Les carnets d’un touriste en voyages : touriste « sac à dos », mais touriste quand même

Nicolas Poupon

Parler de Nicolas Poupon, c’est raconter l’itinéraire d’un artiste qui s’est longtemps cherché et qui à force de se répéter : « tant qu’à rien faire, autant faire quelque chose« , s’est imposé dans le monde de la bande dessinée pour y devenir l’un des incontournables auteurs de notre époque.

C’est au « Fond du bocal », titre de sa série d’albums dans lesquels il met son humour mordant et décalé au service du monde aquatique, qu’il connaît le succès ; remonté en surface, il pousse ensuite « le cri de l’autruche », seul oiseau à être privé du privilège de voler, puis de chronique sociale en recueil de poésies et livres pour la jeunesse, il publie en cette rentrée 2015 chez Scutela un sublime carnet de voyages, retraçant dix ans de sa vie de globe trotter, qui ravira adolescents et adultes tant les dessins sont emplis de réalisme, d’humour et de gaieté. De nombreux croquis ainsi que des textes écrits sur le vif font de cet ouvrage un superbe album qui se doit de figurer dans toute bibliothèque digne de ce nom et qui permet aux lecteurs de découvrir une nouvelle facette des innombrables talents de Nicolas Poupon.

Un grand bravo à cet auteur qui nous livre ici un magnifique travail d’artiste, et que la galerie Art Image d’Angoulême mettra à l’honneur en lui consacrant une exposition rétrospective de son travail chez les éditeurs indépendants (Les inventions solubles, Kirouek, Fleurs de Géant, Ici(s)…).

Nicolas Poupon

Né en 1972 d’un père et d’une mère, Nicolas Poupon fête dès 1973 son premier anniversaire. Par la suite, il déçoit un peu et ne fait plus rien d’intéressant jusqu’à ses 19 ans. A cet âge, lui vient la grande pensée de sa vie : « tant qu’à rien faire, autant faire quelque chose ». Il choisit le dessin. Très vite il rêve d’art, mais finit par échouer lamentablement dans le monde des petits éditeurs de Bande Dessinée. Cherchant à sortir de cette galère, le gaillard se met en 1997 à l’accordéon diatonique, où il se montre, il faut le reconnaître, particulièrement mauvais. Il décide donc de ramer encore un peu.

En septembre 1999, il crache le feu pour la première fois et s’estime un homme accompli. Soucieux de montrer à quel point la vie peut être riche, il étudie de très près les espèces aquatiques, plus particulièrement les poissons rouges, et crée ainsi Le fond du Bocal. Dès 2011, il rejoint Scutella Editions et publie Fleur de Géant pour la jeunesse, et en 2012 son recueil de poésies illustrées, A la Croisée. Il récidive chez Scutella avec Ici(s) en 2015.

Les 100 premiers exemplaires signés et numérotés + 1 ex-libris offert sont en précommande via règlement Paypal ou par chèque : bon de commande à télécharger ci-dessous pour les paiements par chèque. Règlement Paypal avec commande en direct sur le site. Toutes les infos et quelques extraits des 325 pages sont à télécharger sous PDF ci-dessous. Pour toute demande d’information complémentaire : contact@scutella.fr

Références Riposte
ISBN : 978-2-918111-29-0
Date de publication : janvier 2015
Format : 22 x 25.5, couverture cartonnée et reliée en couleurs avec dos carré cousu et collé
Nb de pages : 250 pages en couleurs
Genre : carnet de voyage pour adolescents et adultes
A partir de : 12 ans
Prix : 25.00 €

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Rouquemoute éditions

la naissance des éditions Rouquemoute se dessinent à Bordeaux

Basées à Bordeaux, les éditions Rouquemoute revendiquent une ligne éditoriale orientée humour, bandes dessinées ...

Eliette Graf

Eliette Graf : les 3 contes de la Combe aux Ayattes

Artiste peintre, auteure et éditrice, Eliette Graf s’est inspirée de ses souvenirs d’enfance qu’elle ...

« Insouciance » d’Estelle Alcor

Pour son premier roman, Estelle Alcor nous offre ce qui nous manque le plus ...