• Participez au sixMic Crowfunding !

Les Chesnais « Une famille de marionnettistes »

Marionnettes

Drôle de passion que celle des marionnettes, et pourtant Jacques Chesnais succomba à leur charme dès l’âge de 22 ans en assistant à Paris à la présentation de la célèbre troupe italienne Les Piccoli de Podrecca. Dès lors, il n’eut de cesse de les fabriquer, de les manipuler, de les faire vivre et de les collectionner jusqu’à son dernier souffle. Jacques Chesnais fit des marionnettes un art moderne et vivant, et son amour pour ces petites poupées de bois fut le moteur de son énergie créatrice.

Né à Paris en 1907, il perd son père au tout début de la guerre de 14. Inscrit à l’Ecole des Beaux-Arts à l’âge de 17 ans, il débute dans l’atelier d’Ernest Laurent puis suit les cours de Fernand Léger et de Jean Marchand à l’Académie Moderne. Il s’initie à la gravure avec F.L Schmied.1929 est l’année où débute sa vocation de marionnettiste. Madeleine Bralant qu’il épouse en 1935, n’est autre que la fille adoptive du traducteur des Mille et une Nuits, J.C Mardrus ; ensembles, ils vont fréquenter de nombreuses personnalités, notamment Paul Poiret, le couturier, qui va habiller certaines de ses poupées.

En 1934, il crée une troupe de marionnettes intitulée « Théâtre de la Branche Houx », ainsi que le « journal officiel » et « le boxeur » d’après des dessins de Fernand Léger. L’année suivante est celle de la naissance de sa fille Marion. Il réalise de nombreuses créations et organise plusieurs manifestations lors de l’exposition internationale des Arts et Techniques de Paris en 1937, notamment l’animation du pavillon Nestlé.

Il y obtient 2 médailles d’or et un diplôme d’honneur. Les grands couturiers français de l’époque, tel Lanvin, Lelong, Maggy Rouff et Schiaparelli, habillent 8 de ses marionnettes pour un spectacle unique à Amsterdam en avril 1940. Mobilisé, il amuse ses compagnons d’infortune au front avec ses poupées. Il retrouve son atelier pillé à son retour à Paris en 1941 et reprend la fabrication de marionnettes avec l’aide précieuse de son épouse. C’est alors qu’ils créent ensemble une nouvelle troupe « Les Comédiens de Bois » de Jacques Chesnais.

André Jolivet, Henri Sauguet, Marcel Delannoy et Madeleine Perissas créent à cette époque de la musique pour ses marionnettes. Grâce à ces accompagnements musicaux, Jacques Chesnais parcourt le monde entier en donnant des spectacles qui durent de 20 minutes à 2 heures.

Souvent chargé de mission officielle, il ne cesse de donner des représentations au cinéma, au music-hall ou dans des grands théâtres en France et à l’étranger. Il travaille avec les Jeunesses musicales de France et revient régulièrement à Aix-en-Provence pendant le Festival de musique. Il est présent dans de nombreuses foires commerciales à l’étranger. Dans les années 50 la Chambre syndicale de la Haute Couture parisienne lui confie la présentation de son spectacle de prestige 50 ans d’élégance française.

Parallèlement à ses acivités de marionnettiste, Jacques Chesnais constitue les collections de marionnettes du Musée des ATP, écrit des ouvrages les concernant, donne des démonstrations et fait des conférences. Il collabore activement à des sociétés savantes et à la Commission du Théâtre pour la Jeunesse. Membre de l’UNIMA (Union internationale des théâtres de marionnettes) il fera partie du Presidium de cette association.

Les dernières représentations des Comédiens de Bois de Jacques Chesnais ont eu lieu en 1967 dans le cadre du Festival de marionnettes organisé par la Smithsonian Institution à Washington. Jacques Chesnais présente alors son spectacle en plein air sur une des pelouses latérales de l’allée du Congrès.

Jacques Chesnais s’éteind en son domicile parisien en 1971. Il était officier de la Légion d’Honneur, des Arts et Lettres et des palmes académiques. Madeleine Chesnais lui a survécu jusqu’en 2006 et a préservé toutes ses marionnettes ainsi que la collection de marionnettes et de documents qu’il a amassés durant toute sa vie.

Une partie des marionnettes appartient maintenant par dation au Département des Arts du Spectacle de la BnF. Une autre partie d’entre elles ainsi que la plus grande partie de la collection est maintenant présentée sur le PAM. Une importante partie de sa documentation sur les marionnettes a été donnée par sa fille Marion à l’Institut international de la marionnette de Charleville.

Une autre partie des marionnettes et la plus importante seront réunies une dernière fois à l’Elephant Paname du 10 au 19 juin prochain, avant d’être dispersée lors de la vente aux enchères qui aura lieu le samedi 21 juin dans la salle du Dôme.

  • Exposition du 10 au 19 juin 2014
  • Entrée libre – tous les jours de 11h à 19h

Elephant Paname

Tags:

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

TROPISME - pop culture et nouvelle technologies

Un programme spécial pour les Kids au festival Tropisme

Le festival TROPISME concilie pop culture et nouvelle technologies depuis 4 ans à Montpellier.

Cece Bell présente « Super-Sourde »

Cette BD raconte l’enfance de Cece Bell, une petite fille qui a, en partie, ...