Les Dimanches de la Canebière, un rendez-vous familial autour de la culture

Canebière - Les Dimanches de la Canebière

Les Dimanches de la Canebière : La culture investit le centre-ville. Tous les derniers dimanche du mois, les lieux de patrimoine et de culture phares du centre-ville seront mis en lumière autour d’une programmation culturelle variée.

La Canebière fête ses 90 ans en 2017 : l’occasion de revenir sur l’histoire de cette artère mythique de la cité phocéenne. L’origine étymologique de son nom viendrait du chanvre, utilisé pour les cordages des bateaux. Une première Canebière (plus petite) a été construite en 1666, lors de l’agrandissement de la ville ordonné sous le règne de Louis XIV. Lieu de villégiature des riches marchands, des hôtels particuliers et des commerces s’y installent. La Canebière telle qu’elle est connue aujourd’hui date de 1927 : elle est le fruit de la réunion de trois tronçons : la rue Canebière, la rue de Noailles et les allées de Meilhan. Aujourd’hui, après l’arrivée du tramway, les 1000 mètres de la Canebière se prolonge sur le Boulevard Longchamp en formant un « quatrième tronçon ». L’espace public apaisé, les restaurants et les galeries d’art en font en effet un prolongement naturel de notre artère mythique.

« La Canebière doit redevenir le lieu de la promenade familiale du dimanche », voici le projet résumé en quelques mots par Sabine Bernasconi, Maire des 1er et 7ème arrondissements de Marseille. Une fois par mois, grâce à une programmation culturelle variée, « Les Dimanches de la Canebière » rassembleront petits et grands autour de rendez-vous inédits et ouverts à tous. Le 29 janvier, premier dimanche du projet, ce sera plus d’une quarantaine d’animations qui seront proposées de 10h à 17h. Et pour ouvrir cette journée placée sous le signe de la culture et de l’art, une grande parade descendra du haut de la Canebière réunissant des garçons de pistes et d’immenses girafes… Autres temps fort : un Marché Provençal, des œuvres numériques, de la poésie, etc.

Un projet collaboratif pour redonner vie au centre-ville

Les Dimanches de la Canebière ont notamment pour objet la mise en valeur des atouts centre-ville. Il s’agit de réaffirmer son identité historique, culturelle et patrimoniale. Grâce à la participation des acteurs culturels et des habitants, mais aussi du monde économique et de l’Université, la Canebière a pour ambition de devenir la vitrine artistique de Marseille et de la Provence. Les Marseillais s’y retrouveront le dimanche, entre amis ou en famille, pour se balader, se restaurer… l’objectif est qu’ils réinvestissent cet espace, se le se réapproprient en le redécouvrant. Mais au-delà de la dimension culturelle, l’objectif affiché est clair : préfigurer le centre-ville de demain. Le centre-ville veut s’affirmer comme un territoire attractif où les talents de tous horizons s’installent et contribuent à créer le Marseille de demain. En s’inspirant des réussites d’autres villes (Barcelone, Boston, Montréal), le centre-ville veut s’affirmer comme un territoire où les talents de tous horizons s’installent et contribuent à créer le Marseille de demain. L’objectif à terme pour Sabine Bernasconi est la création d’un Living Lab à ciel ouvert sur la Canebière, lieu d’expérimentation et de diffusion des innovations dans la ville.

Questions à Sabine Bernasconi, Maire des 1er et 7ème arrondissements de Marseille.

D’où est venue l’idée de ce projet ?

La Canebière est l’artère mythique de notre Ville. Les Marseillais y sont attachés, nous souhaitons leur faire redécouvrir la richesse de son histoire, de son patrimoine, de sa vie culturelle. Pour l’organisation, je dois vous avouer que nous nous sommes librement inspirés du Festival Porte Ouverte Consolat pour sa convivialité et son ouverture dans l’espace public. Concernant l’événement de la piétonisation, cela fait plus d’un an que nous y travaillons avec tous nos partenaires.

Où va t-il ?

Les Dimanches de la Canebière ne sont pas un simple projet d’animations culturelles, c’est une préfiguration du Centre Ville de demain. L’espace public apaisé, l’affirmation de l’identité culturelle du Centre-Ville, la prédominance du numérique… Voilà notre vision. Et ce sera déjà une réalité un dimanche par mois.

En quoi est-ce un projet collaboratif ?

Ce n’est pas un projet qui vient « d’en haut ». Dès sa naissance, c’est un projet qui a été construit par et avec les acteurs culturels du territoire. Les habitants ont aussi pris une part importante dans ce projet. Ils interviennent dans la programmation à la fois comme témoins dans l’exposition « Belsunce » au Théâtre de l’Œuvre mais aussi comme acteurs dans le parcours Révélations. Les habitants des Tours Labourdette mettront leur écran d’ordinateur ou de tablette à leur fenêtre pour une création numérique exceptionnelle.

La page facebook des Dimanches de la Canebière : https://www.facebook.com/mairie17/

Voir aussi sur artsixMic au sujet de Marseille : Corniche Kennedy

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Mapplethorpe - Grand Palais

Mapplethorpe, ou la Recherche par l’esthétisation du corps

Loin des images subversives et troublantes d’hybridation du désir d’un Hans Bellmer, loin de ...