Le mégot… Ce fléau qui nous tue

Mégot, DR

Le 6 mai dernier était le jour de l’ouverture de la chasse… Aux mégots !

Depuis qu’il est interdit de fumer dans les bars, les restaurants et les discothèques, les trottoirs sont envahis par les accros de la cigarette.

« Il y a une augmentation claire de ces déchets par terre, relate-t-on à la mairie de Paris, tous les agents de la propreté l’ont observé. »

Anne Hidalgo, photo : Reuters

Anne Hidalgo, photo : Reuters

Serge Orru, créateur du Festival du vent estime à 30 milliards le nombre de mégots tapissant le sol chaque année. Il y a quelques années, Anne Hidalgo, alors adjointe du maire de Paris Bertrand Delanöe, avait déjà lancé une campagne de sensibilisation :

« Jette pas ton mégot, deviens un héros »

Afin de sensibiliser les au fait que le bout de filtre de cigarette est un déchet non biodégradable, qui est toxique du fait de ses centaines de composants chimiques que l’on retrouve par milliards dans les stations d’épuration. Or, un seul mégot pollue 10mètres cubes d’eau en tombant dans les égoûts.

Jette pas ton megot deviens un heros

C’est cette fois en tant que maire de Paris qu’Anne Hidalgo lance cette grande campagne de prévention afin de lutter contre les 350 tonnes de mégots de cigarettes jetés chaque année dans la capitale. Des agents municipaux diffusent des flyers et des cendriers portatifs, au niveau des lieux de passages, et à proximité des cafés. Par endroit, on peut rencontrer des mégots géants à même le trottoir afin de sensibiliser les piétons.

Selon Mao Peninou, adjoint en charge de la propreté, 30 000 poubelles dotées d’éteignoirs et de sacs ininflammables seront mises en places à travers la ville, « soit une toutes les 100 mètres », d’ici fin juillet. Mais après la prévention… Place à la répression, et celle-ci entrera en vigueur dès septembre prochain. Jeter un mégot par terre ne coûte plus 35 mais 68€ depuis fin mars et 500 agents verbaliseront les contrevenants.

photo : DR

Cigarette, DR

La mairie du 9ème arrondissement parisien va plus loin en lançant le recyclage des mégots avec la société Terracycle en proposant aux bars et restaurants de les ramasser afin de les transformer en billes de plastique. En attendant, la pose de cendriers de rue se poursuit, installés sur des potelets ou fixés aux murs et testés sur plusieurs secteurs : les Grands-Boulevard (9e), le Marais (4e), ou Saint-Honoré (1er et 8e).

Le 14ème arrondissement, quant à lui, va tester la mesure que New York a définitivement adopté depuis 2010, à savoir l’interdiction de fumer dans les aires de jeux pour enfants des parcs et jardins ce qui aura le mérite de limiter le nombre de mégots dans les bacs à sable et de lutter contre la normalisation de l’usage du tabac et contre le tabagisme passif des publics les plus fragiles.

Ramasser ses mégots, c’est penser aux autres, c’est lutter contre l’incivilité quotidienne.

Une amende 68€ depuis le 1er octobre !

68 €, c’est le montant de l’amende que les fumeurs pollueurs risquent depuis le 1er octobre si ceux-ci jettent un mégot par terre à Paris. En parallèle à cette décision,  de nombreuses poubelles dotées d’éteignoirs ont été installées dans la capitale – 30 000, soit en moyenne une tous les 100 mètres. C’est dans le Code pénal – article R.633-6 et c’est depuis fin mars 2015, qu’abandonner un déchet sur un emplacement non autorisé constitue une contravention de classe 3. Ce qui signifie que si vous êtes pris en flagrant délit d’abandon de mégot, vous risquez une amende forfaitaire de 68 €. La note grimpe à 180 € si vous ne payez pas dans les 45 jours. « Et si vous contestez devant un juge, l’amende peut aller jusqu’à 450 € ». Fumez oui ! mais fumez proprement !

Tags:

  • Touche-à-Tout, depuis la photographie, l'écriture, la mise en page et les reportages vidéos

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?