• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

L’exposition Pop Art au musée Maillol : une anthologie de l’art américain du XXe siècle

Pop Art - Roy Lichtenstein

Roy Lichtenstein « Le Pop Art regarde le monde, il semble accepter son environnement qui n’est ni bon ni mauvais, mais différent. Un autre état d’esprit ».

Grâce à la célèbre sculptrice et mécène Gertrude Vanderbilt Whitney (1875-1942), la collection du Whitney Museum of American Art de New York offre une véritable anthologie de l’art américain du XXe siècle à travers  des peintures, sculptures et  impressions  maîtresses du « Pop Art ».

Pour la première fois à Paris, le Musée Maillol accueillera, à l’automne prochain, une soixantaine de ces œuvres, résumant le Pop Art dans l’art américain de l’après-guerre, du début des années soixante à la fin des années soixante-dix grâce aux initiateurs du mouvement, Robert Rauschenberg et Jasper Johns, aux sculptures et toiles monumentales de Claes Oldenburg, Tom Wesselmann, James Rosenquist et Alex Katz, en passant par les sérigraphies d’Andy Warhol, les peintures de Jim Dine et de Roy Lichtenstein.

Au-delà de ces illustres représentants, le public parisien pourra également découvrir la grande diversité des techniques employées, grâce à des œuvres d’artistes américains moins connus en France tel George Segal, Rosalyn Drexler, May Stevens ou bien encore John Wesley parmi tant d’autres.

Au début des années soixante, une nouvelle génération d’artistes voit le jour ; leur force créatrice combat l’expressionnisme abstrait qui domine alors au sein de la société américaine de consommation qui connait un vif essor du fait de sa forte croissance économique. C’est dans ce contexte que le Pop Art va émerger ; c’est « un autre état d’esprit » résume Roy Lichtenstein. Les artistes s’approprient  les objets du quotidien et les signes de la culture de masse populaire, tout en utilisant les techniques employées dans la publicité et la bande dessinée.

Ils se singularisent par l’utilisation d’éléments textuels et d’aplats de couleurs uniformes,  franches, intenses et tranchantes,  ce qu’on appellera bien vite le hard-edge,  et célèbrent, tout en critiquant, « the American way of life», en utilisant les figures iconiques comme Jackie Kennedy ou Marilyn Monroe qu’ils manipulent à leur guise. « Le Pop Art, c’est le Rêve Américain : optimiste, généreux, naïf », résume à sa façon Robert Indiana.

C’est à la sculptrice, Gertrude Vanderbilt Whitney,  que l’on doit le Whitney Museum of American Art. Toute sa vie durant, cette grande mécène d’art américain contemporain a soutenu les artistes en acquérant et exposant leur travail,

Dès 1914, en fondant le Whitney Studio à Greenwich Village, elle expose des artistes américains vivants dont les œuvres sont ignorées par les institutions artistiques traditionnelles. Quinze ans plus tard, elle fera don d’une collection de plus de 500 œuvres au Metropolitan Museum of Art.

Le musée qu’elle fonde en 1930 a pour seul objectif de promouvoir l’art et les artistes de son pays. Installé à ses débuts à Greenwich Village, le Whitney Museum of American Art est déplacé vers un site plus important sur West 54th Street. Devenu rapidement trop petit, un bâtiment dessiné par Marcel Breuer est construit sur Madison Avenue pour héberger ses collections de 1966 jusqu’au 20 octobre 2014.

Dans un souci de grande modernité, un nouveau bâtiment du Whitney Museum construit par Renzo Piano, situé au 99, Gansevoort Street, ouvre ses portes à un public enthousiaste. Aujourd’hui, la collection du Whitney Museum est riche de plus de 22 000 œuvres, créées par plus de 3 000 artistes aux XXe et XXIe siècles.

Commissariat Général : 

David Breslin, directeur des collections et commissaire d’exposition au Whitney Museum of American Art, New York, et Carrie Springer, commissaire adjointe au Whitney Museum of American Art, New York.

Photo :  © Whitney Museum, N.Y. © Estate of Roy Lichtenstein New York / Adagp, Paris, 2017

LE POP ART ENVAHIT MAILLOL
Exposition à partir du 22 septembre 2017

Musée Maillol
61 rue de Grenelle
75007 Paris

http://www.museemaillol.com/

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?