• Soutenez artsixMic
  • Communiquez avec artsixMic !
    Communivation

Le Festival Croisements : Le plus grand festival français à l’étranger

Festival Croisements 2018

Festival Croisements : 68 programmes pour ranimer Mai 68! Chaque printemps, le festival valorise tous les domaines de la culture. Arts visuels, théâtre et danse, musique classique et contemporaine, cinéma et littérature : soixante-huit programmes seront présentés dans 30 villes de Chine.

Fidèle à son inspiration originelle : encourager et développer la rencontre entre artistes et institutions culturelles de nos deux pays, le  Festival Croisements est un festival multidisciplinaire consacré à la promotion des échanges artistiques franco-chinoisPour sa treizième édition et avec plus de 19 millions de spectateurs depuis sa création, Croisements est devenu le premier festival étranger en Chine, et le plus grand festival français à l’étranger. Chaque printemps, le festival valorise tous les domaines de la culture. Arts visuels, théâtre et danse, musique classique et contemporaine, cinéma et littérature : soixante-huit programmes seront présentés dans 30 villes de Chine.

Cette année, des personnalités chinoises issues du monde de la culture, soutiennent et parrainent le festival Croisements. L’actrice Zhang Yuqi, le compositeur Tan Dun et l’écrivain Liu Zhenyun seront les trois célébrités engagées pour célébrer la création française et les « croisements » artistiques franco-chinois.

Parmi les événements clés présentés dans les prochaines semaines, et jusqu’au 24 juin :

Arts visuels :

  • Rétrospective de Christian Boltanski Storage Memory et exposition A Beautiful Elsewhere de la Fondation Cartier pour l’art contemporain à la Power Station of Art de Shanghai ;
  • Exposition L’ombre qui voulait voir le paysage de Philippe Ramette au Musée Xie Zilong de Changsha ;
  • Exposition des lauréats et nommés du Prix Marcel Duchamp au Musée d’Art de l’Université de Tsinghua .

Théâtre :

  • Saïgon de Caroline Guiela Nguyen au Beijing Poly Theatre ;
  • La véritable histoire de Ah Q de Lu Xun au Inside-Out Theatre ;
  • Performance de cirque et marionnettes.

Musique :

  • Concert de l’Orchestre Les Siècles et spectacle de Dominique Brun au National Center for the Performing Arts ;
  • Performance du Ballet Preljocaj au Tianqiao Theatre ;
  • Hommages au centennaire de Debussy ;
  • Concerts de Pony Pony Run Run, Cléa Vincent, Colours in the Street, Cali, et bien d’autres…

Cinéma :

  • Hommages à Costa-Gavras ;
  • 15ème panorama du cinéma français ;
  • Visite d’Agnès Varda et JR.

Littérature :

  • La Fête des Bulles consacrée aux bandes dessinées et romans graphiques ; Conférences littéraires et débats d’idées.
Jean-Maurice Ripert – Ambassadeur de France en Chine

« Donner à un public chinois chaque jour plus exigeant et intéressé par la France la possibilité de découvrir le meilleur de la création de notre pays, favoriser la diffusion de nos industries culturelles et permettre à des artistes français et chinois de croiser leurs inspirations, tels sont les objectifs que s’assigne notre festival depuis maintenant treize ans. Il associe aussi, depuis ses débuts, des créateurs venus de toute l’Europe, témoignant à la fois de l’unité, de la diversité et de la vitalité du vieux continent, attaché au développement de ses langues et de ses cultures, comme aux valeurs communes que les Européens ont placé au cœur de leur modernité. Diversité des inspirations artistiques, diversité des parcours et des interprétations du monde, mais unité du message : liberté de la création, liberté de la diffusion de la création, liberté de la critique aussi dans un monde qui, plus que jamais a besoin d’idées nouvelles, d’échanges et de partage, pour être à la hauteur des gigantesques défis, sociaux, environnementaux, technologiques et culturels auxquels il fait face – tels sont les maîtres-mots du plus important de nos festival à l’étranger. La programmation de Croisements est le fruit d’un travail d’équipe du service culturel de notre Ambassade, mais aussi des nombreux opérateurs publics et privés français qui prennent très au sérieux la place de la Chine dans les échanges culturels mondiaux, dont elle est aujourd’hui un acteur de premier plan. L’attention à l’évolution des goûts, à la demande grandissante de diversité, de la part du public, des artistes et des partenaires culturels, nous imposent de proposer une offre artistique qui soit à la hauteur de ces enjeux, tant quantitativement que qualitativement. C’est pour cette raison que Croisements, qui se déploie cette année dans 30 villes chinoises, témoigne d’une attention égale à la création contemporaine et au patrimoine, ainsi que l’a souhaité le Président Macron lors de sa visite d’Etat en Chine en janvier dernier. La proximité qu’il avait alors tenu à souligner avec les artistes et le monde de la culture est un signe fort de la place cruciale que ceux-ci revêtent dans notre action diplomatique en Chine. Croisements en est le fer de lance, et j’espère que chacun pourra contribuer par sa présence à son succès. »

Les villes du festival :

Beijing / 北京 Chengdu / 成都 Changsha / 长沙 Changchun / 长春 Chongqing / 重庆 Dalian / 大连 Fuzhou / 福州 Guangzhou /广州 Guiyang / 贵阳 Hangzhou / 杭州 Harbin/哈尔滨 Hefei / 合肥 Jinan/ 济南 Kunming / 昆明 Kunshan / 昆山 Mianyang / 绵阳 Nanchang / 南昌 Nanjing / 南京 Nanning / 南宁 Ningbo / 宁波 Shanghai / 上海 Shenyang / 沈阳 Shenzhen / 深圳 Shunde / 顺德 Taiyuan / 太原 Tianjin / 天津 Xiamen / 厦门 Xi Ning / 西宁 Yuxi / 玉溪 Wuhan / 武汉

Zhang YuQi - marraine du Festival Croisements 2018
Zhang YuQi – Marraine du Festival Croisements 2018
Zhang Yuqi : Actrice 演员

Née en 1986, Zhang Yuqi, est une actrice originaire de Dezhou dans la province du Shandong. Elle a étudié l’opéra tradi – tionnel chinois à l’Académie de théâtre de Shanghai.

Pouvez-vous nous parler de votre rap – port à la France et à la culture française ?

Personnellement, j’aime beaucoup les films français et j’ai eu l’honneur de participer au Festival de Cannes. La Chine et la France, deux grands pays, doivent se comprendre mutuellement en favorisant les échanges culturels. J’espère que cette occasion permettra au plus grand nombre de découvrir les films chinois qui ont marqué l’histoire.

Pourquoi avez-vous accepté d’être la marraine du festival Croisements 2018 ?

Je suis très honorée d’être la marraine du festival Croisements 2018. En réalité, je suis une grande admiratrice des œuvres cinématographiques et télévisuelles françaises, de l’art de la scène, de la mode et de la musique française. Pendant les douze dernières années, le festival Croisements, à travers des formes artistiques tels que les arts visuels et de la scène, a permis de renforcer les échanges entre les cultures chinoises et françaises. En tant qu’actrice de cinéma et de télévision, j’ai vraiment vu des œuvres excellentes, fruits d’interactions sino-françaises. (Le dernier loup, Voyage en Chine). C’est un grand plaisir d’être marraine de cette édition de Croisements et j’espère que ma participation permettra d’attirer l’attention d’un public encore plus large, et favorisera les échanges sino-français.

Liu Zhenyun : Écrivain 作家

Né en 1958 Liu Zhenyun est diplômé du département de littérature chinoise de l’Université de Pékin, il se consacre à l’écriture et au journalisme. Ses premières nouvelles sont décrites par la critique comme des œuvres emblématiques du « nouveau réalisme », c’est le cas de Peaux d’ail et plumes de poulet dont l’adaptation télévisée provoque sa célébrité. Ces romans sont des réflexions importantes sur la tradition culturelle chinoise en lien avec des épisodes historiques. Dans tous ses romans, Liu Zhenyun porte un regard attentif sur les relations humaines qui pour lui, sont les plus importantes dans la vie. Sa complicité avec le réalisateur Feng Xiaogang, heureux mariage entre littérature et cinéma, le prouve. Ses romans sont traduits en une vingtaine de langues, dont le français.

Pourquoi avez-vous accepté d’être parrain du festival Croisements 2018 ?

L’étude de la littérature et de la philosophie françaises, d’auteurs et de philosophes remarquables tels que Montaigne et Voltaire, voilà ce qui m’a donné envie de parrainer ce festival. De plus, certains de mes ouvrages étant publiés en France, je pense pouvoir jouer un rôle intéressant entre nos deux cultures. Je suis très heureux de participer à ce festival en tant que parrain, ce sera pour moi quelque chose de nouveau, tout en restant cohérent avec mon identité, mes valeurs.

Cette année c’est le 50ème anniversaire des évènements de Mai 68, et ce mouvement a beaucoup influencé la culture française et le cours de l’histoire européenne. A vos yeux, sous quel angle doit-on regarder ce mouvement ?

La France a toujours connu des révolutions. Je pense notamment à la Commune de Paris et à l’Internationale ouvrière. Les événements de Mai 68 ont commencé avec des étudiants ; ils protestaient contre les dérives de la Guerre du Vietnam. Ce fut une première impulsion, suivie ensuite par de nombreux autres acteurs et entraînant de nombreux autres débats. La participation d’intellectuels a également joué un rôle majeur, appuyée par le mouvement de grève des ouvriers qui a paralysé la société toute entière avant de devenir un véritable sujet politique. Selon moi, l’important était de faire entendre une nouvelle voix.

Vos livres ont déjà été traduits en français et publiés de nombreuses fois, avez-vous rencontré vos lecteurs français ? Comment cela s’est-il passé ? Pouvez-vous partager avec nous cette expérience ?

Une rencontre avec le public nous donne toujours un point de vue différent sur nos œuvres et nos personnages. L’avis du public stimule également mon inspiration. Lorsque mon livre Se souvenir de 1942 a été publié, je suis allé en France, et dans une librairie un lecteur m’a dit qu’il avait été choqué qu’une grande famine ait pu causer la mort de 3 millions de personnes. En 1942, lors de la guerre sino-japonaise, les Japonais, alors présents en Chine distribuaient de la nourriture aux citoyens en contre-partie de leur aide pour vaincre l’armée chinoise. Un intellectuel disait qu’en fait, les choix individuels dépassent parfois les choix collectifs, surtout lorsqu’ils sont liés à une souffrance.Sartre a écrit un livre qui traite de Paris sous l’occupation allemande et dans lequel nous retrouvons cette notion de choix individuel et choix collectif. Comparer ces deux œuvres serait un travail très intéressant. Bien que venant de deux cultures différentes, la difficulté à laquelle les individus sont confrontés reste la même.

Tan Dun 谭盾 : Compositeur et chef d’orchestre

Le compositeur et chef d’orchestre Tan Dun a dirigé les orchestres les plus reconnus à travers le monde (London Symphony Orchestra, New York Philharmonic, Berliner Philharmoniker), et obtenu de nombreux prix prestigieux (Grammy Award, Oscar/Academy Award). Compositeur de la bande-originale de Tigre et Dragon, « Ambassadeur mondial de la culture » pour l’exposition universelle à Shanghai en 2010, il est aujourd’hui ambassadeur de Bonne Volonté pour l’UNESCO.

Pourquoi avez-vous accepté d’être parrain du festival Croisements 2018 ?

C’est un honneur d’être parrain du festival Croisements 2018. Je crois en l’importance du dialogue interculturel, il peut créer beaucoup d’influences sur nos vies. Par exemple, la manière dont j’écris mes musiques est un reflet de mes expériences de vie. Plus vous avez de perspectives, plus l’art devient intéressant. Avec chaque nouveau morceau, j’essaie toujours de trouver une nouvelle direction et une nouvelle façon de voir la tradition. Je crois que revenir à la tradition sera toujours une nouvelle manière d’inventer. Lorsque que j’écris pour un quatuor à cordes ou pour un orchestre traditionnel, j’essaye de trouver un angle nouveau, d’instaurer une tradition nouvelle pour créer un orchestre entièrement nouveau.

À cette occasion, le compositeur et pianiste improvisateur Jean-François Zygel, spécialiste dans l’accompagnement pour les films muets et les concerts d’improvisation sera présent. Vous qui composez beaucoup pour les films, pourquoi la musique a toujours eu cette relation symbiotique avec le cinéma ?

Des compositeurs comme Takemitsu, Prokofiev et Shastakovich m’ont beaucoup aidé à appréhender les films comme une expérience de l’esprit. Je savais que ces compositeurs essayaient de produire le même effet que des gens comme Puccini ou Wagner, en utilisant des techniques avant-gardistes. Quand Puccini et Wagner étaient vivants, il n’y avait pas de film, mais ils essayaient essentiellement de produire cet effet : mettre l’essence de la civilisation en musique avec leur imagination, et associer ensemble le son, le décor et la performance. Le public venait à l’Opéra pour voir la performance et la musique. C’était le cinéma primitif. C’est grâce à l’opéra qu’est né le cinéma, et grâce au cinéma, l’opéra n’a cessé d’évoluer. Je suis un compositeur qui fait les deux, des musiques de films et des compositions traditionnelles, et je ne sais pas ce que sont les expériences des autres, mais je pense honnêtement qu’il n’y a pas de réelle différence. Artistiquement, les deux sont extrêmement créatifs, et techniquement, il y a des distinctions évidentes – mais ce n’est pas un vrai problème. Quand vous écrivez un morceau de musique de chambre ou lorsque vous écrivez un opéra, ce sont les mêmes, mais ils sont différents, bien sûr. La même chose vaut pour l’écriture de musique de film. Toutes les personnes impliquées sont des humains et des artistes, vous devez atteindre une âme. Peu importe si vous faites une symphonie ou un film – toutes ces compositions ont le même but.

Vous allez diriger l’Orchestre national de Lyon l’année prochaine pour leur tournée en Chine, pourriez-vous nous parler de ce projet ?

Je suis profondément honoré de diriger l’orchestre national de Lyon pour sa tournée en Asie en juin prochain et j’espère que le plus grand nombre viendra assister à nos performances.

中法文化之春所有详情:
Retrouvez le festival Croisements sur :
Find out more about Croisements Festival on:
faguowenhua.com

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?