• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Les Gao Brothers seront en septembre présents au Beirut Art Fair

Gao Brothers

Pour sa première participation à Beirut Art Fair, ifa gallery, fondée par Alexis Kouzmine-Karavaïeff présente les oeuvres de six artistes internationaux, dans une exposition intitulée « Dialogue et Reconstruction ». Autour des Gao Brothers sont réunis, Zhang Dali, Christophe Demaître, Dai Guangyu, Wu Junyong, Zane Mellupe et Alexandre Ouairy. Les Gao Brothers développent, depuis une vingtaine d’années, une réflexion sur l’évolution de la société chinoise, la paupérisation des classes moyennes, l’isolement humain dans les sociétés urbaines et l’urbanisation des campagnes. Leur première exposition solo show à Bruxelles se déroulera du 12 septembre au 29 novembre 2015 chez ifa gallery.

Dans cette oeuvre exposée à Beirut Art Fair, ils proposent une analyse très personnelle de la situation socio économique de la Chine. Ils mettent en perspective, les contrastes qui pourraient définir cette situation en usant, à leur tour, d’une palette de contrastes : contraste du noir et de la couleur, de l’ombre et de la lumière, de la composition. Ici, la présence humaine créée une dissymétrie troublante, comme pour nous signaler subrepticement un malaise, une anomalie dans le système. Dans cette photographie intitulée : « perspectives« , ils opèrent un le travail de dénonciation des malaises de la société, qui se lit avec beaucoup de subtilité à travers l’oeuvre en filigrane. Le paysage, vierge de toute construction en arrière-plan, est perturbé par l’irruption d’une structure géométrique noire. La présence physique des personnes assises perturbe le jeu d’échelles et laisse deviner qu’il ne s’agit pas d’une fenêtre…

Le fil conducteur des photographies des Gao Brothers est la représentation d’un espace cloisonné dans lequel s’insèrent l’être humain, ses désirs, ses frustrations, ses douleurs, ses rêves et ses cauchemars. Cet espace prend l’apparence d’un placard, d’un immeuble déserté, d’une ruche dont les innombrables alvéoles s’emboîtent, ou encore d’une construction totalement digitale dont les fenêtres reproduites à l’identique prennent des allures kafkaïennes…Il s’agit toujours d’une « espèce d’espace », dans lequel l’homme semble être tour à tour dans l’attente, abandonné, perdu, exclu, compressé, étouffé, jamais tout à fait libéré, mais, curieusement, jamais tout à fait mal à l’aise. C’est un peu comme si l’être humain était pris au piège de ses propres constructions.

Fondée en 2007, ifa gallery s’implante dans le célèbre district d’art contemporain de Shanghai, M50. En 2013, ifa gallery ouvre de nouveaux locaux au coeur de la capitale européenne, Bruxelles. Beirut Art Fair se déroulera du 17 au 20 septembre 2015.

Photo :  Gao Brothers « Perspectives », 2002, C-Print, 120x142cm, courtesy ifa gallery

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité