• Participez au sixMic Crowfunding !

Les verreries flamboyantes des frères Schneider

Des verreries signées Schneider

les verreries des frères Schneider à Épinay-sur-Seine jusqu’au 26 février

C’est durant l’époque des années folles, du Charleston, de l’Art nouveau et de l’Art déco qu’a prospéré la verrerie des frères Schneider à Épinay-sur-SeineCharles Schneider, maître-verrier français de l’Art déco né en 1881, a été élève de Daum à Nancy et créateur de la griffe de verrerie d’art Le Verre français, avec son frère Ernest Schneider, lui-même directeur commercial de la manufacture Daum frères. Charles, qui a été formé à la sculpture à l’école des Beaux-Arts de Nancy et de Paris propose des projets de vases et de pâtes de verre à la société Daum grâce à l’appui de son frère.

Cette collaboration se poursuivra jusqu’en 1911, date à laquelle les deux frères fondent leur propre entreprise, les Verreries Schneider, à Épinay-sur-Seine en 1913. Le succès de l’entreprise se confirme après la fin des hostilités en 1918. Cinq cents personnes y seront employées en 1925 et les ventes des créations se font partout dans le monde. Les verreries Schneider connaissent d’ailleurs un succès retentissant à l’Exposition des Arts Décoratifs et Industriels modernes de Paris en 1925.

Si les premières pièces à décor émaillé de fleurs et de paysages reprennent les études dessinées avant-guerre, Charles Schneider s’éloigne au fil du temps de l’Art Nouveau, et développe un genre très personnel, caractérisé par des couleurs vives, puissantes, contrastées et des motifs naturalistes et stylisés, symbolisant parfaitement le style Art déco de l’Entre-deux-guerres. L’entreprise devient la plus grande verrerie d’art en Europe dans les années 1920-1930, une place de premier ordre aux côtés de Daum, Gallé, Lalique ou des frères Müller.

Malgré de nombreuses difficultés telle la Grande Dépression de 1929 qui conduira l’entreprise des frères Schneider à la faillite en 1938, puis la seconde guerre mondiale, les Schneider n’auront de cesse de toujours relancer l’aventure jusqu’en 1983, année durant laquelle les verreries Schneider ferment définitivement…Le cristal a remplacé le verre !

Du 1er au 26 février, une exposition exceptionnelle présente, à l’Espace culturel, une soixantaine de verreries signées « Schneider ». Des vases aux couleurs flamboyantes, des coupes, des pichets… illustreront toutes les techniques et la délicatesse de la verrerie Art nouveau – Art déco qui connut son heure de gloire entre 1890 et 1935.
L’association particulière et judicieuse des formes, de couleurs nouvelles et diversifiées (jaune, mauve, orange tango) et des décors font des créations de ces œuvres des pièces d’exception, aujourd’hui très prisées. Les coupes à bijoux et les coupes à pied noir, font la renommée de la marque. Les poudres de verre coloré fondues entre deux ou plusieurs couches de verre transparent permettaient d’obtenir une variété infinie de motifs colorés. Les pièces originales présentées dans cette exposition, dont un grand vase aux chats, illustrent le talent de Charles Schneider. Un moment d’histoire et des œuvres qui suscitent curiosité et admiration.

Informations pratiques

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Bloody Mary

Mouna Rebeiz « Le Tarbouche » à la Saatchi Gallery

La Saatchi Gallery de Londres accueillera Mouna Rebeiz du 27 février au 9 mars ...

yoko ono - wish tree

Yoko Ono, Wish Tree for Fukushima

Yoko Ono installera à cette occasion un de ses célèbres arbres à souhait, Wish ...

Jérôme Dreyfuss signe le nouveau né, Jean-Paul

Jérôme Dreyfuss signe le nouveau né, Jean-Paul

Architecte de la forme généreuse aux détails astucieux, artisan du chic décontracté, façonneur des ...