à la terrasse, les différents styles architecturaux, les strates de la mémoire, de petites histoires qui vont du polar bien noir à la légèreté d’un souffle poétique. Le plus important, au final, c’est que nous retrouvons dans la sincérité de ces expressions l’esprit d’un lieu complexe. Et que, à chaque fois, les images ressemblent à leurs auteurs. Nous devons les remercier de nous avoir ouvert les yeux sur une Samaritaine qui n’existe pas ailleurs que dans leur point de vue. Christian Caujolle Directeur artistique du projet photographique

Les Photographes

  • Oliver AOUN – France
  • Clément BRIEND – France
  • David DE RUEDA – France
  • Tomoya FUJIMOTO – Japon / France
  • Marion GAMBIN – France
  • Marie GRUEL – France
  • Marin HOCK – Belgique
  • Nica JUNKER – Allemagne
  • Marikel LAHANA – France
  • Philong SOVAN – Cambodge
  • Vladimir VASILEV – Bulgarie

La Samaritaine, Magasin 3
67-73, rue de Rivoli – 75001 Paris

  • Exposition du 18 octobre au 17 novembre
  • Du mercredi au dimanche, de 14 :00 à 19 :00
  • Voir les commentaires : (0)

Publicité