• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Les Pissarro, de père en fils, la peinture pour passion

Pissarro

Exposition « Les Pissarro, une famille d’artistes » au Musée Tavet de Pontoise

Jusqu’au 28 février prochain, le Musée Tavet permet de découvrir les oeuvres d’une famille d’artistes unique et hors du commun : les Pissarro. Les Pissaro occupent une place à part dans l’art car ils représentent cinq générations de peintres talentueux qui ont totalisé une vingtaine d’artistes. Le premier et le plus célèbre est naturellement Camille, l’un des pères du mouvement impressionniste, qui a conçu une partie de ses chefs-d’œuvre à Pontoise, et dont le tableau « Boulevard Montmartre, Matinée de Printemps » a été vendu 24 millions d’euros à Londres en 2014.

Camille Pissarro a séjourné à Pontoise de 1866 à 1883 et y a attiré de nombreux peintres, tels que Cézanne, Gauguin et Van Gogh ; mais l’exposition est consacrée principalement à ses quatre fils : Lucien, peintre néo-impressionniste très proche de son père, graveur sur bois et éditeur reconnu en Angleterre ; Georges Manzana, dont l’imaginaire orientaliste se retrouve dans ses nombreux objets décoratifs, Ludovic-Rodo, publié dès l’âge de 16 ans dans le journal Le Père Peinard ; et Paul-émile dit “Paulémile”, paysagiste post-impressionniste, dont le parrain sera un certain Claude Monet.

Des gravures de la fille de Lucien, Orovida, complètent cet ensemble très varié qui présente également de rares objets décoratifs : verres, porcelaines peintes, coffres sculptés polychromes ; et de précieux livres manuscrits et illustrés d’oeuvres originales comme « Le Journal des enfants », « Les Mille Nuits et Une Nuit » ou encore « les Fables de J. de La Fontaine » de Georges Manzana.
Toute sa vie durant, Camille Pissaro a stimulé ses enfants, faisant preuve d’exigence à leur égard. Ainsi, pour les pousser à se valoriser, chacun d’entre eux devait tenir un journal hebdomadaire et l’illustrer à la façon des carnets de voyage d’aujourd’hui. Dans un premier temps, l’artiste faisait travailler ensemble la fratrie, qui allait de 5 à 18 ans : « C’est très valorisant pour les plus jeunes », analyse Christophe Duvivier le commissaire de l’exposition. Les cinq fils, tout en menant leur propre carrière continueront de recevoir les conseils de leur père tout au long de leur vie.

Informations pratiques

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Programme Rolex de mentorat artistique

les nouveaux mentors du Programme Rolex de mentorat artistique

Le Programme Rolex de mentorat artistique est un programme philanthropique international permettant à de ...

Barack Obama

Les Ultimes Vibrations de la Planète : Barack Obama, Luz et Jay Z font le buzz !

Hier matin, Barack Obama, le 44ème président des Etats-Unis a ouvert son compte personnel ...

Lucien Clergue

Décès de Lucien Clergue, Hommage à l’homme de la photographie

Certains mots, au fil du temps, au fil d’une vie, deviennent indissociables. Ainsi, évoquer ...