LUX ça groove énormément bien

Une rencontre inattendue entre l’éminent guitariste de blues/rock Sylvain Laforge et Angela Randall de New York en 2009, a conduit à la formation de LUX, un groupe qui fait leur propre sorte de folk alternatif électrifié.

Après avoir joué dans les gros festivals et les plus grandes salles avec les Rita Mitsouko, LUX est un projet plus personnel pour ce guitariste français de renom. Fervent partisan de la pureté et tradition du blues, une alchimie immédiate s’est crée entre ses propres compositions et les élégantes paroles de cette américaine. Peu après leur rencontre, ils se sont mis à écrire des chansons et tourner ensemble en duo acoustique.

Imaginez Nathalie Merchant se trouvant par hasard à la Villa Nellcote avec les Stones enregistrant Exile on Main Street. Là vous aurez le parfum de ce qu’ils font avec l’allure séduisante d’une guitare incisive et le lyrisme des textes.

Partant de l’idée que toute chanson devrait fonctionner simplement avec une guitare et une voix, les paroles en anglais de LUX se lient avec cette même tradition esthétique.

Leur premier EP de 5 titres enregistré avec Peter Deimel au Studio Black Box nous montre un son plus rock. Franck Ballier est à la batterie et Julien Boisseau à la basse pour ces 5 titres live. Les chansons de LUX prennent une nouvelle forme et le tout est très prometteur pour les nouvelles chansons et les concerts à venir.

Lux

A chance meeting between noted blues/rock guitarist Sylvain Laforge and former New Yorker Angela Randall in 2009 has now led to the formation of  » LUX « , an electrified alt-folk sort of outfit who are building on the success of their previous incarnation as ‘Rough Translation’ who many will know from their gigs around Paris in the last few years in such clubs as OPA, Le Cavern, Le China, Les Disquaires, etc.

Having played the big festivals and all the major venues in Paris with the Rita Mitsouko as well as Stones tribute band ‘Satisfaction’, Lux is a more intimate affair for Laforge and one where he is no longer the guitar-for-hire but, as he puts it, ‘the boss’. A strong believer in the purity and tradition of American blues (‘Everything I do is the blues’) Laforge felt an immediate chemistry with Randall’s understated lyrics and, shortly after their first meeting, they were writing songs and gigging together.

Imagine Natalie Merchant wandering into Villa Nellcote when the Stones were recording Exile on Main St. and you’ll get a flavour of who they are and that seductive allure of punchy guitar and wounded lyrics. Laforge feels strongly that all songs should work with just guitar and voice and, similarly, Randall’s spare lyrics tap into that same traditional aesthetic uncomplicated by layers of production or studio gimmickry. As  » Rough Translation « , their songs and performances were the gentler side of Americana but, with studio time booked, some session players involved and about 50 songs in the can, LUX is now developing a rockier sound. With bass and drums behind Laforge’s stunning guitar work, these new recordings promise to breathe new life into their repertoire as well as kickstart a catalogue of new songs, new performances and new followers.

Lux
  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Clovis Nicolas

le contrebassiste Clovis Nicolas en tournée en France

Incontournable du jazz français dans les années 90, le contrebassiste Clovis Nicolas s’est ensuite ...

festival-jazz

Jazz festival sur l’Ile d’Oleron

Les amoureux du jazz vont être à nouveau comblés par l’affiche qui proposera, cette ...

John Milk - Paris Show Some Love

Paris Show Some Love de John Milk

A l'instar de musiciens comme Childish Gambino ou Mayer Hawthorne, John Milk se place ...