Le Normal et Le Pathologique à la 6ème édition du Forum Européen de Bioéthique

Le Normal et Le Pathologique

Le Normal et Le Pathologique – Où placer le seuil entre le normal et le pathologique ?

La science et les techniques biomédicales transforment profondément sous nos yeux, les relations entre l’homme et la nature, les rapports entre les individus et la société. Susceptibles de toucher à l’avenir de l’espèce humaine, les progrès de la médecine et de la biologie nous placent devant des interrogations inédites sur le sens de la vie, de la mort, sur la manière de se reproduire, sur l’être au monde d’une manière générale et sur le rôle de l’État et de la loi dans ces domaines qui touchent à l’intime de chacun.

Le questionnement sur la portée morale et philosophique de ces progrès, objet de la bioéthique, concerne aussi et surtout le grand public qui lui témoigne un vif intérêt et doit pouvoir participer au débat d’idées après avoir été initié à la complexité des enjeux.

Le Normal et Le Pathologique 

Où placer le seuil entre le normal et le pathologique ? Qui le définit ? Qui le décide ? Qui l’énonce ? Est-il le même pour tous ? Peut-il changer selon les lieux ou les époques ? Le sujet est vaste, immense même, mais pas trop pour l’appétence renouvelée du public qui année après année fait désormais la réputation du Forum Européen de Bioéthique. Plus de cent-trente orateurs de tous les champs de la pensée vont à nouveau, pendant une semaine, nous éclairer sur le « Normal et le pathologique » de notre cerveau, du sexe, du fonctionnement sociétal, de la fin de vie, de nos gènes. Un bain de jouvence pour tous ceux qui se posent des questions sur la complexité de notre monde qui va croissante et sur l’implication du biologique, voire tout simplement de nos corps, dans cet écheveau. Est-il concevable de laisser le monde filer sous nos pieds sans essayer de comprendre, voire d’anticiper les bouleversements qui se profilent au loin pour nous, mais surtout pour nos enfants et petits enfants ? L’humain et sa société changent de plus en plus vite à une allure vertigineuse pour qui regarde par la fenêtre.

En 2011, sur la thématique de La fin de vie et du vieillissement, le Forum Européen de Bioéthique avait attiré dans les salles plus de 6 500 personnes ; puis 9 000 personnes en 2012 sur le thème de La famille en chantier ; puis 12 000 personnes autour du Corps humain en pièces détachées. L’engouement populaire pour cette manifestation s’est confirmé en 2014 avec la participation de 20 000 personnes sur le thème Connaitre le cerveau, maitriser les comportements et en 2015, avec la participation de 20 000 personnes dans les salles et 70 000 en live-streaming.

Le 25 janvier prochain, le Forum Européen de Bioéthique ouvrira sa sixième édition. Elle est dédiée au Normal et au Pathologique, thème décliné en 35 débats, avec la participation de 135 experts, 40 grands témoins issus du public, 370 scolaires.

Les débats interrogent les nouvelles possibilités techniques dédiées au corps humain. Peut-on le modifier, l’améliorer, l’exploiter, l’utiliser ? Peut-on en faire un produit, un objet ou le faire entrer dans le vaste marché des produits et des biens. Les chercheurs et les scientifiques avancent de plus en plus vite dans le champ des possibles, mais c’est bien à la société et à la collectivité de dire, ce qui dans ces nouvelles possibilités pourra être utilisé et ce qui devra rester prohibé. Mais alors prohibé au nom de quoi ? Quels sont les principes qui fondent ces choix ? Avec quelles valeurs dans une société pluriculturelle comme la nôtre ? Quelle est cette nouvelle morale laïque qui s’écrit lentement sous nos yeux ? Chacun peut juger en fonction de ses propres valeurs de ce qui est légitime et de ce qui ne l’est pas. Chacun peut s’approcher de ces questions, en apprécier la complexité et se faire son propre jugement en fonction de son histoire personnelle et de ses attaches philosophiques et religieuses.

Le Forum Européen de Bioéthique associe le grand public, les jeunes, les médias et la scène culturelle. L’entrée est libre et gratuite.

Source : Forum Européen de Bioéthique 

Le Normal et Le Pathologique

Informations pratiques

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?