• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Lirio by Philips met l’art en lumière avec la collection Nick-Knack

Lirio Nick Knack group
Lirio Nick Knack group

Inspirée par le monde du design, la collection Nick-Knack est née de la volonté de Philips d’offrir, à partir d’un luminaire à l’allure épurée, doté de seulement deux LED, de multiples et surprenantes possibilités d’éclairage et d’esthétisme.

Une ligne sobre, avant-gardiste, à la fois droite et souple, aux couleurs vibrantes. Les designers de Philips ont puisé leur inspiration de l’univers de la danse et de Mondrian, pour créer les luminaires haut de gamme Nick-Knack. Si l’artiste a marqué l’art abstrait par ses lignes droites et ses couleurs primaires, Nick-Knack marque une (r)évolution pour l’éclairage en s’inscrivant dans un environnement résolument minimaliste, créatif et urbain, à la croisée de l’art et du design.

Cette année encore, la belle histoire se poursuit. Philips place au centre d’une nouvelle collaboration la collection Nick-Knack, en faisant de ces luminaires des objets de curiosité, telle une évidence. Dans cette aventure Nick-Knack, l’équipe W a cherché des artistes réputés, très impliqués dans le lien entre l’art et la lumière.

Chaque artiste a donc réinterprété Nick-Knack de manière surprenante qui ne laisse pas indifférent. Avec leurs démarches artistiques et leurs vibrations propres, les artistes ont porté avec succès ce challenge et subliment ces pièces uniques pour mettre en lumière leurs oeuvres.

Une fois associés, les Nick-Knack revisités par André, JonOne et ZEVS se révèlent et agissent tels des miroirs aux reflets fascinants, faisant ainsi le lien avec l’oeuvre de chaque artiste. Chacun des éléments se fond, pour ne plus pouvoir se dissocier, tout en se sublimant l’un l’autre.

André

Né en Suède en 1971, André vit entre Paris et New York. Il s’approprie les murs dès son plus jeune âge. Pour lui, le graffiti reste un acte interdit où l’action compte autant que le résultat. Le graffiti terminé ne lui appartient plus. Il existe par lui-même et appartient au mur et aux passants. Début 2000, André entame un vrai travail d’atelier et développe sa série “Love Graffiti”. Le rose devient l’une de ses couleurs de prédilection. Il adapte son style enjoué à divers supports, les murs, la toile, la sculpture. Ses nouveaux travaux s’éloignent de son personnage pour traiter de la ville. Ses Andrépolis ou André Ville, reconstitutions d’immeubles grâce à des caissons lumineux, recréent en galerie l’ambiance nocturne qu’il a vécue durant ces dernières années.

JonOne

John Andrew Perello alias “JonOne” est né en 1963 à New York et vit à New York et Paris. Il a commencé le graffiti dans les années 70 en écrivant son nom dans la ville et sur les rames du métro new-yorkais avant de s’exprimer sur toile à la fin des années 80. L’artiste évoque comme élément fondateur de son style la vision d’une rame de métro graffée engendrant des traînées de couleurs avec la vitesse. Il ne figure pas, il met en mouvement. A la croisée de la peinture abstraite et du street art.

ZEVS

ZEVS est connu depuis les années 1990 pour ses diverses oeuvres de street art, notamment à Paris. Son pseudonyme a été choisi en « hommage » au nom du RER A ZEUS qui faillit l’écraser en 1992 alors qu’il réalisait un graffiti. L’artiste peint sur le sol, à la manière des silhouettes de cadavres, l’ombre portée par les réverbères. En 2000, il exécute des icônes d’affiches publicitaires en bombant un point rouge dégoulinant au milieu du front de ses victimes. Depuis 2006, il fait couler les logotypes de marques omniprésentes en milieu urbain avec la série Liquidated Logos.

A partir de septembre, la collaboration entre Philips et la Galerie W se poursuit. Une série limitée sera ainsi disponible à la vente. Les pièces uniques feront quant à elles l’objet d’un don au bénéfice d’une association.

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité