• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

L’Intime et Le Monde au Centre Wallonie-Bruxelles

Centre Wallonie-Bruxelles - Sarah Kaliski, sans titre, encre sur papier, 21 x 30 cm, s.d

Marianne Berenhaut, Sarah Kaliski et Arié Mandelbaum, « L’Intime & Le Monde » au Centre Wallonie-Bruxelles.

Ayant pour politique de promouvoir la culture belge francophone à Paris et sur l’ensemble du territoire Français, le Centre Wallonie-Bruxelles propose tout au long de l’année une programmation diversifiée, conjuguant, entre autres,  des spectacles vivants, des expositions, du cinéma, des rencontres littéraires…

Du 8 décembre prochain au 4 février 2018, ce sont trois plasticiens contemporains bruxellois : une installatrice, Marianne Berenhaut et deux peintres, Sarah Kaliski et Arié Mandelbaum, qui exposeront une sélection de leurs œuvres dans le cadre de « L’Intime & Le Monde », ces trois artistes se rejoignant dans leur propre recherche artistique quant à leur rapport au monde, leur imaginaire, leur biographie et leur quête respective, jouant tous les trois d’incessants allers-retours de l’intime des corps souffrants et désirants aux horreurs infligées par l’Histoire.

Marianne Berenhaut, Sarah Kaliski et Arié Mandelbaum représentent tous trois un destin commun et la mémoire revisitée – la génération des enfants juifs bruxellois ayant survécu à l’extermination – les unissent et les entraînent à développer un point commun au cœur de leur parcours de vie et de création. Chacun nous parle à sa manière d’un monde qu’il partage.

Originaire de Bruxelles où elle est née en 1934, Marianne Berenhaut récupère les objets qu’ils l’inspirent dans notre quotidien, les réassemblant aux frontières de l’humour et de la gravité, ce qui fait dire à son ami peintre Walter Swennen qu’« elle trottine dans l’épouvante » ! Ses installations disent l’absence, le sans retour et la vaine attente mais aussi l’enfance et la gémellité.

A ses côtés figurent les œuvres de la peintre, dessinatrice et écrivaine bruxelloise, disparue en 2010, Sarah Kaliski. Passionnée, tout et rien était de nature à l’inspirer : les pelures séchées d’avocat en passant par les sous-verres en carton, les bâches aux dimensions surhumaines et le noble papier de soie. Elle n’a eu de cesse d’aller de sagas amoureuses en destins tragiques d’enfants et de familles détruites.

Arié Mandelbaum, né dans le Bruxelles de 1939, nous livre des portraits et des scènes de l’Histoire épurés qui surgissent du blanc, y retournent, en reviennent. Corps sans corps, volumes en lévitation, le peintre convoque la mémoire. C’est littéralement par le blanc aveugle des yeux que le monde et l’intime s’échangent. Le sexe féminin à la sanguine s’accouple à la rampe quasi abstraite d’Auschwitz. Un peu de jaune, un peu de rouge… et le noir dans tous ses états.

Sous la modération de Gérard Preszow, et en présence notamment de Marianne Berenhaut et d’Arié Mandelbaum, deux événements accompagneront l’exposition et réuniront des personnalités dont les œuvres choisies s’inspirent librement de celles des artistes exposés.

Ecoute radiophonique et projections le jeudi 18 janvier à 19h :

  • Sarah Kaliski. Esquisse sonore d’une femme peintre, pièce radiophonique réalisée par Laurent Leclerc
  • Vie privée. 30 ans de sculptures, un film d’André Dartevelle à propos de Marianne Berenhaut
  • Portrait du peintre dans son atelier, un film de Boris Lehman consacré à Arié Mandelbaum

Lecture de textes et rencontre le jeudi 25 janvier à 20h :

  • Serge Meurant, Visites à l’atelier du peintre Arié Mandelbaum paru aux éditions Esperluète en 2016
  • Marianne Berenhaut, Consignes et commentaires pour le montage des œuvres, lecture inspirée de la voix off du film MB au Mac’s réalisé par Luc Malice et Serge Simon en 2014
  • Jonathan Zaccaï, L’atelier de ma mère, portrait inédit de Sarah Kaliski en peintre, mère et femme

Photo : Sarah Kaliski, sans titre, encre sur papier, 21 x 30 cm, s.d.

Marianne Berenhaut – Sarah Kaliski –  Arié Mandelbaum : L’Intime & Le Monde
Exposition du 8 décembre prochain au 4 février 2018

Centre Wallonie-Bruxelles 
127-129 rue Saint-Martin
75004 Paris

http://www.cwb.fr

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Philippe Shangti

Philippe Shangti, messager atypique des temps modernes

Passionné par l’art, la photographie et l’esthétisme depuis l’âge de 14 ans, Philippe Shangti ...