Le Titanic, l’exposition : l’incroyable aventure du Titanic

Titanic l'exposition

À peine entrés, les visiteurs sont immédiatement transportés en 1912. Chacun d’eux se verra offrir la réplique d’une carte d’embarquement comme celles dont disposaient les véritables passagers du Titanic. Commence alors un voyage dans le temps à la découverte de l’histoire du Titanic, depuis sa construction jusqu’à la vie à bord, en passant par son terrible naufrage et les campagnes de récupération des objets au fond de l’océan.

Dans la nuit du 14 au 15 avril 1912, le Titanic, le plus grand navire jamais construit au monde, véritable palace flottant et prouesse technologique sombra suite à une collision avec un iceberg causant la mort de plus de 1 500 personnes et altérant à tout jamais la confiance des peuples à l’égard de la technologie moderne. Plus d’un siècle après, Paris rend hommage à cette tragédie qui résonne encore aujourd’hui dans la mémoire collective en accueillant «Titanic – l’Exposition ».

Plus de 280 objets émouvants à découvrir et de nombreuses reconstitutions. Projections des expéditions sous-marines sur écran géant 3d. Plus de 25 millions de visiteurs ont déjà vu cette magnifique exposition dans les plus grands musées du monde.

L’exposition

RMS Titanic, Inc. a mené 8 expéditions de recherche et de récupération (1987, 1993, 1994, 1996, 1998, 2000, 2004, et 2010). L’expédition menée en 2010 sur le site de l’épave est indubitablement considérée, d’un point de vue technologique, comme l’expédition scientifique la plus pointue de l’histoire effectuée sur le site. RMS Titanic, Inc. y a réuni une équipe d’archéologues, d’océanographes et de scientifiques de renom afin de prendre de nouvelles mesures dans le but de tenter de remonter le navire à la surface et ainsi préserver à tout jamais l’héritage historique qu’il constitue. L’objectif étant de perpétuer la mémoire du Titanic et de tous ceux qui ont péri avec lui et de promouvoir cet héritage en faisant preuve du respect et de la considération dus à l’importance historique et maritime du navire.

Ces objets authentiques, vestiges remarquables et émouvants sont très divers. Ils ont donné vie aujourd’hui à Paris à l’exposition Titanic A peine entrés, les visiteurs seront immédiatement transportés en 1912 puisque chacun d’eux se verra offrir une réplique d’une carte d’embarquement comme celles dont disposaient les véritables passagers du Titanic.

Commence alors un voyage dans le temps à la découverte de l’histoire du Titanic, depuis sa construction jusqu’à la vie à bord, en passant par son terrible naufrage et les campagnes de récupération des objets au fond de l’océan.

Ces 18 dernières années, plus de 25 millions de visiteurs ont vu cette magnifique exposition dans les plus grands musées du monde, de Chicago à Los Angeles en passant par Londres.

Le saviez-vous ? 

  • La quatrième cheminée du Titanic était fausse. On raconte qu’elle aurait été installée parce qu’elle le rendait encore plus grandiose alors qu’en réalité, elle ne servait qu’à évacuer les fumées de la salle des machines et des énormes fours à charbon de la cuisine principale.
  • Lors de l’exploration de l’épave, certains mythes ont été confirmés ou infirmés :
  • La coque ne comportait pas d’entaille de 90 mètres de long.
  • La position supposée de l’épave était fausse. En fait, elle se trouvait à près de 20 km de là.
  • Le navire s’était effectivement brisé en deux malgré des incohérences dans les témoignages de nombreux passagers à ce sujet.
  • Le numéro de chambre « 13 » n’existait pas sur le navire.
  • Le Titanic transportait du sang-de-dragon : la société Brown Brothers and Company en avait expédié 76 caisses aux États-Unis sur le Titanic. Le sang-de-dragon est une substance résineuse extraite d’un type de palmier originaire des îles Canaries. Il est utilisé comme pigment pour colorer le vernis à bois et le maquillage.
  • L’un des objets les plus exotiques présents à bord du Titanic était le «Rubaiyat» d’Omar Khayyâm, un livre contenant d’anciens poèmes. Il était orné de 1 050 pierres précieuses, toutes montées sur or.
  • Le journaliste William T. Stead était à bord et avait rédigé des articles prédisant une grave catastrophe maritime si jamais les navires continuaient à partir en mer sans disposer d’un nombre suffisant de canots de sauvetage. Lorsque Stead réalisa qu’il ne pourrait pas prendre place à bord d’un canot de sauvetage, il se rendit au fumoir où il s’assit sur un fauteuil en cuir pour lire un livre.
  • Millvina Dean, qui était âgée de deux mois au moment du drame, était le plus jeune passager à bord. Après avoir été la doyenne des survivants du Titanic, elle est décédée le 31 mai 2009 à l’âge de 97 ans.
  • Il devait s’agir du dernier voyage en mer du capitaine Smith qui, à l’âge 62 ans et après 38 années passées au sein de la White Star Line, devait prendre sa retraite après la traversée inaugurale du Titanic. Il était très jovial et particulièrement apprécié par les personnes fortunées voyageant sur la White Star. On le surnommait d’ailleurs « le capitaine des millionnaires ».

Cette exposition est axée sur les récits marquants d’hommes et de femmes à bord du légendaire RMS Titanic, des histoires retracées grâce à plus de 280 objets émouvants retrouvés sur le site de l’épave et de nombreuses reconstitutions des cabines du navire. De nombreux objets uniques tels que du parfum appartenant à un fabricant se rendant à New York pour vendre ses échantillons, ou de la porcelaine de Chine portant le logo du fleuron de la White Star Line, la toque d’un cuisinier ou encore le sac de voyage d’un des passagers permettront de tisser un lien émotionnel avec toutes ces victimes dont la vie prit fin de manière tragique ou fut altérée à tout jamais. Commence alors un voyage dans le temps à la découverte de l’histoire du Titanic, depuis sa construction jusqu’à la vie à bord, en passant par son terrible naufrage et les campagnes de récupération des objets au fond de l’océan.

 

 

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité