• Soutenez artsixMic
  • Aidez-nous à bouger les choses !

L’art et l’architecture de Josep Lluís Sert à la Fondation Maeght

Joan Miró

À l’occasion de son cinquantenaire, la Fondation Maeght invite le public à redécouvrir sa naissance à travers l’art et l’architecture du catalan Josep Lluis Sert, auteur de ce lieu unique aujourd’hui célèbre dans le monde entier.

« Nous avons choisi de rendre hommage à cet architecte novateur qui fut un grand créateur, à ses idées si justes, en faisant notamment découvrir ses travaux pour l’art ou les artistes, en commençant, bien sûr, par la Fondation Maeght », explique Olivier Kaeppelin, son directeur. « Ce faisant, nous évoquerons de façon très vivante l’histoire de cet extraordinaire projet, à l’aide de plans comme de maquettes, de films et d’images d’archives, qui permettront aux visiteurs de mieux saisir l’ampleur de sa démarche, son audace et sa générosité. Sa réalisation a mobilisé certains des plus grands artistes et écrivains des années 1960. Cette histoire fascinante, il est étonnant de constater aujourd’hui à quel point chaque visiteur la fait sienne. Ma conviction, partagée avec Adrien Maeght qui a vécu son édification, est que l’architecture de Sert y est pour beaucoup : lumineuse, ouverte, intemporelle, elle est un havre de paix et de vie pour les artistes et leurs oeuvres. Les amateurs d’art y trouvent, entre ciel et nature, quelque chose d’unique. De cette alchimie si singulière, tant architecturale qu’artistique, qui fait depuis 50 ans le succès de la Fondation Maeght, nous chercherons dans cette exposition à révéler les secrets. »

L’exposition présente l’architecture de Josep Lluís Sert dans sa relation avec l’art et les artistes. Maquettes, dessins, plans, photographies et lms, parfois réalisés par Josep Lluís Sert lui-même, offrent un nouveau regard sur la naissance de ce chef-d’oeuvre de l’architecture du XXe siècle qu’est la Fondation Maeght, des prémisses du projet jusqu’à sa réalisation (1958-1964) et ses projets d’extension (1974-1979).

L’exposition présente par ailleurs les autres grandes réalisations de l’architecte ayant comme objet l’art, sa monstration et sa diffusion, notamment le Pavillon de la République Espagnole pour l’exposition internationale de 1937 à Paris, dédié à la présentation de Guernica de Picasso avec des oeuvres de Julio González, Joan Miró, Alberto Sánchez et Alexander Calder, l’atelier de Joan Miró à Palma de Majorque (1953-1956), le projet de maison-atelier pour Georges Braque à Saint-Paul de Vence (1959), le projet de maison pour Marc Chagall à Vence (1961), la maison-atelier de Zao Wou-Ki à Punta Martinet, Ibiza (1965-1971), l’Ecole des Beaux-Arts de Besançon (1967-1972) et la Fondation Miró à Barcelone (1968-1975).

Tableaux et sculptures, extraits de correspondances avec Aimé Maeght et documents témoignent de l’intensité des liens de Sert avec les artistes Jean Bazaine, Pierre Bonnard, Georges Braque, Marc Chagall, Eduardo Chillida, Alberto Giacometti, Julio González, Vassily Kandinsky, Fernand Léger, Henri Matisse, Joan Miró, Pablo Palazuelo, Pierre Tal Coat, Raoul Ubac, Bram Van Velde… et avec Le Corbusier.

Josep Lluís Sert

Sert et Giacometti
Sert et Giacometti autour des plans de construction de la Fondation Maeght. Archives Fondation Maeght © Fondation Alberto et Annette Giacometti, Paris, 2014

Né à Barcelone en 1902, Josep Lluís Sert étudie à l’École d’architecture de Barcelone, ville dont il se passionnera à inventer l’entrée dans la modernité. Ses inuences mêlent Gaudí et le Bauhaus, le rationalisme et la tradition catalane baignée de lumière et de vitalité. Actif dès la n des années 1920 au sein de groupements avant-gardistes d’artistes et architectes catalans et espagnols (le GATCPAC, l’ADLAN), soutenus par Joan Miró comme Salvador Dalí. C’est donc très jeune que Josep Lluís Sert rencontre architectes et artistes dont Picabia, Arp, différents acteurs Dada… La découverte de Le Corbusier, qu’il viendra rejoindre en 1929 à Paris pour travailler à ses côtés, est déterminante. Bien plus tard, Sert l’assistera dans la réalisation du Carpenter Center of the Visual Arts à l’Université d’Harvard (1962), seul bâtiment construit aux États-Unis par Le Corbusier et Guillermo Jullian de la Fuente.

L’intensité des échanges artistiques des années 1930, puis les bouleversements politiques et la guerre d’Espagne, conduisent Sert de Barcelone à Paris, puis à Harvard. Europe, États-Unis, Amérique du Sud, Bagdad… Reconnu dans le monde entier comme l’un des plus grands architectes de son temps, il reçoit notamment en 1981 la Médaille d’or de l’American Institute of Architects. Il meurt en 1983 à Barcelone.

« Grâce à Sert, l’art est déjà entré dans une phase réelle »
Aimé Maeght à Joan Miró, correspondance, 29 août 1959

  • Exposition jusqu’au  9 juin 2014

Fondation Maeght
623 chemin des Gardettes
06570 Saint-Paul de Vence, France
www.fondation-maeght.com

*Joan Miró, Affiche avant la lettre pour une exposition J.L Sert au Carpenter Center for the Visual Arts – Université d’Harvard, 1978. Lithographie originale (HC IX/X), 76 x 53,5 cm. Collection Fondation Maeght, Saint-Paul de Vence. Photo Claude Germain © Successió Miró, Adagp Paris 2014

Tags:

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Le "festival du soleil"

Le « festival du soleil » au Temple d’Abou Simbel

C’est dans quelques jours, le 22 février, que la magie opérera une fois de ...

Gallerie collection

Histoires de familles : Enfants terribles

Par cette exposition thématique, la galerie Collection demeure fidèle à sa politique artistique qui ...

orgue radio france

Radio France dévoile son nouvel orgue !

Depuis le 2 novembre 2015, une campagne de mécénat autour de l’orgue de Radio ...