• Participez au sixMic Crowfunding !

« Love » de Gaspar Noé est à -18, en raison de scènes de sexe non simulées

interdit aux mineurs - Love de Gaspar Noé

Vincent Maraval co-producteur du film « Love »  de Gaspar Noé«  Si encore on avait été interdit tout de suite, on aurait su à quoi s’en tenir, et on aurait imaginé une plus petite sortie. ».  L’interdiction aux moins de 18 ans, outre son caractère symbolique, a aussi des effets économiques certains sur la vie d’un film : refus de programmation de certaines salles, contraintes de diffusion télé qui diminuent sa valeur, etc.

Depuis sa sortie en salle mi-juillet, il était interdit aux moins de 16 ans ! 

Le juge du référé, dans une décision datée du 31 juillet, a suspendu le visa d’exploitation du film projeté sur les écrans français depuis le 15 juillet, « en tant qu’il n’interdit pas la représentation du film aux mineurs de 18 ans », mais seulement aux moins de 16 ans.

Présenté festival de Cannes 2015, ce film en 3D raconte la relation entre deux jeunes gens au moyen de flash-backs entrecoupés de voix-off, et montre de nombreuses scènes de sexe, en partie non simulées, parfois en gros plan.

Saisi par l’association Promouvoir, une organisation qui vise « la promotion des valeurs judéo-chrétiennes dans tous les domaines de la vie sociale », le juge estime que la « répétition » et l’« importance dans le scénario » de scènes de sexe non simulées sont « de nature à heurter la sensibilité des mineurs ».

Par deux fois, en juin puis début juillet, après avoir été saisie à nouveau par la ministre de la culture, la commission de classification des œuvres du Centre national du cinéma (CNC) avait recommandé une interdiction aux moins de 16 ans seulement. Un avis suivi par Fleur Pellerin pour délivrer le visa début juillet.

Le film Love, doit être interdit aux moins de 18 ans en raison de ses scènes de sexe non simulées, a décidé lundi 3 août le tribunal administratif de Paris. C’est le producteur du film, Vincent Maraval, qui l’a annoncé lundi 3 août sur son compte Twitter. Le Conseil d’Etat devrait se saisir rapidement du dossier, indique aussi Vincent Maraval.  « La décision est maintenant dans les mains du Conseil d’Etat.

Comment se détermine la catégorie d’âge ? (Source CNC)

– Le cadre général dans lequel doit s’effectuer la classification ne renvoie, pour ce qui concerne l’exercice même du contrôle, ni à une méthodologie, ni à une grille d’évaluation qui permettrait de déterminer directement la tranche d’âge pour laquelle une œuvre cinématographique est appropriée, ni à des critères précis – à l’exception de l’interdiction aux mineurs de moins de dix-huit ans – sur lesquels la Commission peut s’appuyer.

– La classification comprend une part majeure de subjectivité et constitue un exercice difficile à théoriser.

– La Commission apprécie l’œuvre dans son ensemble. Elle prend en compte le sujet et son traitement et replace les scènes, les événements, dans la logique propre de la narration pour tenir compte de la distanciation de la mise en scène ou de la complaisance dans le traitement.

Les différentes mesures de classification

La Commission de classification émet sur les œuvres cinématographiques, y compris les bandes-annonces, un avis auprès du ministre chargé de la culture tendant à l’une des mesures suivantes :

  • visa autorisant, pour tous publics, la représentation de l’œuvre
  • visa comportant interdiction de représentation aux mineurs de moins de douze ans
  • visa comportant interdiction de représentation aux mineurs de moins de seize ans
  • visa comportant interdiction de représentation aux mineurs de moins dix-huit ans.
    L’article R 211-12 du Code du cinéma et de l’image animée prévoit que cette restriction concerne les œuvres qui comportent « des scènes de sexe non simulées ou de très grande violence mais qui, par la manière dont elles sont filmées et la nature du thème traité ne justifient pas » d’un classement X.
  • Chacune de ces mesures peut être accompagnée d’un avertissement destiné à l’information du spectateur sur le contenu de l’œuvre ou certaines de ses particularités. Cet avertissement doit alors être exposé à la vue du public, à l’entrée des salles de façon claire, intelligible et apparente.

Cannes 2015 - LOVE by Gaspar NOÉ

LOVE - Bande-annonce

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Charlie Hebdo luz

Charlie Hebdo et Luz : c’est fini !

Après avoir dessiné la « Une » de cette semaine, le dessinateur Luz vient d’annoncer qu’il ...

Hé oh la gauche

Hé oh la gauche ! Hé oh nous sommes là !

Hé oh la gauche ! lancé par Stéphane Le Foll, Hé oh la gauche ...