Léonard de Vinci en France à l’Ambassade d’Italie

Léonard de Vinci. Le maître et ses élèves 500 ans après la traversée des Alpes. 1516 – 2016

l’Ambassade d’Italie présente l’exposition « Léonard en France. Le maître et ses élèves 500 ans après la traversée des Alpes. 1516 – 2016″

A l’occasion du 500ième anniversaire de l’arrivée de Léonard de Vinci en France, l’Ambassade d’Italie vous invite en son sein à découvrir une magnifique exposition intitulée  » Léonard en France. Le maître et ses élèves 500 ans après la traversée des Alpes. 1516 – 2016« .

Si pratiquement tout le monde connaît le peintre de la Joconde, peu ont visité le superbe hôtel particulier de la Rochefoucauld-Doudeauville, siège de l’Ambassade d’Italie à Paris, où le  grand escalier en marbres polychromes inspiré du célèbre escalier des Ambassadeurs à Versailles vaut, à lui seul, le déplacement !

Cet édifice, habituellement appelé du nom de la famille qui l’a possédé pendant près d’un siècle, ou bien encore surnommé Hôtel de Boisgelin en souvenir du prélat qui en fut le locataire à la fin du XVIIIème siècle, abrite, suite à une convention de 1938, l’ambassade d’Italie,  le gouvernement français disposant du Palais Farnèse, siège actuel de l’Ambassade de France à Rome,  à titre de réciprocité.

Cette exposition événement met en perspective les conditions du voyage du génie toscan jusqu’à Amboise il y a 500 ans, grâce notamment à l’étude de documents inédits et originaux du Louvre, qui ont permis de reconstituer l’itinéraire de Rome à Amboise, en traversant les Alpes au Mont-Cenis.

L’ensemble se base sur la présentation comparée d’oeuvres de Léonard de Vinci et de ses plus proches élèves, tel Francesco Melzi qui le suivit en France, et Gian Giacomo Caprotti dit Salaì, qui se rendit à Amboise pendant le séjour français de Léonard, le tout provenant des plus importants musées italiens. Le parcours de l’exposition met en valeur le chef-d’oeuvre de Léonard «Visage de Femme»  dite «La Scapigliata», provenant de la Galerie de Parme (Complesso della Pilotta).

C’est le bureau d’architecture AWP (Alessandra Cianchetta, Marc Armengaud, Mathias Armengaud), qui, chargé de la mise en espace, a conçu un parcours dans le parcours avec une série de dispositifs qui rythment, sans nier ni cacher, l’enveloppe architecturale de l’Hôtel de La Rochefoucauld- Doudeauville, grâce à une série de structures qui réitèrent leur altérité à partir de l’espace dans lequel elles sont placées et se fondent. Quant aux œuvres, elles sont suspendues avec légèreté contre des éléments verticaux, spatialement détachés.

Une scénographie d’une grande beauté qui, chose rare, permet de découvrir et d’admirer les œuvres sous tous les angles, leur conférant, avec douceur et émotion, un incontestable supplément d’âme, et qui propose un voyage au sein du monde de l’art et de l’histoire dans un univers grandiose, ce qui n’est pas des plus fréquents.

Reposant sur le génie de Léonard, cette exposition suscite l’envie d’en savoir davantage sur cet homme hors du commun, et  permet  de séjourner dans ce magnifique lieu qu’est l’ambassade d’Italie, et de s’y laisser bercer par le silence que peut parfois revêtir Paris, comme c’est le cas dans son beau jardin.

Un parcours unique à découvrir et à ne surtout pas manquer, ouvert gratuitement au public du 20 septembre au 20 novembre 2016, tous les jours, de 11h00 à 17h00 et pour lequel il est important de laisser sac à dos et autre matériel volumineux chez soi.

Cet événement, en collaboration avec le Musée du Louvre et plusieurs Musées italiens, se situe dans le cadre des actions de la diplomatie culturelle italienne pour la promotion du patrimoine artistique et affirme la volonté de valoriser la culture commune de l’Italie et de la France dans une dimension européenne.

Les dix oeuvres mis en lumière :
1. La Scapiliata, Léonard de Vinci; provenance: Complesso della Pilotta, Parme
2. Léda et le Cygne, attribué à Francesco Melzi; provenance: Galerie des Offices, Florence
3. Le Christ, Gian Giacomo Caprotti, dit Salaì; provenance: Veneranda Biblioteca Ambrosiana, Pinacoteca, Milan
4. Saint Jean Baptiste, attribué à Giangiacomo Caprotti di Salaì; provenance: Veneranda Biblioteca Ambrosiana, Pinacoteca, Milan
5. Saint Jean-Baptiste, atelier de Léonard de Vinci; provenance: Musée de Capodimonte, Naples
6. Saint Jean-Baptiste, d’après Léonard de Vinci; provenance: Musée de Capodimonte, Naples
7. Flora, attribué à Francesco Melzi ou atelier de Bernardino Luini; provenance: Galerie Borghèse, Rome
8. Le Petit Saint Jean Baptiste ou L’enfant Jesus en Christ Sauveur, Francesco Melzi ou atelier de Bernardino Luini; provenance: Galeries Estensi, Modène
9. Vierge à l’Enfant avec l’agneau, Cesare da Sesto; provenance: Musée Poldi Pezzoli, Milan
10. François 1er reçoit les derniers soupirs de Léonard de Vinci, Jean-Auguste-Dominique Ingres; provenance: Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Paris

Photo : Le Petit Saint Jean Baptiste ou L’enfant Jesus en Christ Sauveur, Francesco Melzi ou atelier de Bernardino Luini; provenance: Galeries Estensi, Modène

A lire aussi sur artsixMic : Trois chefs-d’oeuvre de Léonard de Vinci au Château du Clos Lucé
A lire aussi sur artsixMic : http://www.artsixmic.fr/leonard-de-vinci-et-gian-giacomo-caprotti-dit-salai/

Léonard en France à l’Ambassade d’Italie

Informations pratiques :

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Caviar Kaspia - L'Arc Courchevel © Maxwell Aurelien James

Caviar Kaspia et l’Arc Paris se déclinent à Courchevel

Deux des plus belles maisons parisiennes s’associent et ont choisi, de s’implanter dans l’une ...

Les républicains

Les Républicains, la Méditerranée, la vie sur Mars, etc… dans la revue de presse d’artsixMic

Les Républicains à peine annoncés, déjà condamnés? Plusieurs organisations et élus de gauche critiquent ...

Pirelli 2017 - nicole kidman

Le calendrier Pirelli 2017 réalisé par Peter Lindbergh est en ligne

Le Calendrier Pirelli 2017, réalisé par Peter Lindbergh, a été présenté hier à Paris. ...