A la Une
0

Le Chat et Philippe Geluck revisitent l’art en rendant hommage aux plus grands artistes

Le Chat et Philippe Geluck revisitent l’art en rendant hommage aux plus grands artistes

A travers 80 pages de dessins, peintures et sculptures, Le Chat et Philippe Geluck revisitent l’art en rendant hommage aux plus grands artistes depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours.

Geluck, fidèle au rendez-vous, nous offre, en cette fin d’année, une édition augmentée de L’Art et Le Chat, enrichie de dessins plus drôles et intelligents les uns que les autres. Le bleu Klein, le Martyre de Saint Sébastien, les lacérations de Fontana, le Cri de Munch ou les compressions de César, autant d’icônes de l’art, passées à la moulinette du Chat. A travers 80 pages de dessins, peintures et sculptures, Le Chat et Philippe Geluck revisitent l’art en rendant hommage aux plus grands artistes depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours. Avec ces deux-là, l’art n’est plus jamais austère. Au contraire, ils nous prennent par la main et nous aident, en nous faisant rire, à mieux comprendre ce qu’ont voulu nous dire Picasso, Rodin, Warhol et les autres.

Dans son exposition parisienne au Musée en Herbe, Philippe Geluck confronte son matou aux plus grands noms de l’Art dans un face à face insolent et admiratif. Tous les visiteurs, petits et grands, ressortent du Musée en Herbe avec du baume au cœur. Tous les lecteurs de L’Art et Le Chat refermeront l’album avec des étoiles dans les yeux.

L’exposition L’Art et Le Chat présente «nez à nez» une trentaine d’œuvres emblématiques de l’Histoire de l’Art et l’interprétation qu’en fait Le Chat de Geluck. Le Matou philosophe rend hommage à Basquiat, Boudin, César, Keith Haring, Klein, Soulages, Vasarely, Warhol… et bien d’autres. Les visiteurs peuvent admirer trente chefs-d’œuvre de l’Antiquité à nos jours prêtés par plusieurs musées, galeries et collectionneurs, et s’amuser devant autant d’hommages amicaux et admiratifs du matou pince-sans-rire et de son maître talentueux. À la fois initiation à l’Histoire de l’Art, réflexion humoristique sur les œuvres et découverte d’une facette récente du travail de Geluck, cette exposition, conçue pour les 3 à 103 ans, rallie l’enthousiasme des jeunes, des amateurs d’Art et les fidèles admirateurs du Chat.

Interview Philippe Geluck pour le Musée en Herbe

Bonjour Philippe Geluck! Dites-moi, c’est une surprise de découvrir que Le Chat est un grand amateur d’Art. Est-ce récent ?

Le Chat s’est intéressé à l’Art depuis ses premières apparitions (je parle des premières apparitions du Chat, mais je pourrais aussi évoquer les premières apparitions de l’Art), car il s’intéresse à tout. Mais, depuis qu’il s’expose régulièrement en galerie ou en salon d’Art contemporain, il a multiplié les citations et les hommages. Je prends un plaisir fou à effleurer dans mon travail les images qui ont marqué mon esprit tout au long de ma vie.

Philippe Geluck, est-ce que l’Art est également une de vos passions ?

Ma mère aurait voulu être historienne, elle m’emmenait au musée toutes les semaines. Mon père, dessinateur lui-même, était passionné de peinture et m’a initié aux merveilles de l’Art. Ses coups de cœur étaient éclectiques, son émotion allait du Greco à Soulages, de Rembrandt, Hals, Bosch et Bruegel à Giacometti, des impressionnistes à Steinberg. Il préférait la lumière des peintres espagnols et flamands à celle des Italiens. Il vénérait Turner et Bacon. Et ses palpitations à lui continuent à battre dans mes veines. La passion est transmissible. Chacun se doit d’y ajouter ses découvertes personnelles.

Philippe Geluck, comment choisissez-vous les œuvres d’Art que Le Chat commente?

J’ai deux modes de fonctionnement: d’une part, il y a les incontournables, les images qui parlent à tous, toutes générations confondues (la Joconde, le Discobole, la Vénus de Milo, L’Angé- lus de Millet, Mondrian, Vermeer, La Chaise de Van Gogh, Le Cri de Munch L’exposition L’Art et Le Chat du Musée en Herbe présente «nez à nez» une trentaine d’œuvres emblématiques de l’Histoire de l’Art et l’interprétation qu’en fait Le Chat de Geluck. Le Matou philosophe rend hommage à Basquiat, Boudin, César, Keith Haring, Klein, Soulages, Vasarely, Warhol… et bien d’autres. Les visiteurs peuvent admirer trente chefs-d’œuvre de l’Antiquité à nos jours prêtés par plusieurs musées, galeries et collectionneurs, et s’amuser devant autant d’hommages amicaux et admiratifs du matou pince-sans-rire et de son maître talentueux. À la fois initiation à l’Histoire de l’Art, réflexion humoristique sur les œuvres et découverte d’une facette récente du travail de Geluck, cette exposition, conçue pour les 3 à 103 ans, rallie l’enthousiasme des jeunes, des amateurs d’Art et les fidèles admirateurs du Chat. L’ART ET LE CHAT ou la Marilyn de Warhol, etc.), d’autre part, il y a mon panthéon personnel. Mais je ne me rends pas toujours compte de la différence entre les deux, et je ne suis pas certain qu’en posant la question à l’homme de la rue, il identifie au premier coup d’œil un Soulages, un Klein, un Lichtenstein ou un Basquiat, alors que pour moi, ils sont iconiques. J’essaie cependant de rester largement accessible à tous les publics et de ne jamais être élitiste.

Album: 80 pages
Editeur : Casterman
Collection : GELUCK
Langue : Français
ISBN-10: 2203121556
ISBN-13: 978-2203121553

Informations pratiques :

L’exposition L’Art et Le Chat
Jusqu’au 02 janvier 2017

le Musée en Herbe
23, rue de L’Arbre-Sec
75001 Paris

http://museeenherbe.com

Partager :
  • googleplus
  • linkedin
  • rss
  • pinterest
  • mail

Rédigé par : Jean Marc Lebeaupin

Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

artsixMic l'information en continu

Ne manquez plus notre Newsletter !