La pollution ça pue, mais sa rapporte !

la pollution et la fiscalité écologique

Mais combien rapporte et a rapporté la pollution à ceux qui la font, ou a ceux qui ne font rien pour que celle-ci ne se fasse pas ! Voilà la question que l’on pourrait aussi se poser. Car, même si enfin certaines entreprises qui polluent depuis longtemps, avec en tête la Ratp et ses vieux bus au gasoil , les transporteurs qui traversent chaque jour nos villes et qui laissent leurs véhicules tournés quoi qu’il arrive, les avions qui nous survolent en permanence, etc…(59% des émissions d’oxydes d’azote et entre 16 et 19% des émissions de particules fines), les agriculteurs qui balancent chaque année dans l’air et dans la terre des tonnes de produits pourris et mortel (+l’effet cocktail+ en présence de plusieurs polluants), même si tous ceux là ont tout de même commencé à réagir, ils sont grandement responsables de ce qui nous arrive actuellement car ils ont mis trop de temps à réagir contre ce monstre qui nous tue.

L’homme pollue quoi qu’il en soit, il pollue parce qu’il existe, il pollue en permanence ce qu’il touche, il pollue pour gagner plus, il pollue par ce qu’il est con et mal élevé. L’homme est con, parce qu’il se pollue lui même, il pollue sa famille, ses enfants. Souvent je pense à « Soleil Vert », ce film où le puissant, le riche, est tout de même heureux car malgré le chaos qui l’entoure, il a toujours le petit plus qui le différencie des autres, les autres qui se mangent, sans le savoir, entre-eux. Tous les jours, je vois des personnes qui restent enfermées dans leurs voitures, soit avec la clim l’été, soit avec le chauffage l’hiver pour tout simplement téléphoner, et tous les jours, des millions de mégots sont jetés par des milliers de personnes qui pensent que la rue et la nature leur appartient.

Car si les sénateurs plaident en faveur « d’une véritable fiscalité écologique« , ceux -ci et l’ensemble des politiques et des hommes devraient plaider pour une charte internationale qui protège notre terre, celle qui nous porte chaque jour et nous fait vivre. Combien de personnes chaque jour, se débarrassent de leurs sacs plastiques dans la nature, de leurs bouteilles dans les rivières et autres plans d’eaux, mettent dans la rue leur batterie de voiture, leur merdier sur le trottoir sans aucune considération? Combien de salopard déversent dans la campagne toutes leurs fins de travaux sans aucune considération et respect pour la nature? combien de fous déversent dans les caniveaux et autres endroits leurs huiles de vidanges et combien de chiens décorent chaque jour nos trottoirs de leurs déjections, sans que leur gentils maîtres réagissent à cette puante pollution?
La liste est longue de ce que nous sommes capables de nous faire.

Alors d’ores et déjà des critiques de certains acteurs économiques fusent sur l’impact négatif de futures mesures sur l’économie et l’emploi. Le droit à polluer est à priori pour eux un droit inaliénable, je pollue donc je suis et comme je génère de l’emploi, j’ai le droit. Pourtant les chiffres parlent d’eux même, les particules, un des principaux polluants atmosphériques avec l’ozone et les oxydes d’azote, sont responsables de 42.000 morts prématurées en France chaque année, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). C’est vrai que c’est aussi bon pour l’emploi, car cela libère des postes lol.

Depuis des années pour de mauvaises raisons, on a protégé les gros pollueurs, et on a laissé les petits pollueurs que nous sommes tous, sans un discours plus incisif sur le comportemental.
Des décisions qui fassent que ceux qui agressent d’une manière ou d’une autre notre environnement soient poursuivis. Jeter un chewing-gum dans la rue est le début du commencement de la pollution !

En résumé : 

Les états ont acheté le droit de polluer chez les autres, des entreprises ont acheté le droit où se sont données le droit de pourrir des sols (Banane, huile de palme, déchets en tout genre etc…), de nombreux et intéressants reportages finissent tous par l’éternelle phrase « malheureusement la pollution à fait disparaître telle espèce, telle région, tel fleuve » etc…tout cela simplement au nom du gain et cela fait bien longtemps que nous, pauvres pêcheurs, payons notre tribut dicté par ces sacro-saintes lois du marché du libéralisme qui n’en a que faire de notre survie.

La pollution perdure depuis longtemps et perdurera. Peut-être la freinera-t-on, espérons le, mais force est de constater aujourd’hui que si l’homme a de plus en plus de mal à respirer dans ce monde, la faute lui est entièrement imputable et celui-ci se porterait beaucoup mieux sans lui.

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Juppé creuse l'écart sur Sarkozy

En septembre Juppé creuse l’écart sur Sarkozy

Alain Juppé creuse l'écart sur Nicolas Sarkosy, selon le sondage Kantar Sofres - OnePoint ...

Aurélie Dupont

Aurélie Dupont nouvelle reine de l’Opéra national de Paris

« Impossible de dire non à une proposition pareille, c’est une chance dans la ...