Le Fresnoy fête cette année ses 20 ans d’utopie

Fresnoy - Le Fresnoy - vue de nuit © Alain Fleischer

Le Fresnoy célèbre ses 20 ans par plusieurs événements. Tout au long de la saison 2017/2018, l’anniversaire sera l’occasion d’un programme qui célébrera la reconnaissance française et internationale du Fresnoy.

Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains a ouvert en octobre 1997 à sa première promotion d’étudiants, dans un bâtiment de l’architecte franco-américain Bernard Tschumi, qui sauvegarde par ailleurs les espaces d’un ancien établissement de distractions populaires situé à Tourcoing, dans le Nord de la France, et dont il a hérité son appellation familière: Le Fresnoy. Son implantation au cœur de l’agglomération lilloise le place à égale distance de Paris, de Rotterdam et de Londres, au voisinage de Bruxelles, dans une aire géographique communément désignée comme un carrefour de l’Europe. Sur mission du Ministère de la Culture (Délégation aux Arts Plastiques), la conception de cette institution de formation artistique, audiovisuelle et numérique originale et de haut niveau fut confiée dès octobre 1987 à Alain Fleischer, qui en assume aujourd’hui la direction. Le projet artistique et pédagogique, qui fit l’objet de diverses expertises et validations, fut définitivement approuvé par Jack Lang, Ministre de la Culture, en juin 1989 et la construction du bâtiment classée dans la catégorie des Grands Travaux. Chaque année, Le Fresnoy produit plus de 50 œuvres, dans tous les domaines de la création artistique contemporaine – cinéma, photographie, arts plastiques, spectacle vivant, musique – avec des moyens et des collaborations qui visent à se rapprocher autant que possible des conditions professionnelles.

La vocation du Fresnoy est de permettre l’émergence d’œuvres innovantes, notamment celles intégrant les outils de la création numérique et du multimédia. Les projets artistiques génèrent ainsi régulièrement des développements informatiques en collaboration avec des laboratoires de recherche ou des entreprises du secteur privé.

Le Fresnoy est également un lieu de prospective intellectuelle : des colloques, conférences ou ateliers donnent lieu à des travaux sur des thèmes intéressant la création contemporaine mais aussi d’autres champs de réflexion, notamment scientifiques – sur la question de la plasticité ou des relations entre art et technologies.

Aborder le cinéma autrement…

La première année d’études au Fresnoy – Studio national est consacrée à la production d’œuvres s’appuyant sur les langages, les techniques et les supports du cinéma, de la photographie, de la vidéo et de la création sonore et musicale, dans une logique d’expérimentation et de croisement des pratiques: séries de photographies, installations, films de cinéma ou vidéos (expérimentaux, fictionnels, documentaires), spectacles vivants (performances, musique, danse, etc…). En deuxième année, les étudiants du Fresnoy – Studio national sont appelés à concevoir un projet dans le champ très ouvert et prometteur de la création numérique. Si le cursus tient à souligner une continuité entre l’audiovisuel classique et les arts numériques, l’objectif principal du programme pédagogique — sorte de tropisme fort — consiste à conduire les étudiants vers les moyens d’expression les plus contemporains, liés à toutes les innovations technologiques dont l’art peut faire son profit.

Les 20 ans d’une utopie 1997-2017

Le Fresnoy célèbre aujourd’hui ses 20 ans par plusieurs événements. Tout au long de la saison 2017/2018, l’anniversaire sera l’occasion d’un programme qui célébrera la reconnaissance française et internationale du Fresnoy, comme une institution d’excellence dans le champ de la formation, de l’expérimentation et de la production artistique et audiovisuelle. Divers événements ambitieux ont été conçus pour marquer cette date : l’exposition Le rêve des formes – Arts, sciences & Cie. au Palais de Tokyo, pendant l’été 2017 conclue à l’automne par un colloque sur le même thème au Collège de France. La programmation de films et de vidéos du Fresnoy pendant tout le mois d’octobre 2017, à la Villa Médicis à Rome, une manifestation avec l’université de Lille, un projet avec les Monuments nationaux, une collaboration avec la Cité du patrimoine et de l’architecture (Palais de Chaillot à Paris), une participation au pavillon de la France (invitée d’honneur) à la Foire du livre de Francfort (collaboration avec l’Institut français), une reprise de l’exposition Le rêve des formes – Arts, sciences &Cie. à Buenos Aires en Argentine, des événements prévus au Lincoln Center, New York, à la Leal Rios Foundation, Lisbonne, au MUba Eugène Leroy, Tourcoing, à l’Orchestre national de Lille, au FRAC Nord-Pas de Calais…

20 ans : Le Fresnoy hier, aujourd’hui et demain 20 ans : un bilan des actions du Fresnoy dans les domaines de l’enseignement, de la recherche et de la production artistiques et audiovisuels.

20 ans : une évocation de ce qu’a été l’expérience d’une nouvelle façon de considérer l’art contemporain, non seulement dans sa dimension multidisciplinaire, mais dans son tropisme vers les technologies les plus innovantes, et dans son désir de dialogue avec les sciences comme avec la société, avec une attention soutenue aux mouvements des idées, mais sans soumission aux modes passagères ni aux lois du marché de l’art ou des industries de programmes.

20 ans : le moment de stimuler l’imagination plus encore que la mémoire, et une occasion de se projeter vers l’avenir plutôt que de se replier vers le passé.

20 ans : constitution d’un comité de réflexion et d’orientation, prolongeant les travaux du groupe de recherche arts/sciences, créé en 2016, et intégrant des personnalités remarquables dans diverses disciplines, artistiques et scientifiques.

20 ans : le moment de dessiner le projet d’un « super Fresnoy » afin que le modèle d’approche et d’enseignement de l’art, remis à jour et redimensionné, continue d’être à la pointe de la pédagogie de l’art dans le monde, attirant des étudiants et des professeurs de diverses disciplines et de nombreux pays.

Photo : Le Fresnoy – vue de nuit © Alain Fleischer

Informations pratiques :

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Star Trek 2016

Star Trek – Sans Limites au cinéma le 17 août 2016

Créée par Gene Roddenberry et relancée par J.J.Abrams en 2009, Star Trek revient avec ...

Le Chasseur et La Reine des Glaces

Le Chasseur et La Reine des Glaces de Cédric Nicolas-Troyan

La tonalité du Chasseur et La Reine des Glaces est beaucoup plus légère que ...

cinema au claire de lune

Cinéma au claire de lune spécial New York

Si vous restez à Paris cet été, quelle chance ! Le Forum des images ...