• Participez au sixMic Crowfunding !

L’exposition SFR Jeunes Talents aux Rencontres d’Arles

Pour la dixième année consécutive, SFR, partenaire des Rencontres d’Arles affirme son soutien à la création artistique en organisant une exposition des lauréats du concours « SFR jeunes talents » et en mettant à la dispositiondu public une application mobile dédiée.

4 lauréats seront donc exposés jusqu’au 31 août, bénéficiant ainsi d’une vitrine tant exceptionnelle qu’inédite, leurs œuvres pouvant être découverte tant par le grand public que par les professionnels.

Le jury, présidé par François Hebel, Directeur des Rencontres d’Arles, et composé d’experts: Agnès Sire, directrice de la Fondation Henri Cartier Bresson, Jean-Michel Fauquet, photographe et Gilou le Gruiec, responsable collectionneurs au sein de la Galerie VU ont sélectionné: Delphine Schacher, Serena de Sanctis, Maud Bernos et Camille Szklorz.

DELPHINE SCHACHER

Jeune photographe suisse, Delphine Schacher nous invite à découvrir une série de portraits dejeunes filles réalisée en Transylvanie, au sortir de l’enfance et à l’aube de leur vie de femme. Le mystère des ombres accentuent la pureté de la lumière qui laisse entrevoir toute la délicatesse et la nostalgie qui marquent cet entre deux âges.

Ces photos se parcourent comme un livre dont on tourne les pages, des pages empreintes de poésie et de sérénité, qui nous rappellent des souvenirs, les nôtres, ceux d’un temps passé et révolu, mais emplies de l’espoir d’un avenir qui s’ouvre désormais à elles.

Entre passé et futur, à l’aube d’une nouvelle vie, un grand moment de fraîcheur.

Elizenda de DELPHINE SCHACHER

"Elizenda" de DELPHINE SCHACHER

"Dino" de SERENA DE SANCTIS

SERENA DE SANCTIS

Vivant en Inde, Serena de Sanctis nous propose de parcourir avec elle son album de famille. Le traitement chromatique des photos récentes, en les teintant, permet de les unifier avec les plus anciennes, créant une atmosphère propice au silence et au recueillement. Le passé et le présent sont en communion, ne forment plus qu’un tout, le résumé d’une vie.

Les couleurs sombres nous plongent dans le souvenir, souvenir d’un temps passé, révolu et déjà loin, et un autre plus récent mais que la marche du temps va bientôt engloutir. Des portraits qui resurgissent et qui nous font vivre son face à face avec un père qui n’est plus et pourtant qui semblent se confondre avec un présent auquel les couleurs sépia donnent un avant goût de nostalgie.

Serena de Sanctis joue avec les espaces temps, les conjuguent pour mieux les mélanger, et en les offrant à notre regard crée un lien avec nous, car tout comme elle nous sommes un tout, un mélange de passés plus ou moins récents.

MAUD BERNOS

La série Blue Eyes, série de portraits que nous propose Maud Bernos, met en scène les hommes, qui durant 3 mois, sans assistance ni escale, participent au Vendée Globe.

Ses photos traduisent la force de leur personnalité, l’énergie intérieure qui les habite ; leurs yeux sont ceux des hommes qui ont fait face au danger, qui ont vécu ce que peu d’entre nous vivent et qui en ont été changé.

« Tous les marins ont les yeux bleus. Ce bleu est autre chose qu’une couleur : un espace et un temps, la matière du vertige, la texture d’un songe, le vent dans la bouche, l’horizon en coupole, la vitesse qui grise et la solitude qui cogne pour quelques semaines, la mémoire d’une trajectoire. L’outremer et l’azur dans un même regard. » Maylis de Kerangal, écrivain.

Cette série de portraits met en scène et illustre à merveille un concept cher non seulement à ces marins mais à Maud Bernos qui les a mis en scène : La liberté !

Bertrand De Broc de MAUD BERNOS

"Bertrand De Broc" de MAUD BERNOS

"vagabondage" de CAMILLE SZKLORZ

"vagabondage" de CAMILLE SZKLORZ

CAMILLE SZKLORZ

Pour reprendre un terme qui lui est cher, Camille Szklorz ne voyage pas mais vagabonde… Ses vagabondages l’ont mené à travers le désert, où, en paix avec elle-même, elle y a pris son temps, a observé, s’est questionnée sur la notion de temporalité au sein de cet immense espace qui, s’il paraît vide de prime abord, est aussi habité qu’énigmatique.

Amassant et entassant des pierres, les sculptures- totem de Camille Szklorz sont d’émouvantes traces de son parcours; emplies à la fois de force et d’émotion, elles sont la preuve que l’artiste a trouvé dans sa démarche non seulement une profonde inspiration mais une sérénité qui l’ont conduite au bonheur.

Avec ses photos, elle nous fait non seulement participer à son périple, mais nous lance une invitation au voyage.

Ces 4 artistes seront exposés à la Salle Henri Comte à Arles du 7 juillet au 31 août.

Elles seront invitées à la semaine d’ouverture, bénéficieront d’une projection de leurs photos lors de la soirée « Nuit de l’Année », d’une participation aux lectures de portfolios et de rencontres privilégiées avec des professionnels.

Tags:

  • Touche-à-Tout, depuis la photographie, l'écriture, la mise en page et les reportages vidéos

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Réverbère géraldine lay

Le Réverbère, galerie de photographie

Lyon vous invite à découvrir les évènements d'avril de la Galerie Le Réverbère, situé ...

James Turrell, Elliptic Ecliptic, 1999 (c) Frédéric Chavaroche - Archives Bernar Venet

James Turrell à la Venet Foundation

Dans le cadre de son exposition estivale, la Venet Foundation présente deux œuvres de ...