• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Leila Slimani : Prix Littéraire de La Mamounia

prix Mamounia

C’est la journaliste et écrivain franco-marocaine, Leïla Slimani, qui vient de remporter le Prix de la sixième édition du Prix Littéraire de La Mamounia, pour son roman « Dans le jardin de l’ogre » paru aux éditions Gallimard.

Née et élevée dans une famille de culture française, diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris puis formée aux médias à l’École supérieure de commerce de Paris, Leïla Slimani entre comme journaliste au magazine Jeune Afrique en 2008 pour y traiter les sujets touchant à l’Afrique du Nord.

Elle publie l’année dernière son premier roman, « Dans le jardin de l’ogre », sur le thème de l’addiction sexuelle féminine et ce sont tant l’écriture que le sujet qui sont remarqués par la critique, et l’ouvrage est proposé pour le Prix de Flore 2014 après avoir bénéficié de deux retirages pour atteindre un tirage total de 10.000 exemplaires seulement deux semaines après sa sortie.

Adèle et Richard semblent former un couple heureux. Elle est journaliste, il est médecin et ensemble, ils élèvent un petit garçon dans leur bel appartement parisien. Mais Adèle a un secret. Profitant de la liberté qu’elle a d’organiser son temps, elle multiplie les occasions de rencontrer des hommes. Livrée à ses obsessions, Adèle avance avec détermination dans une solitude livide, vers des situations d’extrême dépravation sexuelle, voire de grand danger. Cependant Richard va découvrir la vérité. Tout d’abord aveuglé par la colère et le chagrin, il surmonte l’envie de quitter Adèle et tente de la ramener à lui. Dans le jardin de l’ogre est le récit d’un vertige, l’histoire d’un corps en quête d’absolu.

Leila Slimani

Leïla Slimani choisit les mots justes, crus, dénués de morale et de psychologie ; tout est précis, direct, entrainant le lecteur dans la descente aux enfers de la nymphomanie.

« Elle comprit très vite que le désir n’avait pas d’importance. […] Ce n’était pas à la chair qu’elle aspirait, mais à la situation. Etre prise. Observer le masque des hommes qui jouissent. […] L’érotisme habillait tout. Il masquait la platitude, la vanité des choses. »

Connue pour son rôle de mécène de l’art et de la culture, La Mamounia participe activement à l’enrichissement culturel local en encourageant la promotion de la littérature marocaine francophone et son rayonnement à travers le monde.

Pour départager les 5 oeuvres en langue française d’auteurs marocains, le prestigieux jury francophone étaient composé cette année de 7 personnalités littéraires internationales de renom, parmi lesquelles Christine Orban (France), Douglas Kennedy (USA), Mohamed Nedali (Maroc), Alain Mabanckou (Congo Brazzaville), Vincent Engel (Belgique), Réda Dalil (Maroc) et Karima Yatribi (Maroc).

Première femme à être lauréate du Prix de La Mamounia, Leïla Slimani nous livre un premier roman choc à l’écriture remarquable.

Voir aussi sur artsixMic : Leïla Slimani Prix Goncourt 2016 :

 http://www.artsixmic.fr/le-prix-goncourt-2016-a-ete-attribue-a-leila-slimani-le-prix-renaudot-a-ete-attribue-a-yasmina-reza/

Tags:

  • Touche-à-Tout, depuis la photographie, l'écriture, la mise en page et les reportages vidéos

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Michael Jackson - Les Métamorphoses Musicales

Michael Jackson – Les Métamorphoses Musicales by Olivier Cachin

Unique, irremplaçable, idole planétaire, Michael Jackson, le roi de la pop, a été l’artiste ...

Champagne : Dans les coulisses du champagne

Dans les coulisses du champagne : En BD tous les secrets d’une boisson d’exception !

Voici le second tome d'une nouvelle collection de BD reportage sur des thématiques reconnues ...

Nicolas Delesalle - Le Goût du large

Nicolas Delesalle « Le Goût du large »

Le temps : tout était là, dans ces cinq lettres, cette simple syllabe. J'allais ...