• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Le MoMA présente la plus grande exposition de sculptures de Picasso

Pablo Picasso

Contrairement à la peinture pour laquelle il a été officiellement formé et à laquelle il a consacré sa vie, Picasso a abordé la sculpture en autodidacte, lui réservant un statut unique, personnel et expérimental et s’y consacrant sans réserve, ayant recours aux matériaux et techniques à la fois traditionnelles et non conventionnelles. La sculpture a été pour le peintre espagnol le plus célèbre du XXe siècle, une aire de liberté au sein de laquelle il a aimé en briser les règles. Picasso aimait ses sculptures, leur réservait une place privilégiée, les affectionnant tels des membres de la famille. Il aimait leur compagnie et les refaire dans des matériaux et contextes différents. Anne Umland, une commissaire de l’exposition explique : « Picasso a gardé ses sculptures toute sa vie. Ce n’est vraiment qu’au moment de sa mort qu’elles ont commencé à quitter son studio, pour des collections publiques et privées« .

Il fallut attendre 1966, grâce à la grande rétrospective de Paris Hommage à Picasso, pour que le public devienne pleinement conscient de ce côté de son travail. Après cette exposition, en 1967, le Musée d’Art Moderne a organisé « la sculpture de Picasso », qui jusqu’à présent a été la première et la seule exposition sur ce continent à présenter un grand nombre de sculptures de l’artiste. L’exposition, qui présente plus de 100 sculptures complétées par des œuvres sur papier et des photographies, met en valeur l’ensemble des matériaux et procédés utilisés, permettant de mieux comprendre l’approche et l’importance que Picasso vouait à la sculpture et les infinies manières qu’il a eu d’aborder cet art ancestral.

Guitares et violons cubistes en lames de métal, têtes monumentales et bustes de femmes aux yeux disproportionnés en plâtre: la plus grande exposition consacrée aux sculptures de Picasso depuis 50 ans aux États-Unis vient donc de s’ouvrir le 14 septembre dernier. Elle s’étend de 1902 et des premières oeuvres de l’artiste en bronze, bois et plâtre, jusqu’à ses sculptures en lames métalliques de la période 1954-1964. Elle présente aussi sa période cubiste, les années d’avant-guerre (1930-1936) au château de Boisgeloup près de Paris, la période de la Seconde guerre mondiale, et ses oeuvres créées ensuite à Vallauris et Cannes, dans le sud de la France.

Vu la variété des styles, « il est parfois difficile de croire que c’est le même artiste d’une salle à l’autre« , note une commissaire de l’exposition, Ann Temkin. Beaucoup des pièces présentées dans l’exposition « Picasso Sculpture » ont pu être réunies grâce à des prêts de collections publiques et privées aux États-Unis et à l’étranger. Presque un tiers proviennent du musée national Picasso de Paris.

Photo : Pablo Picasso (Spanish, 1881–1973). Bull. Cannes, c. 1958. Plywood, tree branch, nails, and screws, 46 1/8 x 56 3/4 x 4 1/8″ (117.2 x 144.1 x 10.5 cm). The Museum of Modern Art, New York. Gift of Jacqueline Picasso in honor of the Museum’s continuous commitment to Pablo Picasso’s art. © 2015 Estate of Pablo Picasso/Artists Rights Society (ARS), New York

Le MoMA présente la plus grande exposition de sculptures de Picasso en 50 ans

L’exposition compte aussi ce qu’Ann Temkin qualifie de « miracle »: la réunion, pour la première fois, de six « verres d’absinthe » en bronze peint, créés en 1914 par l’artiste, et qui avaient été dispersés au début de la Première guerre mondiale. Parmi les autres oeuvres phares, cinq sculptures que Picasso avaient présentées avec sa célébrissime toile monumentale « Guernica » à l’Exposition universelle de Paris en 1937, dont le bronze « Femme au vase » (1933), créé à Boisgeloup. « Les baigneuses » (1956), six figures en bois, sont également exposées, prêtées par la Staatsgalerie de Stuttgart en Allemagne.

Selon Ann Temkin, Picasso avait été influencé dans son développement artistique par une visite au musée d’Ethnographie de Paris en 1907, où il avait vu dans des figures et masques venus d’Océanie et d’Afrique « une présence magique et une sorte de charisme », qu’il avait ensuite cherché à reproduire dans ses oeuvres. D’après la commissaire, la sculpture était un art qui convenait bien à la nature « agitée et impatiente » de Picasso, lui permettant de s’arrêter et de reprendre une oeuvre n’importe quand, à l’opposé de la peinture qui demande plus de préparation.

Pablo Picasso, Spanish, 1881–1973 Glass of Absinthe Paris, spring 1914 Painted bronze with absinthe spoon 8 1/2 x 6 1/2 x 3 3/8" (21.6 x 16.4 x 8.5 cm), diameter at base 2 1/2" (6.4 cm) The Museum of Modern Art, New York. Gift of Louise Reinhardt Smith
Pablo Picasso, Spanish, 1881–1973 – Glass of Absinthe- Paris, spring 1914 – Painted bronze with absinthe spoon – 8 1/2 x 6 1/2 x 3 3/8″ (21.6 x 16.4 x 8.5 cm), diameter at base 2 1/2″ (6.4 cm)
The Museum of Modern Art, New York. Gift of Louise Reinhardt Smith
Pablo Picasso
Pablo Picasso, Spanish, 1881–1973 – Head of a Warrior Boisgeloup, 1933 – Plaster, metal, and wood – 47 1/2 x 9 3/4 x 27″ (120.7 x 24.9 x 68.8 cm) The Museum of Modern Art, New York. Gift of Jacqueline Picasso in honor of the – Museum’s continuous commitment to Pablo Picasso’s art

Informations pratiques

Exposition jusqu’au 7 février 2016

Museum of Modern Art (MoMA)

11 West 53 Street
New York (NY) 10019 United States

www.moma.org

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Umbra - Viviane Sassen

Viviane Sassen « Umbra » à l’Atelier Néerlandais

Jet Bussemaker, ministre néerlandais de l’Education, de la Culture et des Sciences ainsi que ...

Londres -London bridge photo from hot air balloon. Hot air balloon flying over the city of London with views of the gherkin, Shard, London Bridge station

S’installer et Travailler à Londres

En tant que français, vous avez le droit de travailler à Londres sans démarche ...

Festival de la Biographie de Nîmes

Festival de la Biographie à Nîmes en janvier

Le plateau littéraire du Festival de la Biographie de Nîmes, organisé par la Ville ...