La Traviata, en Français un hommage à l’anniversaire de la naissance de Verdi !

la travatia
La Travatia –  Acte 1

La Traviata de Giuseppe Verdi : Nous sommes à Paris sous Napoléon III. Rodolphe d’Orbel, jeune homme de bonne famille, tombe éperdument amoureux d’une courtisane, Violetta, lors d’un dîner chez des amis communs. Par amour, Violetta va délaisser ses nombreux amants pour vivre avec Alfredo une folle passion. C’est sans compter sur le père du jeune homme qui la persuade d’abandonner son fils au nom de la morale. Violetta, meurtrie, écrit alors une lettre de rupture à Alfredo mais elle n’explique pas pourquoi elle veut se séparer de lui. Sa maladie réapparait, c’est dans la seule compagnie de sa fidèle camériste qu’elle se meurt. Alfredo apprend que Violetta n’a jamais cessé de l’aimer et, repentant, il accourt auprès d’elle, mais il est trop tard : rongée par la phtisie, Violetta expire dans ses bras.

Les 8 et 9 juin 2013, l’espace Pierre Cardin, Paris 8ème et ensuite l’espace Saint-Pierre à Neuilly sur Seine, prêteront leurs scènes à une jeune équipe d’artistes lyriques sous le parrainage de l’agence artistique Thierry Dran, pour offrir un spectacle hors des sentiers battus par l’Opéra aujourd’hui. Une Traviata en français d’après la version d’Edouard Duprez telle qu’elle fut couramment jouée à la fin du 19ème et au début du 20ème siècle à l’Opéra de Paris… Un choix audacieux de PromOpéra pour ré-ouvrir l’art lyrique à un plus large public.

Un chef d’oeuvre interprété par de jeunes solistes aux carrières prometteuses. La magie des costumes du second Empire se conjugue avec la beauté de la langue française pour donner cette superbe interprétation originale, classique et novatrice à la fois.

Une interprétation française

Cette nouvelle production répond à un voeu partagé entre la société PromOpéra, l’association Operacademy et l’agence Artistique Thierry Dran. Il s’agit de produire à l’occasion de l’année anniversaire de la naissance de Giuseppe Verdi, La Traviata à l’Espace Cardin dans la langue de Dumas fils, chose qui ne s’était pas entendue, en tous cas à Paris, depuis la disparition de la troupe du palais Garnier il y a près d’un demi-siècle.

Dans des lieux et des conditions scéniques inhabituels, cette Traviata structurellement légère est interprétée par de jeunes talents nationaux déjà en carrière. La mise en scène résolument épurée est le fruit du travail de Frédéric d’Elia, un jeune metteur en scène de théâtre dramatique enclin naturellement à lire cette partition lyrique comme un drame social moderne.

L’équipe formée s’est donnée pour but de permettre à de jeunes artistes lyriques de consolider sur une scène parisienne de prestige leur réputation naissante, accompagnés et dirigés par un jeune chef prometteur et 15 jeunes musiciens issus de nos grandes écoles nationales et académies de prestige. L’esprit qui anime cette initiative se veut résolument dans la mouvance des «troupes» qui ont fait les belles heures du chant lyrique pendant des décennies afin de montrer qu’enthousiasme peut se conjuguer avec pragmatisme. Une ambition que toute l’équipe souhaite pérenne, espérant ardemment avoir la possibilité de participer à la renaissance de ces formations lyriques que le public populaire appelle de ses voeux, en donnant vie à cette Traviata destinée à voyager.

Les acteurs du projet

Conseiller artistique de cette Traviata et porteur du projet depuis son origine sur la demande d’Hugues Tegar, créateur de la societé PromOpéra, Thierry Dran a eu le privilège d’exercer son métier de ténor d’opéra sur beaucoup de scènes nationales, internationales et notamment à l’espace Cardin. A l’appui d’une expérience et d’une réputation acquises sur de grandes scenes lyriques (opéra Garnier, Carnegie Hall de New York, festival de Glyndebourne…), il a fondé son agence artistique comme un prolongement naturel au service de la jeune génération des solistes lyriques.

En collaboration avec le jeune metteur en scène Frédéric d’Elia, ils ont trouvé légitime, symbolique et enthousiasmant de faire renaitre justement à l’espace Cardin, lieu emblématique de l’élégance à la française, un ouvrage inspiré de La Dame aux camélias d’Alexandre Dumas fils ! Fondée en 2005 par Eric Desprez sous la forme d’une association régie par la loi de 1901, Operacademy est un cadre de choeur rompu à des défis lyriques nombreux et variés. L’intitulé qui comporte le mot académie n’a pas été choisi au hasard, il s’agit de s’assurer le concours d’un cadre de choeur mobilisé ponctuellement pour monter des spectacles et permettre à de jeunes chanteurs de parfaire leur formation scénique et vocale en les plaçant dans les conditions d’un véritable spectacle d’opéra entourés d’un metteur en scène, d’un chef de chant et d’un chef d’orchestre professionnels, parrainés et accompagnés par un ancien chanteur d’opéra de renom. L’importante participation de deux choeurs spécialement dédiés à l’opéra a permis jusqu’ici de donner des oeuvres importantes. La base constante de ce cadre de choeur ainsi assurée permet d’accueillir les solistes et de leur offrir un véritable champ d’investigation scénique et vocale.

Une véritable troupe d’opéra, vivante et humaine, qui a connu au fil des années une évolution qualitative et développé des projets ambitieux pour offrir aujourd’hui La Traviata de Verdi. La Société PromOpéra a été créée par Hugues Tegar, aujourd’hui disparu, Artiste lyrique et mécène amoureux du chant lyrique et des jeunes Artistes lyriques. Rodolphe Bouvier, son collaborateur et ami, en mémoire de cet esprit iconoclaste épris du beau chant, a souhaité continuer son oeuvre. La société PromOpéra n’est que le prolongement naturel à cet enthousiasme et dès que l’opportunité s’en présente, elle décide d’oeuvrer à la promotion de spectacle en les aidant à voir le jour. Ses choix sont en priorité, dans le respect des oeuvres, le pragmatisme et l’originalité des projets qui postulent auprès d’elle et la chance donnée aux jeunes artistes lyriques de se faire connaître sur des scènes lyriques de prestige.

Cette Traviata de Verdi rend ainsi hommage à Hugues Tegar qui rêvait de voir jouer sa Traviata.

ESPACE PIERRE CARDIN

  • 1 Avenue Gabriel – 75008 Paris
  • Samedi 8 juin à 20h 30
  • Dimanche 9 juin à 16 heures
  • Tarifs : 18 € – 35 € – 50 €

ESPACE SAINT PIERRE DE NEUILLY

  • 121 avenue Achille Peretti – 92200 Neuilly Sur Seine
  • Les mardi 11, jeudi 13, mardi 18, jeudi 20, mardi 25, jeudi 27 juin à 20h30
  • Les dimanches 16 et 23 juin à 16 heures.
  • Tarifs : 27 € – 33 €
  • Voir les commentaires : (0)

Publicité