• Participez au sixMic Crowfunding !

les MNR « Musées Nationaux Récupération », les tableaux de la guerre

les MNR - les tableaux de la guerre - Gobert Pierre - Jeune fille au masque (détail) (MNR 675)

A la suite de la défaite du IIIe Reich, la France récupère en Allemagne de nombreuses oeuvres d’art dont ont été dépouillés des particuliers, en majorité de confession juive. Environ 60% des oeuvres volées par les nazis, ce qui selon les sources représente entre 100 000 et 400 000 œuvres, ont été retrouvées après guerre, stockées pour la plupart dans trois mines des environs de Salzbourg, contrairement à la Pologne dont les dirigeants nazis avaient ordonné la destruction totale de la moitié de son héritage culturel.

Si la grande majorité a été restituée à leurs propriétaires après identification, les restantes, dont les propriétaires et leurs héritiers avaient disparu pendant le conflit, bien souvent en déportation, ont été confiées à la garde des musées nationaux, dans lesquels elles furent inventoriées avec le sigle MNR, « Musées Nationaux Récupération ».

Le musée des beaux-arts de Rennes consacre une exposition-dossier aux douze peintures portant le numéro d’inventaire M.N.R. qui ont été confiées à sa garde. Adolf Hitler, et surtout le numéro 2 de l’état allemand, Hermann Goering, collectionnaient les œuvres d’art pour leur valeur financière mais aussi pour leur attrait artistique.

Hitler comptaient sur ces oeuvres pour alimenter les collections de son futur musée géant, le Fürhermuseum qui devait être construit à Linz mais qui restera à l’état de projet. Hermann Goering, quant à lui, n’agissait que dans le but d’alimenter ses propres collections. Sa passion pour la peinture et principalement pour celle de la Renaissance était connue, mais ses collections contenaient également des Picasso ! Le Reichsmarschall entassait ainsi un nombre colossal de tableaux. Lors de chacun de ses déplacements à travers l’Europe occupée, dans le dernier wagon de son train s’accumulaient les oeuvres récoltées par ses hommes de main.

Le pillage ne se faisait au hasard des collections rencontrées ; tout avait été minutieusement planifié avant le déclenchement du conflit, surtout en ce qui concernait les musées. Les juifs ont ainsi assisté à la confiscation de leurs biens, de telles spoliations ayant eu lieu en Allemagne dès 1933.

Photo : Gobert Pierre – Jeune fille au masque (détail) (MNR 675)

Informations pratiques

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

Publicité