Le Spiil lance quatre propositions pour soutenir les entrepreneurs de presse

Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne

Le Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne (Spiil) vient de publier ses pistes d’amélioration concernant l’aide aux entreprises de presse. Que ce soit pour la création ou pour l’accompagnement après le lancement, le Spiil a publié quatre propositions élaborées par ses 130 membres entre juin 2015 et aujourd’hui.

Ces quatre pistes de soutien font suite à l’annonce de la ministre de la Culture et la Communication le 2 juin dernier. Fleur Pellerin avait déclaré vouloir mettre en œuvre une réforme courant 2015 afin que l’Etat encourage au mieux les organes de presse. (http://www.culturecommunication.gouv.fr/Presse/Communiques-de-presse/Les-aides-de-l-Etat-a-la-presse-reforme-et-bilan-2014)

Les réflexions présentées par le Spiil concernent les différentes étapes de l’entreprise : Création – Traction – Survie – Premiers succès – Décollage – Maturité.

Combler le « trou de financement » pour les entreprises en création

A l’heure actuelle, seules les phases allant de traction à maturité bénéficient d’aides. Le Spiil suggère la création d’une bourse pour soutenir l’élaboration d’un projet : évaluation économique pour définir sa faisabilité, réflexion sur le public visé, sur la distribution…

Cette bourse pourrait se situer entre 20 et 50 000 euros et servirait à préciser et tester le concept avant son lancement. Un tel dispositif existe déjà dans l’industrie cinématographique avec le préfinancement de l’écriture de scénarios.

Rendre les dispositifs de l’IFCIC plus attractifs

L’Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles (IFCIC) a ouvert il y a un an deux procédés à la presse en ligne : le Fonds de garantie et le FAREP. Initialement prévus pour la presse écrite, ils n’ont connu qu’un succès limité auprès des éditeurs numérique. Afin de booster l’attractivité de ces dispositifs, le Spiil envisage d’élargir le FAREP aux entreprises en développement, aujourd’hui limité aux entreprises de moins de trois ans. Cette ouverture permettrait de fournir des aides pour relancer certains organismes de plus de trois ans qui voient leur activité stagner.

Seuls les titres IPG (Information Politique et Générale) peuvent bénéficier de ces dispositifs. Le Spiil souhaite également voir ce Fonds de garantie et le FAREP étendus aux autres titres. Le Fonds de garantie n’est pas le même pour les services de presse écrite et de presse en ligne, favorisant largement les publications papiers. Le Spiil estime que ce fonds doit accorder les mêmes conditions aux entreprises de presse, qu’elles soient papier ou numérique.

Un Fonds stratégique adapté aux jeunes entreprises

Chaque année, le budget alloué au Fonds stratégique pour le développement de la presse (FSDP) n’est pas dépensé et la quantité de projets présentés diminue. Le Spiil recommande de créer une section consacrée aux entreprises en cours de création. Cette section regrouperait un ensemble de mesures spécifiques pour aider au développement de ces structures.

Dédier des lieux aux médias

Les entreprises de presse sont disséminées dans toute la France, le Spiil désire créer des lieux de travail partagés où les nouveaux acteurs de l’information pourront se retrouver et échanger avec d’autres éditeurs plus matures.

Cet espace regrouperait une assistante administrative, juridique et humaine afin d’accompagner les entrepreneurs ne pouvant investir dans de tels services. Pour le lancement, le lieu pourrait être soutenu par les financements publics et par la suite s’autofinancer par le versement de loyers des entreprises occupant le site. Le projet s’inspire de structures déjà existantes (incubateurs, résidences, entreprise d’ingénierie culturelle…) et vise à regrouper les qualités de chacune d’entre elles.

Ces idées constituent une base de réflexion et seront amenées à évoluer en fonction des possibilités et des discussions avec le Ministère de la Culture et de la Communication. Vous pouvez retrouver les quatre propositions détaillées sur le site du Spiil (http://www.spiil.org/20150901/soutenir-emergence-quatre-propositions).

Photo : artsixMic

A propos du Spiil

Le Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne a été créé pour procéder à l’étude, à la représentation et à la défense des intérêts professionnels, économiques, déontologiques, matériels et moraux des éditeurs de presse en ligne indépendants, généralistes ou spécialisés. La création du Spiil en octobre 2009 répond aux besoins qu’ont éprouvé plusieurs éditeurs de presse en ligne de se regrouper pour :

– Promouvoir une presse indépendante et de qualité sur Internet ;

– Défendre un cadre juridique et réglementaire qui permette un réel développement économique de la presse en ligne, et assure sa pérennité ;

– Participer activement au renforcement d’un métier en pleine évolution, en définissant des principes de fonctionnement communs, ainsi qu’en partageant des expériences et des pratiques très diverses.

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Instanbul - Photo AP/SIPA

Instanbul, demandes d’asile, Japon, Uber, Bowie, etc… sont dans la revue de presse

Les demandes d'asile en France ont fortement augmenté l'année dernière. En 2015, l'Office français ...

nasa

les régions préservées de l’Homme vues du ciel

Aujourd’hui, on peut voir presque partout la présence de l'Homme sur Terre. Celle-ci étant ...

salades

Les salades de supermarchés nous empoisonnent… !

D’après le dernier rapport de l'association Générations Futures, de nombreux pesticides, dont certains interdits ...