• Participez au sixMic Crowfunding !

les Rencontres de Bamako 2015 « Telling Time »

Bakary Emmanuel Daou

Après deux ans d’interruption, suite aux événements que le Mali a connus, les Rencontres de Bamako, Biennale africaine de la photographie, sont enfin de retour et se tiendront à Bamako du 31 octobre au 31 décembre 2015.

L’impatience à retrouver cet événement pour les artistes du continent a été ressenti dans le nombre de candidatures qui est passé de 250 pour l’édition passée à plus de 800 cette année.
Ceci s’explique par le fait que les Rencontres de Bamako sont beaucoup plus qu’un simple salon photo, mais une plateforme unique de visibilité pour les photographes du continent et de la diaspora, exposant aux publics bamakois, africain et international les talents d’artistes reconnus et permettant l’émergence de jeunes et nouveaux photographes africains.

Moteur de création et rendez-vous incontournable de l’art contemporain mondial, c’est au Musée National du Mali, au Musée du District, au Mémorial Modibo Keïta, à l’Institut français de Bamako et dans l’espace public, que sera exposée la programmation artistique des Rencontres de Bamako, articulée cette année autour du Temps : Telling Time. Les artistes participants ont été invités à interroger la notion de temps afin de proposer de nouvelles manières de penser le passé, débattre du présent, et imaginer le futur.

Présentant une sélection de 39 artistes dans l’exposition panafricaine suite à un appel à candidatures international, les Rencontres de Bamako proposeront également plusieurs monographies et expositions thématiques ouvrant des possibilités discursives autour de la notion du Temps.

D’autres projets rendront hommage à cette 10e édition de la Biennale dont les pratiques photographiques lusophones.Un programme d’ateliers et de table-rondes sera également proposé. Parmi eux, deux hommages seront rendus à des artistes décédés l’année passée : Bakary Diallo (Mali) et Thabiso Sekgala (Afrique du Sud). Enfin, l’exposition panafricaine, qui comprendra aussi les travaux d’un invité spécial, l’artiste Coco Fusco, s’adaptera parfaitement aux bouleversements récents qu’ont connu le Mali ainsi que l’Afrique du Nord avec les Printemps arabes ou, plus récemment, le Burkina Faso. La problématique des religions émergera de façon singulière et subtile des œuvres qui seront présentées, dans le contexte de crise que connaît en ce moment le continent.

Comme lors des précédentes éditions, les Rencontres de Bamako 2015 seront le reflet du dynamisme et de l’inventivité artistique du continent africain qui prouvera ici de la grandeur de son art et de sa culture, comme il vient d’en faire la démonstration à la Biennale de Venise cette année en offrant une bien belle visibilité sur la création contemporaine africaine, y consacrant des photographes africains révélés par le passé aux Rencontres de Bamako.

Photo : Bakary Emmanuel Daou

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Pablo Picasso

Le MoMA présente la plus grande exposition de sculptures de Picasso

Contrairement à la peinture pour laquelle il a été officiellement formé et à laquelle ...

rap Français

“Nouvelle Ecole, la renaissance du rap Français” sur France Ô le 19 décembre

Né d’une amitié et d’une longue collaboration entre cette jeune agence de production, NEMA ...

Caillebotte - Jacques Truphémus

C’est déjà 2017 à la Propriété Caillebotte de Yerres

La propriété Caillebotte, première destination culturelle de l’Essonne, sera le théâtre de deux grandes ...