Lancement d’un site internet sur le patrimoine du Proche-Orient

Proche-Orient - Palmyre

Patrimoine du Proche-Orient « Diffuser la connaissance sur les sites menacés et attaqués du Proche-Orient pour permettre la poursuite des recherches et donner à voir ce que furent ces civilisations et ces sites universels »

Le ministère de la Culture et de la Communication lance le site patrimoineprocheorient.fr. Il a pour ambition de faire connaître, grâce aux outils numériques, les lieux inscrits dans l’histoire de l’humanité attaqués ou inaccessibles. Ce site internet s’appuie sur des outils et technologies numériques au service du patrimoine, de sa connaissance et de sa préservation. Il permet la poursuite du travail des chercheurs et donne à voir et à comprendre, au grand public, ce que furent les civilisations et les sites archéologiques aujourd’hui menacés ou détruits.

La France, historiquement très impliquée dans les recherches archéologiques au Proche-Orient, met tout en oeuvre pour préserver la mémoire de ce patrimoine visé par les attaques de Daesh ou d’autres groupes terroristes. Mis en ligne aujourd’hui dans une première version, patrimoineprocheorient.fr s’enrichira dès la mi-décembre de nouveaux parcours permettant de prolonger la visite de l’exposition « Sites éternels De Bâmiyân à Palmyre » programmée au Grand Palais du 14 décembre 2016 au 9 janvier 2017.

Des contenus accessibles à tous, présentés par les plus grands spécialistes

Le site conçu pour offrir des parcours et des contenus accessibles à tous, avec une médiation élaborée par les plus grands spécialistes, présente les lieux historiques et monuments du Proche-Orient et notamment :

– la ville antique de Palmyre en Syrie, devenue le symbole du patrimoine en péril et partiellement détruite ;
– la ville antique de Mari sur les bords de l’Euphrate en Syrie ;
– le site archéologique mésopotamien de Khorsabad en Irak ;
– la mosquée des Omeyyades de Damas ;
– le Crac des Chevaliers, joyau de l’architecture militaire des XIIème et XIIIème siècles.

Patrimoineprocheorient.fr s’appuie sur l’expertise du ministère et particulièrement sur sa collection numérique de référence, « Grands sites archéologiques », déjà lauréate de plusieurs distinctions, notamment pour le site de la grotte Chauvet. La richesse des collections du ministère a permis à la start-up Iconem, grâce à la numérisation et à la mise à disposition de photos d’archives inédites, et sur la base de ses relevés 3D réalisés par drone, de reconstituer un modèle 3D de l’arche de Palmyre.

Les internautes peuvent contribuer à la sauvegarde du patrimoine

Pour faciliter les nombreuses contributions spontanées individuelles, le site offre également la possibilité de participer à la reconstitution numérique d’un site archéologique ou d’un objet, en envoyant ses propres photographies, comme l’a fait un aérophotographe avec ses exceptionnelles vues aériennes de Palmyre, ou en faisant un don, grâce à un partenariat avec la plate-forme de financement participative Commeon.

Photo : Palmyre-1995-temple-de-Bel-BD. L’oasis de Palmyre est située au nord-ouest du désert syrien, et elle est un point de convergence de plusieurs pistes dans le désert. Citée par les sources textuelles dès le 2e millénaire av. J.-C., la ville connaît son apogée à l’époque gréco-romaine et sera ensuite définitivement associée au nom de Zénobie.

Lire aussi sur artsixMic : François Hollande : Déplacement aux Emirats Arabes Unis

Joyau de l’architecture militaire des XIIe et XIIIe siècles, le Crac des Chevaliers (Qalʿat al-Hoṣn) est la plus emblématique des forteresses construites par les croisés au Proche-Orient. Situé dans la région côtière de la Syrie, le Crac des Chevaliers doit sa renommée à son état de conservation exceptionnel, mais surtout à la qualité de sa construction qui en fait un monument unique. :

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité